dimanche 23 avril 2017

Frères et soeurs sans rivalité #Les disputes

Voilà plusieurs jours sans articles..la faute aux microbes ;)!
J'espère que, de votre côté vous allez bien.
Aujourd'hui, je vous parle à nouveau de "Frères et sœurs sans rivalité"!

Parce que les mésententes sont inévitables, Adèle Faber et Elaine Mazlish se sont bien sûr penchées sur l'épineuse question des disputes dans la fratrie (ou, pour élargir, entre enfants!).

Je résume ici leur pensée et je vous partage leur "pense-bête".

Alors, comment régler les disputes?

Niveau 1. Chamailleries normales.
1. Pensez à vos prochaines vacances.
2. Dites-vous que vos enfants font une expérience importante dans le domaine de la résolution de problème.

Niveau 2: La situation se dégrade. L'intervention d'un adulte pourrait être utile.
1. Reconnaissez leur colère: "Vous avez l'air furieux l'un contre l'autre!"
2. Reflétez le point de vue de chacun des enfants: "Ainsi, Sara, tu veux continuer à tenir le chiot, parce qu'il vient juste de s'installer dans tes bras...Et toi, Benoît, tu trouves que tu as aussi le droit d'avoir ton tour."
3. Décrivez le problème avec respect: "C'est une situation difficile. Deux enfants mais seulement un petit chien."
4. Manifestez votre confiance dans la capacité des enfants à trouver une solution qui leur convient mutuellement: "Je vous fais confiance pour trouver une solution qui sera équitable pour chacun de vous...et équitable pour le chien."
5. Quittez la pièce.

Niveau 3: Situation qui pourrait devenir dangereuse.
1. Informez-vous: "Est-ce une bagarre pour jouer ou une vraie bagarre?" (Les bagarres pour jouer sont permises. Les vraies bagarres ne le sont pas.)
2. Rappelez-leur la règle: "On peut jouer à se battre si tout le monde est d'accord." (Si ça n'amuse plus l'un des deux, ça doit cesser.)
3. Si le jeu est trop rude selon vous...: "Vous êtes peut-être en train de jouer, mais je trouve ça trop rude. Vous devez trouver une autre activité."

Niveau 4: Situation définitivement dangereuse! Intervention indispensable de la part d'un adulte.
1.  Décrivez ce qui se passe: "Vous êtes tous les deux très en colère l'un contre l'autre!"
2. Séparez les enfants: "Ce n'est plus prudent d'être ensemble. Il vous faut une période de calme. Vite, toi dans ta chambre, et toi dans la tienne!".

N'hésitez pas à mixer un peu tout cela et d'aviser, de personnaliser en fonction de la situation.
Je vous propose un exemple concret qui se passe en structure d'accueil et qui se situe un peu à cheval de toutes les situations évoquées plus haut. On notera le jeune âge des enfants, ce qui explique mon implication (tout aussi imparfait soit-elle ;)!)

Situation:
Je suis avec un petit groupe d'enfants âgés de 2 à 6 ans.
Camille (2 ans) et Sacha (3 ans 1/2) se disputent très fortement un légo. Camille s’apprête à griffer Sacha. Et Sacha serre les dents et les poings.
J'interviens en arrêtant le geste de Camille et en m'exclamant: "Stop!".
Je reconnais leur colère: "Je vois deux enfants très en colère".
Camille et Sacha s'exclament vigoureusement: "Oui!!!". 
Je décris la situation: "Je vois deux enfants qui veulent le même jouet". La tension commence déjà à s'apaiser. "Vous allez me dire chacun votre tour ce qui se passe pour vous. Sacha tu commences."
Sacha, en colère: "Camille elle me prend le légo qui est long! Mais moi j'en ai besoin pour faire un avion!"
Moi: "D'accord Sacha, je comprends." Puis, m'adressant à Camille: "Et toi Camille? Que se passe-t-il pour toi?"
Camille: "Bah moi aussi je veux faire un avion!!".
Moi: "D'accord, je vois. C'est un problème qu'on a là! Il y a deux enfants mais pas assez de légos longs pour faire deux avions.."
Je les laisse réfléchir. L'ambiance est nettement moins "électrique" entre les deux jeunes enfants.
Moi: "Comment est-ce qu'on peut faire quand on veut un objet mais que quelqu'un d'autre l'a entre les mains?"
Camille: "On lui demande.."
Moi, m'adressant à Camille: "Penses-tu que si tu lui demandais, Sacha voudrait bien te prêter le légo?"
Camille demande à Sacha...
Sacha: "Non! moi je veux faire un avion!"
Je m'adresse alors à Sacha: "Sacha, comment pourrions-nous faire alors?" Silence.
Lucien (5 ans), qui avait observé la scène depuis le début, prend part à la conversation:
"Moi je sais! On pourrait partager le nombre de légos en deux! Comme ça, ils en auraient chacun le même nombre!"
Moi: "Oh, ça c'est astucieux Lucien! C'est une solution!"
Moi: "Vous en voyez d'autres Camille et Sacha?"
Sacha, lumineux et fier: "Ah oui moi je sais! Je vais faire un bateau! Comme ça j'ai pas besoin des mêmes pièces! Et Camille elle peut faire un avion!"
Moi: "Waouh! Quelle chouette idée!! Ça te convient Camille?"
Camille, heureuse: "Oui!!!"
Les deux enfants se remettent chacun à leur construction tranquillement :).

Et chez vous? Comment gérez-vous les disputes des enfants?

lundi 10 avril 2017

Livre: Le potager d'Alena

Pour son troisième anniversaire, Titouan a reçu un superbe album, écrit et illustré par Sophie Vissière:
"Tous les matins, en allant à l'école, je passe devant un champ, chaque fois différent..."
Au fur et à mesure, on découvre l'évolution du champ et les gestes d'Alena, la maraîchère.
Du potager au marché, le jeune enfant découvre le travail de la terre, le vrai.
Les illustrations me font un peu penser à celles de Junko Nakamura (je vous en parlais ici)! Et me séduisent tout autant!
Un album qui donne envie de jardiner :)!






























À tout bientôt!

lundi 3 avril 2017

Printemps #2017

Aaaah le printemps!!
Nous avons célébré son arrivée avec un petit goûter et quelques présents:
- une loupe en bois,
- l'album "Nos incroyables petites bêtes", de Yuval Zommer,
- un agneau pour compléter la collection d'animaux!
Pour animer ce goûter, j'ai proposé une jolie expérience à Titouan. C'est tout simple! Vous dessinez et découpez quelques fleurs en papier. Vous les repliez sur elles-même, vous les déposez délicatement dans un petit bol rempli d'eau et...magie!! Elles s'ouvrent!
Pour plus d'explications c'est ici.

Nous avons ensuite aménagé sa table des saisons.
Sur un tissu vert, il y a:
- une narcisse en feutrine,
- une jonquille et une muscari en pot,
- un agneau, une poule et ses poussins, un lapin,
- des tulipes en bois ramenées d'Amsterdam,
- l'arc-en-ciel Grimm's,
- des pâquerettes cueillies par Titouan et posées délicatement dans l'eau.
Et bien sûr...des albums! Vous pouvez retrouver nos idées lectures ici et .
Cette année, nous lisons aussi "Une si petite graine" d'Eric Carle, "Comment ça pousse?" de Gerda Muller, le magnifique "Au fil du temps" de Junko Nakamura.
J'aimerais beaucoup lire à mon garçon:  "J'ai grandi ici" d'Anne Crausaz et "Attends Miyuki" de Roxane Marie Galliez et Seng Soun Ratanavanh.
Titouan modifie très souvent cette table! Il l'a vraiment investie et c'est très agréable! Aujourd'hui par exemple, les pâquerettes ont laissé place à des fleurs de Lys ramassées au sol et quelques pissenlits!

Nous observons la nature et nous avons repris le jardinage! Au jardin partagé, un peu, mais surtout à la maison!
Nous avons mis à germer dans quatre pots différents, quatre espèces de graine: lentille, blé, haricot, tournesol. J'ai étiqueté les pots. Et nous avons pu observer les différences! C'était une très jolie expérience! Cette semaine, nous irons replanter les pousses de tournesol au jardin! Et peut-être que l'année prochaine nous aurons de jolies fleurs de tournesol, qui sait?

Bientôt nous fêterons Pâques! Je prévois simplement une chasse aux œufs à la maison et un joli petit goûter chocolaté!
Et chez vous?



 Joli printemps à vous :)

vendredi 31 mars 2017

Ce mois-ci #Mars 2017

Un joli mois de Mars chez nous :).

Il y a eu:
- les premiers "vrais" sourires de Loup, le jour de ses trois semaines ❤❤,
- le troisième anniversaire de Titouan! Une célébration inspirée de la pédagogie Montessori et plusieurs fêtes en famille et entre amis!!
- les 1 mois de Loup (et bientôt deux!!),
- les trente-trois ans du papa!
- des sorties en plein air,
- du dessin, de la peinture, du "Kinetic sand", de la pâte auto-durcissante, etc.
- une jolie fête du printemps,
- Titouan en week-end chez ma maman...une première très réussie!,
- les premiers pas de Titouan en skateboard,
- le jeu/outil "La météo des émotions" reçu (et je vous le recommande!),
- notre premier vrai pique-nique de l'année...ça fait du bien!!,
- Loup qui sourit et gazouille,
- du temps à bricoler, à pâtisser, à jardiner.

Et les petits mots du mois:
Titouan : "Moi, j'ai trois ans!"
Moi: "Oui mon cœur trois ans!!"
Titouan: "Et Loup, il a quel âge?"
Moi: "1 mois!"
Titouan (étonné): "Il est à toi Loup??". Ha, ha!

Et d'autres mots d'enfants que je ne veux pas oublier parce que bientôt ils seront prononcés correctement!!
- "vateur" pour ordinateur, "toiwettes" pour toilettes, "crayer" pour écrire, "pasghettis" pour spaghettis, "camarel" pour caramel (ah celui-ci je ne pourrais jamais m'en lasser je crois!!)




























J'espère que vous aussi vous avez passé un chouette mois de Mars et je vous souhaite un très joli mois d'Avril!

Ps: Une lectrice m'a envoyé un mail pour m'informer qu'elle n'arrivait plus à poster de commentaires...Désolée, ce n'est pas de mon ressort :(
J'espère que tout rentrera bientôt dans l'ordre!

dimanche 26 mars 2017

Notre chambre familiale, le sommeil et nous...

Depuis le mois de juin dernier, Titouan s'endort plutôt facilement le soir...et surtout "fait ses nuits"! Jusque là, notre petit garçon se réveillait une à deux fois par nuit, retrouvait mon sein et se rendormait (tout de même) illico presto ^^.
Bientôt un an que les nuits sont sereines. L'arrivée de Loup n'a (pour le moment en tout cas) absolument rien changé à cela..:)!
Aujourd'hui, je vous raconte comment cela s'est passé pour nous et ce que nous avons mis en place (ou pas!) pour accompagner au mieux notre premier enfant vers un sommeil apaisé.
Je vous montre aussi notre chambre familiale!
Lorsque j'ai appris que j'étais enceinte pour la deuxième fois, j'ai commencé à me projeter dans l'avenir et dans: "comment allions nous dormir". A deux ans, Titouan s'endormait avec nous et, finalement, dormait très peu dans SON lit, dans SA chambre. Mine de rien et même si nous apprécions le cododo, nous avions en tête que notre enfant devait, un de ces jours, aller dans sa chambre...Comme un but..
Vers les 18 mois de notre fils, nous lui avons fabriqué un lit cabane. Ainsi, il avait un lit dans sa chambre et cela lui donnait le choix de dormir là ou il le souhaitait. (Choix qu'il a toujours d'ailleurs!)
Dans un même temps, cela signifiait qu'il n'avait plus de matelas dans notre chambre mais que nous dormions tous les trois dans un seul lit. Du coup, nous avions beaucoup moins de place!!
La nouvelle de cette deuxième grossesse a bousculé les choses. Soudain, je n'imaginais plus Titouan dormir où, moi et son papa, pensions qu'un jour il devrait dormir. Peu importe si notre enfant décidait de dormir dans sa chambre à 3 ou 7 ans. Peu importe même s'il n'y avait pas véritablement "SA" chambre, au sens ou on l'entend habituellement. Peu importe aussi si nous faisions du cododo des années et des années!!
De toute façon, avec un second enfant nous étions parti pour au moins deux années de plus en cododo...alors dormir à trois ou à quatre finalement ça ne changeait pas grand chose ;)!
A partir du moment ou j'ai eu cette idée bien en tête, comme une évidence, les choses ont commencé à bouger. Et le soir même de cette pensée...Titouan a dormi toute la nuit pour la première fois!!
Parallèlement, j'ai essayé de faire en sorte que Titouan s'endorme sans le sein. Pas parce que "maintenant il est grand" mais parce que cela commençait à me peser. Je n'en n'ai pas fait une règle absolue et mon garçon a pu s'endormir en tétant lorsqu'il en avait besoin et quand j'étais d'accord..
Nous avons acheté un lit une place, taille adulte, afin de l'accoler au grand matelas. Ça change tout d'avoir de la place pour dormir!
Ça change tout de ne plus se dire "il faut que mon enfant s'endorme seul", "il faut qu'un jour mon enfant dorme dans son lit, dans sa chambre", "il faut que..". Lorsqu'il n'y a plus d'attente, les choses aussi peuvent changer.
Notre rituel du soir est bien établi. Il n'est cependant pas psychorigide, de façon à permettre à notre enfant de faire plus facilement autrement les soirs où cela n'est pas possible (amis, vacances, etc.).
Notre garçon est toujours ravi d'aller se coucher!
Habituellement, notre soirée se passe ainsi: dîner, jeu calme, bain, au lit, deux albums, lumière éteinte, un album à la lueur d'une petite veilleuse et dodo! Les livres lus à l'heure du coucher ne sont empreints d'aucune émotion forte.
Je reste avec lui jusqu'à son endormissement. J'aime bien ce moment moi aussi! Il s'endort souvent contre moi mais n'en n'a pas systématiquement besoin. Son papa (ou une tierce personne) peut également très facilement me remplacer.
Nous avons toujours tâché de faire en sorte que notre enfant ait autant l'habitude avec l'un comme avec l'autre. Indispensable pour que l'un des deux parents ne soit pas systématiquement "otage" de l'endormissement de son enfant.
S'endormir seul? Là aussi, pas de pression chez nous. Titouan s'endort seul lorsqu'il s'en sent capable! Il a bien le temps pour que cela soit systématique. C'est tellement agréable de s'endormir contre ceux qu'on aime..!
C'est tout naturellement que nous souhaitions aussi dormir avec Loup.
Toutefois, je ne me sentais pas à l'aise avec l'idée de laisser un nouveau-né et un très jeune enfant dormir côte à côte lorsque je n'étais pas auprès d'eux. J'ai alors opté pour un lit à barreaux. Loup était censé y dormir jusqu'à ce que j'aille me coucher. En fait, nous nous endormons bien souvent tous les trois en même temps dans notre grand lit :D!
Cependant cet espace est bien apprécié! Loup y passe beaucoup de temps lors de ses siestes diurnes.
Pour le moment, notre deuxième garçon s'endort très facilement et..."fait ses nuits"!! Il s'endort vers 20h30 puis se réveille vers 1h30/2h puis 5h, puis 8h pour téter.  Mais c'était aussi plus ou moins le cas de Titouan au même âge! Le sommeil n'est pas figé!

Notre chambre est une chambre familiale. Elle est petite et il n'y a aucune sur-stimulation, aucun jouet. Il y a toutefois une petite bibliothèque!
Je vous fais visiter notre petit cocon!












Et chez vous, comment se passe les nuits de vos enfants?

mercredi 22 mars 2017

Livre: L'homme au camion

"L'homme au camion", de Bruno Munari est un album original et atypique. Une jolie création!
L'histoire? Marco, l'homme au camion, veut apporter un cadeau à son fils pour son troisième anniversaire. Mais il va lui arriver toute une série de petits incidents qui vont l'obliger à changer de moyen de transport. À dix kilomètre, le camion s'arrête...Il le démonte et il en sort une voiture! À 9 kilomètres, la voiture s'arrête aussi... À 8 kilomètres, Etc. Et ce jusque chez lui!
Et enfin la joie pour le jeune lecteur de découvrir ce qu'il y avait dans le paquet!
Les pages sont de plus en plus petites, en corrélation avec les moyens de transport rencontrés.
Les chiffres sont présentés dans un ordre décroissant.
La mise en page de l'album est assez particulière et nous donne l'impression d'un livre "bidouillé", assemblé par l'auteur lui-même. C'est le cas pour l’œuvre générale de l'artiste d'ailleurs (cf. "Bonne nuit à tous")!
L'album est bien apprécié de Titouan qui aime tellement "tout ce qui roule"!!
Malheureusement, il est vendu très cher...C'est donc un album que nous empruntons régulièrement à la bibliothèque!!

Bon mercredi à vous :)





vendredi 17 mars 2017

Des lapins blancs et "Le livre à compter de Balthazar"

Aujourd'hui, je vous partage un petit DIY en lien direct avec l'album "Le livre à compter de Balthazar - À la poursuite du lapin brun."

Titouan a découvert ce joli album il y a peu, et autant dire qu'il accroche vraiment bien!
L'histoire? Balthazar et Pépin partent à la recherche d'un lapin brun. Sur leur chemin, deux yeux bleus, trois lapins blancs, quatre poules, etc. Et ce, jusqu'à 10. Le chiffre y est écrit en gros et il y a même une petite flèche qui indique le sens du tracé.
Finalement, Balthazar et Pépin ne trouvent aucun lapin brun! Mais dans leurs rêves ils ont attrapé cent lapins blancs!
Une jolie façon poétique et ludique de faire connaissance avec les chiffres!

J'ai souhaité proposer à mon garçon un jeu en lien avec l'album et son intérêt grandissant pour les chiffres.
Pour cela, j'ai préparé une pâte auto-durcissante. La recette est toute simple!
Il vous faudra:
- 1 dose de fécule de maïs
- 2 doses de bicarbonate de sodium,
- 1 dose d'eau froide.

Mélanger la fécule de maïs et le bicarbonate de sodium. Ajoutez l'eau, mélangez bien, et chauffez à feu doux.
Lorsque vous obtenez une pâte qui se décolle des bords, c'est prêt!
Placez votre pâte dans un bol et couvrez en attendant que ça refroidisse. Voilà!

Titouan a patouillé un moment. La pâte est vraiment très agréable et facile à manipuler. Elle ne colle pas aux doigts, elle est douce et lisse.
Puis, j'ai sorti un emporte-pièce en forme de lapin. Mon garçon a adoré! Nous en avons fait une vingtaine et nous avons laissé sécher! (En 24H c'était bon).

L'objectif futur de ce jeu est d'associer les lapins à des chiffres (issus d'un puzzle "Chiffres" par exemple).
Mais avant tout, l'idée est que son enfant JOUE avec les quantités! Et j'ai fort à parier que le côté affectif soit plus ludique que de simples jetons...
Pour la photo, les petits lapins sont parfaitement mis sous le chiffre correspondant. Or, pour le moment, Titouan promène les petits lapins, les compte spontanément, m'en donne un, deux ou trois, etc.

 Prêts pour un atelier numération et/ou pâte auto-durcissante ;)?


mercredi 15 mars 2017

Livre: Quand il pleut

"Quand il pleut", de Junko Nakamura, est un album poétique et tout simple. Tellement simple qu'il se lit avec bonheur.
L'histoire? Il pleut. Maman court ranger le linge, le chien s'ennuie, les oiseaux sont à l'abri, l'enfant goûte la pluie, le chat est bercé par la pluie...Puis, il s'arrête peu à peu de pleuvoir. Papa remet le linge, le chien court jouer dehors, etc. 
Les illustrations au tampon sont aussi douces qu'originales. Très inspirantes aussi pour un atelier créatif avec son enfant!
Titouan aime beaucoup cet album que nous empruntons régulièrement à la bibliothèque depuis ses 2 ans!





Vous appréciez vous aussi?
Bon mercredi avec "Chut, les enfants lisent"! Bonne soirée :)

vendredi 10 mars 2017

Nos lectures du moment #1

Cela fait un moment que je n'ai pas consacré un article à la littérature enfantine!
Aujourd'hui je vous partage donc certains coups de cœur de mon garçon de trois ans. La majorité a été empruntée à la bibliothèque!

- "Le livre à compter de Balthazar", de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier.
Titouan aime beaucoup compter ces derniers mois (dans un ordre qui lui est propre, hein ;)!) et adoore les aventures de Balthazar. Il s'est aussi complétement pris d'affection pour les lapins! Alors, forcément, cet album aux jolies illustrations ne pouvait que lui plaire!
J'y reviendrai bientôt avec un petit DIY!


- "Pas le temps", d'Anne Crausaz.
Des fourmis qui se dépêchent de chiper toutes les graines des poules avant que celles-ci ne reviennent!



 - "L'homme au camion", de Bruno Munari.
Cet album rencontre un franc succès!! C'est LA lecture du soir :)!



 - "Quand il pleut", de Junko Nakamura.
La technique employée (empreinte) pour les illustrations est tout à fait originale! Inspirant pour des moments créatifs en famille!


Et Loup (1 mois) a découvert "Noir sur Blanc"!! Et c'est bien sûr Titouan qui lui fait la "lecture" ;)!

Vous souhaitez en savoir un peu plus sur l'un d'entre eux? Dites-le moi, j'essaierai d'y consacrer un article détaillé!
Bonne soirée :) 

dimanche 5 mars 2017

Cadeaux pour ses trois ans

Voilà que Titouan a fêté ses trois ans!! Déjà!
Je vous fais alors part de certains cadeaux reçus et qui pourraient également plaire à votre enfant, âgé de 3 à 6 ans!

- Des cloches musicales:

- Des boîtes à odeurs:
- Le jeu "Moza Boo":



- Un "Jeu de marteau",

- Un puzzle "Chiffres",

- Des albums! (Je vous en parle bientôt!)

- Un abonnement d'un an à la revue nature "Petite salamandre".

Mais aussi du matériel pédagogique ("Les histoires à raconter", puzzles de zoologie, lettres rugueuses) mis en réserve ;)!

Pour d'autres idées, vous pouvez (re)lire cet article. (Titouan n'a d'ailleurs pas tout reçu pour cette occasion. Certains jeux sont encore bien au chaud et attendent d'être offert au bon moment ;)!)

À très bientôt!

mardi 28 février 2017

Ce mois-ci #Février 2017

Ce mois de Février a été un mois riche en émotions chez nous!!

Il y a eu...
- le meilleur jouet du monde entier ;),
- la naissance de Loup ♥♥,
- nos débuts à 4,
- nos 9 ans d'amoureux!,
- des bisous, des câlins, des mots tendres de Titouan,
- des émotions qui s'expriment haut et fort...!,
- des sorties à pieds, en draisienne, en trottinette, au square et au Parc!,
- de la musique, de la danse, du dessin, des heures et des heures de jeu,
- un pique-nique et un goûter entre amis pour fêter l'arrivée de Loup parmi nous,
- des premières balades à vélo,
- des après-midis chez ses grands-parents pour Titouan,
- un anniversaire qui se prépare... 

Je vous souhaite un très joli mois de Mars :)

dimanche 26 février 2017

Frères et soeurs sans rivalité # Chaque enfant est unique

Pour le premier "volet" concernant la relation "Frères et sœurs", je vous parlais de l'accueil des sentiments.
Aujourd'hui, voici quelques outils proposés par Adele Faber et Elaine Mazlish pour nous aider à éviter la comparaison et nous inviter à reconsidérer l'idée qu'il faudrait donner de façon égale à nos enfants.

Comparer deux enfants peut vite arriver, sans même que l'on s'en aperçoive:
"Manon est comme ça. Son frère, lui, pas du tout."

Comment éviter de comparer défavorablement ou favorablement deux enfants:
En décrivant!
Décrivez le problème ou ce que vous voyez, sans mentionner le frère ou la sœur.
Au lieu de: "Pourquoi ne peux-tu pas suspendre tes vêtements comme ton frère ?"
Vous pouvez plutôt dire: "Je vois un manteau tout neuf par terre"
Ou décrire ce que vous ressentez: "Ça me contrarie."
Ou décrire ce qui doit être fait :" La place de ce manteau, c'est dans la penderie."

Idem en ce qui concerne les comparaisons qui seraient flatteuses pour l'un d'entre eux.
Au lieu de: "Tu es tellement plus ordonné que ton frère", vous pouvez simplement vous "contenter" de décrire ce que vous voyez ("Je vois que tu as suspendu ton manteau.") ou de verbaliser ce que ce comportement vous apporte de positif ou d'agréable ("J'apprécie ça. J'aime voir notre hall d'entrée bien rangé.").

Ces comparaisons qu'elles soient en faveur ou en défaveur de l'un ou l'autre, amène les enfants à se juger entre eux, à se sentir supérieur/inférieur, mieux ou moins aimé, etc.
Elles n'amènent jamais rien de bon.

Enfin, les enfants n'ont pas besoin d'être traités également. Chacun a besoin d'être traité de façon distincte.
Chaque enfant est unique. Aussi, au lieu de donner des quantités égales: "Voilà. Maintenant, tu as exactement autant de raisins que ta sœur."
Vous pouvez plutôt dire: "Veux-tu juste quelques raisins, ou en veux-tu beaucoup?". Cette formulation répond alors au besoin de chacun.

Au lieu de démontrer un amour égal: "Je t'aime exactement comme ta sœur."
Montrez à chaque enfant que vous l'aimez de façon spéciale: "Il n'y a qu'un seul TOI dans le monde entier. Personne ne pourrait jamais prendre ta place."

Au lieu de donner votre temps de façon égale: "Quand j'aurai passé dix minutes avec ta sœur, je passerai dix minutes avec toi."
Consacrez un temps qui correspond au besoin: "Je sais que je passe beaucoup de temps à revoir la rédaction de ta sœur. C'est important pour elle. Dès que j'aurai terminé, je veux que tu me dises ce qui est important pour toi."

Il serait ensuite erroné de penser que le parent ne peut avoir de préféré. Ce serait alors oublier qu'entre un enfant et un parent il s'agit avant tout d'une rencontre. Chaque enfant est différent de par son tempérament, sa personnalité, ses centres d'intérêts, etc. Et chaque parent aussi.
La relation parent/enfant est donc différente en fonction de l'alchimie, la complicité, qui se créent au fil du temps.
Adele Faber et Elaine Mazlish conseillent alors de se poser réellement afin d'être au clair avec soi-même. En reconnaissant intérieurement "son préféré", le parent pourra alors éviter d'aller à l'extrême inverse en essayant maladroitement d'équilibrer les choses.

Si le sujet vous intéresse, je ne peux (encore une fois!) que vous conseiller la lecture de "Frères et sœurs, sans rivalité" où toutes les idées y sont, bien entendu, nettement plus approfondies!
J'espère que cela vous aura donné quelques pistes de réflexion :). N'hésitez pas à partager les vôtres ainsi que votre expérience en commentaire!

À tout bientôt :).

jeudi 23 février 2017

"Mon petit oeil voit"

Aujourd'hui, je vous raconte comment nous avons mis en place le célèbre jeu "Mon petit œil voit" (ou encore appelé "I spy",  "Je devine").
Issu de la pédagogie Montessori, ce jeu en apparence tout simple fait en réalité émerger les débuts de la conscience phonologique.
Titouan a été très tôt réceptif à ce genre "d'exercice". Aux alentours de ses deux ans, cela s'est fait très naturellement au quotidien.
Exemple: 
"- De quoi avons-nous besoin pour faire un gâteau?, De la fff...", 
"- Farine!"
Tout simplement.
Récemment, Titouan a commencé à s'intéresser aux lettres. Dans un esprit "Montessori", je met en avant le son des lettres et non leur nom. Toutefois, régulièrement, je lui précise par exemple "C'est la lettre T qui fait le son "t"". Cela semble bien lui convenir pour le moment. 
Je ne privilégie aucune écriture et je le fais accéder à tout.

Le jeu "Mon petit œil voit" consiste à présenter, dans un premier temps, deux ou trois objets dont les noms commencent par des sons bien distincts.
Ex: Lapin, Tortue, Voiture.
Avant de débuter, vous vous assurerez que votre enfant connaît bien les objets présentés devant lui. Vous les nommerez sans article.
Et vous commencerez ainsi: "Mon petit oeil voit un objet dont le nom commence par le son "vv".
Si votre enfant est dans cette période sensible là, cela ne lui demandera aucun effort et il vous montrera la "voiture" très vite et avec enthousiasme!
Petit à petit, vous augmenterez la difficulté en demandant à votre enfant de s'intéresser à la sonorité de fin d'un mot, puis à l'intérieur d'un mot. 
Je n'ai pas encore tenté les deux autres étapes avec Titouan.
Pour le moment, la première semble correspondre parfaitement à là où il en est. 
Nous avons pas mal de petits objets qui s'adaptent très bien à ce jeu. Mais nous pouvons aussi avoir recours à des images.

Vous pouvez lire cet article, écrit par Anaïs du blog "Montessori mais pas que", qui vous expliquera très en détails quand vous pouvez commencer à proposer ce jeu à votre enfant.
Ainsi que celui-ci, consacré à la conscience phonologique.
Vous pouvez également vous offrir "Les petits Montessori. J'écoute les sons" :).
Et chez vous aussi, vous l'avez mis en place?

jeudi 16 février 2017

♥ Bienvenue Loup ♥

Loup est venu agrandir notre petite famille le mercredi 8 Février!! Ceci explique la désertion du blog!
Nous sommes rentrés à la maison le plus tôt possible et nous commençons doucement à trouver un nouvel équilibre. 

La première rencontre entre Titouan et Loup a été magique et tellement émouvante!! Titouan a d'abord voulu téter dès qu'il m'a vu puis il a souhaité prendre son frère dans ses bras bien vite. Il l'a câliné, couvert de mots doux, l'a aidé à trouver le sein en lui disant tendrement "Là, ça va mieux quand on tète sa maman!".
A mon retour à la maison, c'est aussi Titouan qui a demandé à m'offrir un bouquet de fleurs ♥♥. Je me suis sentie tellement touchée par tant d'attentions de sa part!!

Le co-allaitement se passe très bien pour le moment! Même si j'ai maintenant l'impression d'allaiter un géant!!
L'allaitement de Loup se passe à merveille depuis les premiers instants. Il se débrouille formidablement bien!

Et l'histoire de son prénom? Eh bien, ce petit bébé n'a pas eu de prénom pendant ses vingt-quatre premières heures ;-)! Tout au long de ma grossesse ce fut LA question! Nous hésitions entre plusieurs prénoms et peu avant mon accouchement nous en avions retenu deux...mais pas Loup!
Pourtant, en le voyant pour la première fois, le prénom Loup s'est imposé à nous! Comme une évidence!
C'est le papa qui s'est exclamé presque immédiatement "Loup!". Et c'est le cadeau de ma maman (un protège carnet de santé avec un petit loup brodé sur le dessus ;)) qui a fini de nous convaincre!
Ce prénom lui va à merveille! C'est un véritable plaisir de lui murmurer doucement...
♥ Mon Loup ♥!!
Le blog va reprendre doucement du service ;)! À bientôt!


lundi 6 février 2017

Et pourquâââ ??

Voilà que soudain, notre enfant de 2 ou 3 ans, nous demande régulièrement "Et pourquoâââ?", ou ses variantes: "Et c'est quoi ça?", "Et il fait quoi là?", etc.
La question favorite de Titouan étant, en ce moment: "Comment ça marche?"
Ça vous parle ;)?

L'enfant s'ouvre sur le monde, se questionne, cherche à comprendre et se tourne alors vers nous!
Les questions seront de plus en plus complexes et deviendront, au fur et à mesure, une réelle quête de sens.
Alors comment répondre à toutes ces questions??

Lui retourner la question:
Notre enfant peut nous poser une question et en connaître pourtant parfaitement la réponse. Il viendra alors simplement s'assurer que c'est bien cela.
Ex: Il nous montre une pomme et nous demande ce que c'est. 
Nous, comme lui, savons qu'il sait. Dans ce cas on pourra lui reposer la question, ce qui lui permettra de prendre confiance en lui d'une part et de savoir que nous n'avons pas l'exclusivité de la bonne réponse d'autre part ;).

"Et toi, qu'en penses-tu?":
On pourra aussi aller plus loin lors de questions plus "complexes" (ex: "Qu'est-ce qu'elle fait la petite fille?", "Pourquoi il pleure le garçon?") et lui demander "Et toi, qu'en penses-tu?" plutôt que de nous précipiter à répondre. Là encore, il prendra petit à petit confiance en son propre jugement et se sentira de plus en plus autonome.
Cela pourra aussi amener à un échange entre nous. Ce qui est toujours très intéressant!
On pourra également reformuler et valoriser sa question: "Ainsi tu te demandes comment", "Ainsi tu te montres curieux pour...", etc.

D'autre part, les questions des enfants ne sont pas toujours des questions et nous serions bien avisés d'y répondre moins vite! ("J'ai tout essayé", Isabelle Filliozat)
Petit scénario fictif:
L'enfant: "Il est où papa?"
L'adulte: "Il est où ton papa?"
L'enfant: "Au travail!"
Le scénario pourrait aussi se dérouler ou se poursuivre ainsi :
L'enfant: "Mais il est où mon papa?"
L'adulte: "Tu penses à ton papa."
L'enfant: "Oui, il est au travail! Il rentre tout à l'heure!"
L'enfant se sentira compris mais aussi rassuré sur ses compétences à se répondre à lui-même!

Encouragez notre enfant à se tourner vers des ressources extérieures:
"Oh, c'est intéressant comme question! Et si tu demandais à..?". Ainsi son autonomie sera encouragée :).
On pourra aussi chercher avec lui. Titouan a encore besoin de nous pour trouver une réponse seul dans un ouvrage par exemple. Mais, il est plaisant de constater qu'il a ce réflexe ("On va regarder dans un livre").

Lui répondre (!):
Il se peut aussi que notre enfant nous pose une question dont il ignore totalement la réponse. Cela arrive aussi ;)!
Nous pourrons alors, dans un premier temps, lui demander ce qu'il en pense. Ainsi nous en saurons un peu plus sur là où il en est et sur ce qu'il cherche réellement à savoir. Nous ajusterons alors notre réponse en fonction, tout en nous assurant de lui dire la vérité.
Nous pourrons là encore chercher avec lui ou le diriger vers des ressources extérieures.
Pas besoin de nous embarquer dans des explications trop compliquées ou qui ne correspondraient pas au niveau de maturité de notre enfant. Parfois, une réponse inadaptée de notre part peut engendrer certaines angoisses chez notre enfant. Restons donc vigilants..

N'oublions pas non plus que derrière une question se cache parfois une autre question..!!

Et si mon enfant se "trompe"?:
Parfois, les enfants ont une réponse bien arrêtée sur un sujet, une question...Certains parents sont alors très mal à l'aise avec le fait de laisser leur enfant se méprendre. Pour moi, si cela n'occasionne pas chez lui d'angoisses ou ce genre de choses, ce n'est pas vraiment important. A mon sens, cela signifie simplement qu'il a besoin de plus de maturité ou de temps et d'expérience. Rien ne presse.
On risquerait de rentrer dans un conflit "intellectuel" stérile et inutile avec son enfant pour pas grand chose...
Petit exemple pour illustrer tout cela. Titouan et moi regardons un livre ensemble.
Titouan: "C'est le métro qui passe!"
Moi: "Ah, tu vois un métro?"
Lui: "Oui!"
Moi: "C'est vrai que ça ressemble!"
Je continues: "Je vois plutôt une verrière, une grande fenêtre sur le toit de l'immeuble"
Lui: "Non, c'est le métro"
Moi: "Tu y vois vraiment un métro!"
Je ne dis rien de plus et le laisse avec sa réponse qui semble mieux lui convenir ce jour là. Nous aurons bien le temps d'y revenir! Et sa connaissance sur le monde de grandir avec lui!

En revanche, il me semble que s'il y a méprise sur un sujet et que cela perturbe notre enfant (de quelque manière que ce soit), il est bon de rétablir la vérité bien sûr ;). Les enfants ont souvent beaucoup d'imagination et peuvent facilement s'imaginer le pire...!

Et vous, comment procédez-vous?

Bonne soirée :)!



mardi 31 janvier 2017

Ce mois-ci #Janvier 2017

Ce premier mois de l'année a été bien rempli!
Il y a eu:
- des sorties à la bibliothèque;
- des sorties au square, au parc des Buttes Chaumont, au Parc Floral...;
- des petits pas sur des lacs gelés...!
- une galette des rois!
- des premiers après-midi (sans nous!) chez sa mamy adorée et son "Beau-Papy";
- des goûters en famille et entre amis;
- de nouvelles rencontres;
- des temps "cuisine", de la peinture, du découpage, des constructions, du bricolage, de la musique, beaucoup de lectures, des heures et des heures de jeu!
- un nouveau rituel hebdomadaire où nous nous réunissons autour d'un "Cahier de famille" et où nous y consignons notre quotidien et nos jolis moments (texte, photos, dessins, etc.)!
- un petit garçon qui s'intéresse de plus près aux lettres et aux chiffres;
- une conscience phonologique en plein "boom"!
- un bébé encore bien au chaud! Et un Titouan très impatient de le rencontrer ;)!!
Ce mois-ci il y a également eu plein de moments tendres et de petits mots/gestes fort touchants de notre garçon. 
Il y a aussi eu de grosses crises émotionnelles...(qui font inévitablement parties du changement qui se prépare) et que nous essayons d'accompagner au mieux...!

Pour nous, la vie à 4 est bel et bien attendue pour le mois de Février!!
Et chez vous, quels sont vos petits bonheurs de Janvier?

Je vous souhaite un très joli mois à venir :).

dimanche 22 janvier 2017

"Éveil" à l'anglais #2

Voici un article qui fait suite à un premier, écrit il y a plus d'un an déjà! Vous pouvez le retrouver ici. Je vous y partageais notamment quelques ressources littéraires anglophones!
Aujourd'hui, notre bibliothèque s'est pas mal étoffée et je vous la partage!

"Nous n'avons pas à enseigner une langue, nous avons à créer des conditions d'immersion pour que le cerveau de l'enfant analyse et forme lui-même ce nouveau langage sans effort", nous dit Céline Alvarez.
Et c'est tout à fait ce que nous essayons de faire avec notre enfant! 
Nous lui proposons surtout de nombreux albums et il adore!
Nous regardons quelques vidéos et je suis également en train de lui fabriquer des "flash cards". Nous chantons un peu en anglais. Un peu car Titouan n'aime pas trop chanter!! (Il aime danser et faire de la musique mais chanter ce n'est pas tellement son truc pour le moment ;)).
Nous jouons à des jeux de société en anglais. Le jeu "Mon premier Lynx" s'y prête très bien par exemple.
Enfin, nous songeons à un(e) baby-sitter anglaise pour la rentrée..ou même avant ;).
L'anglais fait parti de notre quotidien assez spontanément finalement. D'autant plus que, le hasard (sans doute?) fait que notre garçon montre une nette préférence pour des albums anglophones.

Voici une liste (non exhaustive bien sûr!) de nos ressources littéraires!

Pour les enfants de 0 à 3 ans:
- Les albums d'Helen Oxenbury. Les illustrations sont réalistes et adorables.
Nous lisons par exemple "I see" ou "I hear";
- La collection "Spot".
Peu réaliste mais des personnages très attachants!
- "I can do it myself", de Stephen Krensky.
Titouan aime beaucoup ce titre! Et moi j'adore les illustrations et l'ambiance vintage;
- "Pat the bunny", de Dorothy Kunhardt;
- "Dear Zoo", de Rod Campbell;
- "Where is baby'Mommy?" de Karen Katz;
-  "Little Fish" de Guido Van Genechten;
- "Owl Babies", de Martin Waddell;
- "Goodnight moon", de Margaret Wise Brown.

Pour les 2 à 5 ans:
- La collection "Mog" ("Mog in the garden", "Mog's kittens").
Je suis tombée amoureuse des illustrations de Judith Kerr!;
- "The snowy day", d'Ezra Jack Keats;
- "Love you forever" de Robert Munsch;
- "Little cloud" d'Eric Carle;
- "Harold and the purple crayon" de Crockett Jonhson;
- "Snail Trail", de Ruth Brown;
- "We're going on a bear hunt" de Michael Rosen et Helen Oxenbury;
- "The very hungry caterpillar" d'Eric Carle.

Pour les 5 ans et plus:
- "Papa, please get the moon for me", d'Eric Carle;
- "Make Way for Ducklings", de Robert McCloskey.

(Je vous donne des indications concernant l'âge du public mais bien entendu à vous de voir ce qui conviendrait le mieux à votre enfant!).

Enfin, je vous donne ou vous redonne quelques liens vers des vidéos bien appréciées chez nous!
- Owl Babies;
- The very hungry caterpillar;
- We're going on a bear hunt;
- Papa, Please get the moon for me;
- The snowy day;
- Handa's surprise.

Enjoy ;)!

mardi 17 janvier 2017

Frères et soeurs sans rivalité # Accueillir les sentiments

Avant de commencer cet article, un petit retour concernant le blog!
Je souhaitais que celui-ci passe en mode privé. Malheureusement, il semblerait que cela ne marche pas pour tout le monde!
Je reviens donc en public pour continuer à partager :)! Merci pour vos adorables commentaires!
Pour plus de clarté/logique, vous verrez que j'ai quelque peu modifié les articles précédents.


Je vous retrouve aujourd'hui pour un premier billet sur les relations frères/sœurs! Tiens donc ;)!
Dans leur ouvrage "Frères et sœurs sans rivalité", Adele Faber et Elaine Mazlish nous livrent plusieurs idées pour une vie de famille plus épanouie et des relations sereines entre enfants.
Ce best-seller nous donne différents outils pour :
- Aider les enfants à exprimer leurs sentiments envers les autres sans faire de tort;
- Être juste sans donner également;
- Promouvoir la coopération plutôt que la compétition;
- Aider les "bourreaux" et les "victimes";
- Réduire la colère et motiver les frères et sœurs en conflit à trouver des solutions à leurs problèmes. 


Aujourd'hui, voyons brièvement comment accueillir ce que nos enfants ont sur le cœur.
Parfois, nous nions les sentiments d'un enfant, car, ce qu'il à exprimer à ce moment là, nous chagrine.
Ex: "Je n'aime pas le bébé". Or, en niant son émotion ("Mais si tu aimes le bébé!"), nous ne faisons que renforcer ce sentiment de colère ou de jalousie.
En acceptant les sentiments négatifs de notre enfant, nous lui donnons l'occasion de se sentir compris et aimé. Et c'est bien là ce dont il a besoin (surtout dans une pareille situation).
Maintenant, cela ne veut pas dire que nous devons tout accepter! Oui à la légitimité de TOUS les sentiments. Non à certaines actions.

Voici les idées clés que nous proposent Adele Faber et Elaine Mazlish:

Les frères et sœurs ont besoin que leurs sentiments réciproques soient reconnus:
L'enfant: "Il a pris mes patins neufs. Je vais le tuer."

Par des mots qui traduisent le sentiment:
"Tu as l'air fâché!"
Ou par des souhaits:
"Tu souhaiterais qu'il te demande la permission avant de prendre tes affaires."
Par une activité symbolique ou créative:
 "Et si tu fabriquais une affiche "Propriété privée" pour accrocher à la porte de ton placard..." 

Les enfants ont besoin qu'on les empêche de se faire mal:
"Arrête! On ne fait pas mal aux autres!"

Et qu'on leur montre des façons acceptables de manifester leur colère;
"Dis-lui avec des mots à quel point tu es fâché. Dis-lui: "Je ne veux pas que tu utilises mes patins sans ma permission.""

Dans ce chapitre, on note surtout le non-jugement et l'acceptation profonde de tous les sentiments.
Je ne peux QUE vous recommander la lecture de tout l'ouvrage bien entendu :).

Comment se passe pour vous les relations frères/sœurs? Quelles sont les plus grandes difficultés que vous rencontrez?

N'hésitez pas à venir partager votre expérience ici. À bientôt :).


mercredi 11 janvier 2017

Hiver #2017


Nous avons fêté l'arrivée de l'hiver en ressortant nos albums de saison! Vous pouvez d'ailleurs (re)voir nos précédentes lectures d'hiver, ici.
Titouan a aussi reçu l'album "The snowy day" d'Ezra Jack Keats. C'est l'un de ses préférés du moment!
Quelques petits jours plus tard, il a ensuite reçu "Les petits bonheurs d'hiver" d'Ethel Ravidat. Plein d'autres titres de la collection me font de l’œil!
Nous avons aussi fabriqué des boules de graisse pour les oiseaux!
Nous nous sommes inspirées de cet article et de celui-ci. C'est vraiment tout simple!
En passionné, Titouan a été ravi de cette activité! Il m'en parle encore avec beaucoup d'enthousiasme et de fierté. Alors, bien sûr, nourrir des oiseaux dans un square parisien n'est vraiment pas l'idéal (c'est même parfois interdit à dire vrai ^^)!! L'année prochaine, c'est en forêt que nous irons porter nos boules de graisse! Et je compte bien en faire un petit rituel :).

Une fois Noël passé, nous avons décoré notre table de l'hiver. Le kit du petit personnage en feutrine a été acheté sur le site "Mômes Ecompagnie", ici. Et gentiment réalisé par une ancienne collègue!
La petite affiche "hiver" a été autrefois trouvée chez "Alternative Montessori" mais je ne retrouve plus le lien...!
Titouan a déposé une branche de pin et il a plaisir à la faire vivre régulièrement.
Depuis cet automne déjà, la table des saisons semble vraiment avoir du sens pour mon garçon et c'est très très appréciable!

Nous nous promenons le plus possible et nous cocoonons pas mal! Un début d'hiver tout en douceur!
Nous n'attendons plus que la neige!!

Je vous souhaite une bien belle soirée!