jeudi 12 mai 2016

L'instruction en famille# Pourquoi?

Titouan grandit et alors que nous n'y étions pas vraiment confronté jusque là, voilà que les questions et les remarques fusent...: "Oh, mais tu vas bientôt aller à l'école toi!". Bien souvent, je réponds simplement qu'il est encore bien trop jeune. Mais parfois je m'aventure à donner des réponses.
Et alors là..: "Mais pourquoi pas d'école?? Qu'est-ce que c'est que cette histoire?!"
C'est curieux ce sentiment de devoir se justifier pour quelque chose qui nous semble, par ailleurs, si naturel...

Quand je vois mon petit garçon aujourd'hui, son enthousiasme, ses éclats de rire, son entrain, sa joie, sa sensibilité, sa générosité, son humour, son empathie je n'ai vraiment pas envie que cela s'arrête!

J'ai rencontré tellement d'enfants qui se sont suradaptés au système, qui allaient à l'école sans enthousiasme ou qui, au contraire, ne remettaient absolument pas en cause le fonctionnement de l'école et qui acceptaient en trouvant cela "normal" d'être noté, parfois humilié ou non-respecté, non-valorisé dans leurs centres d'intérêts.

Le livre "Instruire en famille" de Charlotte Dien nous donne plein plein de pistes de réponses à cette drôle de question ;)!
Pourquoi?
Plusieurs raisons m'ont poussé dans ce choix de l'IEF. Et il en existe plein d'autres! (Comme vous vous en doutez, ce petit article pose simplement mes pensées et mes questionnements. Ce n'est en rien un jugement si votre choix..n'est pas le nôtre ;)!).
J'ai fait ce choix pour que le rythme de mon enfant soit respecté, pour que ses centres d'intérêts soient valorisés, pour qu'il puisse apprendre à son rythme sans pression ni compétition, pour entretenir sa curiosité naturelle, pour lui offrir une meilleure qualité de vie et plus de liberté dans ses apprentissages, ses rencontres et dans son quotidien.
Parce que je crois fondamentalement aux apprentissages autonomes.

Je vous invite à visionner une interview de Clara Bellar, ici, et qui en parle très bien.
Je termine cet article du jour par les sages pensées de Pierre Rahbi:

“Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.
Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.
Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits. Prendre connaissance de soi, c’est d’abord prendre connaissance de son corps, de sa façon d’écouter, de se nourrir, de regarder, c’est ainsi que l’on accède à ses émotions et à ses désirs. Quel dommage que l’intellect prime à ce point sur le travail manuel. Nos mains sont des outils magnifiques, capables de construire une maison, de jouer une sonate, de donner de la tendresse.
Offrons à nos enfants ce printemps où l’on goûte le monde, où l’on consulte son âme pour pouvoir définir, petit à petit, ce à quoi l’on veut consacrer sa vie. Offrons-leur l’épreuve de la nature, du travail de la terre, des saisons. L’intelligence humaine n’a pas de meilleure école que celle de l’intelligence universelle qui la précède et se manifeste dans la moindre petite plante, dans la diversité, la complexité, la continuité du vivant.” – Pierre Rabhi

Je vous prépare un prochain article sur le "Comment?" de l'instruction en famille!
Et, en attendant, si le sujet vous parle, je vous invite à (re)lire ces précédents articles, qui pourraient peut-être vous intéresser:
- Les apprentissages autonomes;
- "Être et devenir": le film, la rencontre;
- "Être et devenir", la rencontre avec Isabelle Filliozat;
- L'instruction en famille #Les questionnements;
- Et puis j'ai VRAIMENT lâcher-prise;
- Apprendre à son enfant?;

Et vous? Avez-vous fait le choix de l'IEF?
Une très belle journée à vous :)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou Déborah,en effet quand on à un petit bébé les questions sont souvent:"Mais pourquoi ne va t il pas en crèche?"ou encore"Et tu ne travaille pas?"etc puis quand notre enfant fête son 2eme anniversaire arrive les autres questions ou parfois ce ne sont même pas des questions mais plutôt des jugements ex"Mais ça va pas ça!Il faut qu'il aille à l'école!"Comme tu le sais Alex à 3ans et les questions etc sont toujours aussi présentes,même des gens que l'on ne connais pas nous abordent dans la rue par ex "Au lieu de se promener ce petit garçon ne devrai il pas aller à l'école?"etc Alex m'a même demandé ce que c'est que l'école etc et cela m'énnerve au plus haut point surtout quand on parle négativement de nos choix DEVANT Alexandre en nous faisant passer pour de mauvais parents qui ne pensent pas à notre petit ou encore carrément de parents EGOISTES!Bon courage en tout cas car je sais que ce n'est pas tous les jours facile à vivre,mais quand je vis tout cela je me dis que tous ces mots ne sont rien à côté de la joie de mon petit garçon,sa soif de découvrir,etc Encore un ex lundi je suis partie promener avec Alex au parc et on à même fait un pique nique,un canard et une canne sont venus jusqu'à nous (à même pas 30cm d'Alex) et ce sont couché là:),Alex a fait spontanément toutes sortes de choses avec des cailloux et des brins d'herbe(un visage,une maison,etc),on a fait des bulles de savon,observer des coccinelles,des papillons,Alex a pu toucher la terre bien sûr,se rouler dans l'herbe,etc et un peu plus loin on a pu observer une classe de maternelle néerlandophone et la les enfants devaient bien sûr rester bien en rang,ne surtout pas se salir,les profs n'arrêtaient pas de hurler enfin bref je ne porte pas de jugement elles étaient 2 et il y avait bcp d'élèves,mais je me suis dite "Alex profite,touche,découvre,ris"et j'observai les autres enfants et bon ce n'étais pas vraiment pareil;)Je respecte bien sûr les parents qui mettent leur enfant à l'école,mais cela devrait être dans les deux sens je trouve...Dsl du roman;)A très vite Déborah:)et tes futurs billets sur l'IEF m'intéressent fortement:)Barbara

Virginie a dit…

Ici nous avons fait le choix de l'IEF exactement pour les mêmes raisons! A la naissance de mon fils j'ai pris un congé parental, et arrivé vers ses 2 ans, j'ai commencé à me dire qu'il n'irait pas à l'école. Il apprenait déja tellement naturellement. Je suis enseignante à la base, et passionnée par les ouvrages de John Holt. Son premier livre "How children fail" m'a profondément marquée tellement il me fait penser à mon évolution! (même si je suis devenue prof pour des raisons un peu particulières à la base ;-) Bref, je me suis formée à la pédagogie Montessori, j'ai pensé à un moment mettre mes enfants en école Montessori, mais finalement je préfère que mes enfants soient en apprentissages autonomes du coup ils ne sont jamais allés à l'école ;-) Ca nous a valu pas mal de remarques de l'entourage et d'incompréhension au début, mais maintenant (cela fait deux ans que mon aîné aurait du aller à l'école), ça s'est tassé et les gens comprennent mieux notre point de vue je crois :) J'ai prêté mes livres de John Holt, André Stern et DVD de Clara Bellar à certaines personnes de ma famille, on peut discuter ouvertement, c'est cool :)

Elodie a dit…

Bonjour Déborah,

Encore merci pour tous tes témoignages si inspirants!!j'ai hâte d'en savoir plus sur le comment, car pas mal de questions se posent aussi à la maison pour notre fils qui va avoir deux ans.

Déborah D. a dit…

@Barbara: Merci pour ton témoignage :). Une belle journée que tu partages là :)! C'est ce que je me dis presque tous les jours moi aussi! A bientôt!

@ Virginie: Un grand merci pour ton petit mot par ici Virginie! Il est tellement intéressant ton parcours! Et ton blog est une belle source d'inspiration pour l'IEF :).
Dans notre entourage proche, les discussions sont de plus en plus apaisées (voire "complètement pour :)" à ce sujet . Ici aussi, le DVD "Être et devenir" a parfois parlé pour nous ;)!

@ Elodie: Merci Elodie pour ton petit mot sur le blog :). A très bientôt par ici alors ;)!
Ps: ça fait du bien de voir que nous ne sommes pas seuls, n'est-ce pas?