vendredi 29 avril 2016

Nos forces et nos limites

Nous profitons de vacances dans le sud! Bientôt nous serons de retour!
Un petit article en l'honneur de la journée de la non-violence éducative qui aura lieu demain!

Dans beaucoup d'ouvrages sur le thème de l'éducation positive, il est beaucoup (et avant tout) question de l'enfant et du respect de ses besoins, de l'écoute de ses sentiments, etc. Et, on pourrait avoir tendance à s'oublier un peu, à mettre ses besoins de côté, à ne pas s'écouter à l'intérieur..Et puis, un jour ou l'autre, ça peut finir par exploser.
À l'occasion de la journée de la non-violence éducative, qui aura lieu le 30 Avril, vous retrouverez ici, un "Kit d'urgence pour la colère des parents" à télécharger, à imprimer et à partager. Très bien fait :).
Bref, comme je le disais, ne pas écouter ses propres besoins ce n'est vraiment pas le bon plan..On finira soit par s'énerver plus que de raison ou alors ravaler tout ça et ressortir quelques années plus tard à son enfant: "Après tout ce que j'ai fait pour toi.." et attendre de lui quelque chose en retour..!
Ce que j'ai aimé en lisant "Parents épanouis, enfants épanouis" d'Adele Faber et Elaine Mazlish, c'est cette réelle prise en compte (et considération) des besoins et des sentiments des parents. Nous ne sommes pas de mauvais parents en ressentant de la colère ou autre sentiment désagréable mais nous sommes juste humains :).
L'idée est donc de savoir s'écouter, d'accepter la réalité de ses sentiments du moment, d'être authentique avec ses enfants. Sans avoir peur de décevoir l'autre ou de lui faire de la peine, sans attaquer la personnalité de notre enfant (ou de notre conjoint(e)!).
Et de retenir cette "mise en garde" de Haim Ginott: "On peut se montrer un peu plus gentil qu'on se sent, mais pas beaucoup plus.", extrait de "Parents épanouis, enfants épanouis".
Nos "limites" c'est ce que nous ne pouvons accepter, supporter. Elles peuvent être ponctuelles ou représentatives de notre personnalité. Nous sommes tous différents et par conséquent, nous allons pouvoir lâcher-prise (ou pas) dans des domaines peut-être différents.
Nous n'avons pas à culpabiliser parce que nous sommes moins tolérant que la voisine sur le fait de laisser manger son enfant avec les doigts ou de le laisser se promener seul, par exemple. Cela pose un problème seulement si cela empêche notre enfant de s'épanouir. Et dans ce cas, pas de panique, il est toujours temps de réfléchir, de se remettre en question, etc.
Un exemple:
Vous êtes fatigué et avez besoin de calme. Votre enfant aimerait vraiment que vous jouiez avec lui.
Vous pourriez vous sentir coupable de souhaiter vous reposer alors que votre enfant a envie de passer du temps avec vous. Vous pourriez "prendre sur vous" et effectivement jouer avec lui..Mais il est fort probable que le jeu ne tourne au drame car, votre besoin de repos n'étant pas satisfait;, vous auriez pu perdre patience assez rapidement, crier, en vouloir à votre enfant, etc.
Mais vous avez le droit de lui dire sereinement: "J'aimerais beaucoup jouer avec toi à ce jeu que tu me proposes! Le problème c'est que, ce soir, je suis fatigué et j'ai besoin de repos et de calme." Et trouver une solution ensemble qui vous satisfasse tous les deux: lire un livre, dessiner à côté du parent, etc.

Un très bon week-end à vous :)!



lundi 18 avril 2016

Projet: Poules & co

Voilà plus d'un an que Titouan est passionné par les poules et les volailles en général!! Nous empruntons/lui offrons des albums ou des livres-documentaires qui en parlent. Nous chantons régulièrement des chansons ou comptines sur le sujet :). Nous l'emmenons, dès que nous en avons l'occasion, voir des poules ou des canards! Il a aussi des gallinacés miniatures qu'il aime très très fort!!
Afin de nourrir son intérêt, il y a de cela un mois, j'ai eu envie de lui proposer son premier projet à thème ;)! Je suis partie de lui, de ce qui lui plaît vraiment.
L'idée de base étant le plaisir et la découverte!

Dans notre salon, j'ai installé une petite table où j'ai rassemblé quelques ouvrages, la photo d'une poule, deux "puzzle" en deux parties à assembler (un coq et une pintade (oui Titouan adoore les pintades!!)), ses figurines "gallinacés", sa marionnette à doigt "poule", son puzzle "poule/oeuf", un kit du cycle de vie d'un poulet et les cartes correspondantes, et son oeuf en bois reçu pour Pâques :).

En plus de nos lectures, de nos jeux et de nos chansons, je lui ai proposé quelques activités plus ou moins autour du thème: jouer avec des plumes, peindre avec une plume (aussi intéressant qu'agréable comme expérience!), observer "en vrai" quelques gallinacés, jouer avec un bac sensoriel et ses figurines, etc.
J'aurais pu, bien entendu, lui proposer diverses activités manuelles sur le thème de la poule (ce n'est pas ce qui manque comme idées, surtout en cette période!), mais, pour être honnête, je ne le sentais pas encore prêt :).
Je m'étais dit que le projet resterait en place deux ou trois semaines, me disant que Titouan aurait peut-être besoin de voir autre chose..Il s'avère que pas du tout!! Pour le moment, ce petit coin connait encore beaucoup de succès. Titouan l'a complètement investi!!
Le jeu coopératif "Chut, coco", proposé par une lectrice, nous rejoindra probablement bien vite! (Merci encore Barbara pour l'idée!).

Notre petit coin:






Nos albums:
- "Ma poule, mes poussins" de Karen Wallace et Anita Jeram,
- "La ferme" dans la collection "Mes premières découvertes",
- "Le poussin" de Colette Barbé-Julien,
- "L'oeuf et la poule" de Iela Mari et Enzo Mari,
- "Les oeufs de Paulette" de Julie Sykes et Jane Chapman,
(Il a reçu les deux derniers pour Pâques :)).

Nos chansons:
- "Le rock'n' roll des gallinacés".

Deux "puzzles" en deux parties:



Peindre avec une plume:


Jouer/imaginer/faire vivre ses figurines:
Il les aime ces figurines!! Et il leur fait vivre tout un tas d'aventures!!

Un bac sensoriel:


Rencontrer des poules!!
Il n'y a que ça de vrai ;)!


Le cycle de vie du poulet:
C'est au travers de nos lectures documentaires que je me suis aperçue que Titouan avait parfaitement assimilé le cycle de vie du poulet! Bien sûr, une assimilation somme toute très relative mais il a rapidement compris que la poule pondait un oeuf, que dans l'oeuf un petit poussin se cachait puis qu'il y avait une éclosion, etc.. Je lui ai proposé des cartes classifiées à ce sujet. Il les a regardé puis "décrit", spontanément. Je lui ai ensuite offert ce petit kit très bien fait pour aller avec ;). Gros gros succès pensez-vous!! Nous l'exploiterons différemment et plus précisément dans quelques années ;). En attendant, tout ceci a bien répondu à son intérêt du moment!




Dans quelques temps, je lui proposerai d'autres projets. Cette fois sur le thème des transports ou des oiseaux :). Ou encore autre chose qui l'intéresserait tout autant ;).
Et il va s'en dire que tant que le thème des poules le passionnera, je répondrai présente :)!

Un très bon lundi à vous :)!

jeudi 14 avril 2016

Premiers jeux de société

Pour ses 2 ans, Titouan a reçu pas mal de jeux de société!!
Chez nous, nous privilégions, les jeux coopératifs et s'ils ne le sont pas il n'y a ni perdant, ni gagnant quand même :).
Pourquoi? Quel est l'intérêt d'un jeu coopératif? Quels sont nos premiers jeux de société?
Je vous dis tout ;).

Jouer avec son enfant est essentiel pour nourrir la relation que l'on a avec lui, pour remplir nos réservoirs affectifs. Alors bien sûr en fonction de qui nous sommes, de notre enfant, du moment, etc., nous ne jouerons pas tous de la même façon. Certains vont aimer se chamailler, d'autres courir ensemble, d'autres jouer à la dînette, jouer à un jeu de société, etc.

Les jeux de société "traditionnels" sont malheureusement souvent tournés sur la compétition, sur le "J'ai gagné!!" ou "T'as perdu!!". La plupart des jeux favorisent le chacun pour soi...
"La compétition est constructive et facteur d'éducation à la vie sociale quand elle est "compétition-émulation". Mais si elle est la seule développée, elle devient "compétition-exclusion", et conduit à des comportements violents destructeurs."
Et ce n'est vraiment pas ce que j'ai envie de transmettre à mon garçon! C'est primordial, pour moi, que Titouan découvre la solidarité et l'entraide par tous les moyens/supports possibles: quotidien, jeux, lectures, chansons, etc. Et ce, dès le plus jeune âge!

"Les jeux coopératifs peuvent apparaître comme des outils d'éducation à la coopération, pour fournir dès l'enfance les bases de la culture de coopération.
Les jeux coopératifs proposent la poursuite d'un objectif commun à tout le groupe de joueurs. Cet objectif ne sera réalisé que par l'entraide et la solidarité de tous les joueurs. Tous doivent s'entraider, se concerter pour réussir. On ne gagne pas sur un adversaire, mais on gagne (ou on perd…) ensemble. La conception même de ces jeux crée une atmosphère de confiance et amène chacun à s'exprimer et à défendre son point de vue. On doit trouver tous ensemble la meilleure façon de jouer.
Avec les jeux coopératifs, on met hors-jeu la violence et nous sommes dans le bien vivre ensemble.

Les objectifs:

1) Développer sa propre capacité à coopérer dans un groupe :
- s’entraîner à porter un regard positif sur soi et les autres
- améliorer sa capacité à communiquer dans un groupe
2) Pouvoir s’exprimer personnellement dans le respect de l’autre
3) Renforcer sa capacité d’écouter
4) Etre en même de susciter chez les autres les attitudes conduisant à une coopération réussie."

Et à ceux qui me demanderaient: "Mais il faut bien qu'il apprenne à perdre ?!", je répondrais: "Ah bon?!!" ;)! 
"Il est important d’apprendre à gagner comme il est important d’apprendre à perdre ! On peut gagner sans écraser et perdre sans haine."
Isabelle Filliozat précise toutefois que, en deçà de 5 ans, le cerveau de l'enfant est trop immature pour être en mesure de comprendre et d'accepter, dans la joie et la bonne humeur, pourquoi il a perdu. Par conséquent, elle propose tout simplement aux parents de laisser l'enfant gagner..!
Pour ma part, je suis mitigée..Non pas sur le fait de le laisser gagner mais parce que chez nous, on joue et puis c'est tout ^^. J'insiste sur le fait que l'on a passé un bon moment et je ne mentionne pas encore "perdant" ou "gagnant". Bon, il faut dire que Titouan a deux ans..! Nous verrons par la suite ;)!

Qui dit "jeux de société" dit "règles" et cela est très intéressant que le petit enfant puisse apprendre à respecter une règle de façon ludique, au travers d'un jeu. Et puis, cela va de soit, une règle du jeu peut aussi se réinventer et laisser place à une autre règle plus créative ;).

Les jeux de société permettent aussi l'apprentissage en douceur de "Chacun son tour"..!

Quels sont nos premiers jeux?
Nos premiers jeux de société ne sont absolument en rien originaux!! Ils sont variés et adaptés à l'âge de notre enfant, toutefois ;). Nous n'avons qu'un jeu dit "coopératif" pour le moment. J'en ai cependant repéré d'autres pour ses trois ans..ou même avant ;).

"Mon premier verger":
Je commence par le jeu "Mon premier verger" de chez Haba. Il existe une version traditionnelle, pour les plus de trois ans. Mais les fruits étant tout petits et Titouan ayant encore tendance à "mettre à la bouche" j'ai préféré éviter ;).
Le principe est simple, les joueurs doivent récolter tous les fruits avant que le corbeau ne soit arrivé au bout du chemin. Les joueurs gagnent ou perdent, ensemble. Nous n'utilisons cependant pas ces termes et nous disons simplement: "Nous avant récolté tous les fruits avant que le corbeau ne soit arrivé en haut", par exemple. Titouan aime beaucoup ce petit jeu quoi qu'il n'ai pas encore bien saisi le principe ;). Il souhaite surtout "tomber" sur le corbeau et le faire avancer ;)!



"Premier Lynx":
Un jeu tout simple, d'observation, qui consiste à retrouver 36 images identiques. Titouan l'aime beaucoup!! Il est malheureusement un peu trop simple pour lui. Toutefois, le "vrai" jeu du lynx me semble en revanche un peu trop compliqué pour le moment! J'aurais bien aimé une version intermédiaire..
Nous jouons ainsi: Titouan pioche une carte et la retrouve sur le plateau. Puis c'est mon tour et ainsi de suite..Bon, ça c'est en principe!! Parce que, au final, Titouan me prend la carte des mains et la retrouve pour moi :D!



Jeu d'association "Maman et ses petits":
Ce jeu est très solide et très agréable à manipuler. Il permet non seulement de développer la logique du tout petit mais également d'enrichir son vocabulaire.
Ce que j'aime beaucoup c'est le principe auto-correctif et aussi la diversité des possibilités de jeu. En en effet, l''enfant peut y jouer seul, on peut se lancer des défis, etc.
Titouan, qui n'est pas très "puzzle" en ce moment, s'est rapidement énervé lorsqu'il n'est pas parvenu tout de suite à assembler deux pièces qui allaient pourtant ensemble ^^. Mais après deux jours d'essai et des réussites, il aime souvent y jouer! Pour le moment, nous ne l'utilisons pas comme jeu de société à proprement parlé puisque Titouan..y joue seul!!

"La pêche magnétique":
Gros succès pour ce jeu qui se joue à deux!! Titouan l'adore! Il pêche un poisson, j'en pêche un, etc. Ce jeu tout simple développe la précision du geste, favorise la concentration et la patience :).

Un loto très classique ;):
Voilà un petit jeu tout simple avec de jolies images réalistes. Pour le moment, Titouan y joue seul et n'a pas encore envie de me "prêter" ses cartes ;)!



Le sujet du jeu "différent" vous intéresse? Je vous recommande l'ouvrage "Jouons ensemble..autrement", de Catherine Dumonteil-Kremer :).
Bons jeux chez vous!!

Ps: Certaines phrases/paragraphes ne sont pas de moi ;). Alors pour retrouver l'article en entier du blog "Communiquer avec bienveillance", c'est par .

mardi 12 avril 2016

Lectures de printemps

Après nos lectures d'été, nos lectures d'automne, et nos lectures d'hiver, je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler de nos lectures de printemps!


"Le livre du printemps", de Rotraut Suzanne Berner, et "Spring" de Gerda Muller:
Comme pour chaque saison, nous avons les ouvrages sans texte de Gerda Muller et de Rotraut Suzanne Berner. J'ai nommé "Le livre du Printemps" et "Spring". Ils ont encore plus de succès auprès de mon garçon que ceux de l'hiver. Il les adore!! Nous les redemande encore et encore. Les regarde seul, observant les détails, etc.
En voici un bref aperçu:












"L'hirondelle est revenue", d'Altan:
Nous lisons aussi "L'hirondelle est revenue" d'Altan. Ce titre date dis-donc!! Les illustrations sont loin d'être fines et le texte est vraiment simple. Toutefois, c'est un petit album coloré et joyeux qui sent bon le printemps :). Je précise toutefois que l'histoire n'est pas entièrement réaliste. En effet, l'hirondelle et la colombe déjeunent ensemble, font du cerf-volant...;)! C'est un album que je partage car il entre parfaitement dans le thème...mais Titouan et moi-même n'accrochons pas tellement :(. Il vous plaira peut-être cependant ;).




"Printemps", de Marc Pouyet:
Un petit livre ludique et poétique. Du land art à la portée de tous qui pourrait bien inspirer nos bambins :).


"Premiers printemps", d'Anne Crausaz:
Si l'image de couverture et le titre rappellent le printemps, ce n'est pas le cas de l'histoire en elle-même qui, elle, est sur le thème général des saisons et du temps qui passe.
Les illustrations sont, comme toujours avec Anne Crausaz, magnifiques :). Un album à regarder tout au long de l'année!





Mais aussi:
"La chenille qui fait des trous", d'Eric Carle:
Bien sûr ce n'est pas un livre directement sur le printemps mais bon une petite chenille qui se transforme en papillon c'est quand même dans le thème, non? Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas, l'histoire raconte la vie d'une petite chenille avant qu'elle ne devienne papillon. Elle mange une pomme, deux poires, trois prunes, etc. Mais aussi des gâteaux, du fromage, etc. Elle se construit un cocon et se transforme en un superbe papillon :). Dans le livre il y a de vrais petits trous, ce qui invite l'enfant à s'amuser à y mettre son doigt et à compter. C'est un album qui rencontre plus de succès en anglais chez nous...L'attrait du livre-cd ;)!







Le livre sonore "Les oiseaux":
Titouan adoore le livre sonore "Les oiseaux". Les chants sont réalistes et les illustrations toute mignonne! Une vrai passion ces oiseaux pour lui! Et avec le printemps qui est là c'est encore mieux de les entendre et de les observer en vrai ;)!



Bon mercredi avec "Chut, les enfants lisent..." :)!

lundi 11 avril 2016

Premiers pas avec le jardinage

Pour fêter le  printemps, j'ai installé un coin jardinage. Nous n'avons pas de balcon, pas même un minuscule...donc j'ai essayé d'aménager quelque chose de sympa comme je pouvais..!
Titouan a été ravi de mettre du terreau dans les pots à l'aide d'une petite pelle. Il a semé des graines, remis du terreau, puis arrosé. Nous nous sommes aussi occupés de faire germer des graines de lentilles, de blé et de haricots. Titouan a adoré tremper le coton dans l'eau, essoré, placé "bien comme il faut" le coton au fond des pots, mettre les lentilles à l'aide d'une petite cuillère, pschitter ;)!
Nous avons aussi fait (ou essayer de faire) pousser du basilic, de la menthe et du persil. Nous avons fait germer des graines de fleurs des champs..!
Et puis ensuite il a fallu attendre et arroser. Observer. Arroser. Attendre. Observer, etc. 
Il y a eu des rebondissements dans nos plantations! Titouan a arraché deux haricots, il a renversé moult fois certains pots..! Mais ça a poussé, et ça continue de pousser, malgré tout ;). A l'exception de la menthe...
C'est un petit coin vert et "très" sauvage ;)! Il n'y a pas encore de fleurs par contre!
J'aimerais beaucoup ajouter à notre petit coin, des tomates cerises (comme dans "Bulle et Bob au jardin") et un petit fraisier. J'espère que nous pourrons déguster tout ça cet été!!

Vous pouvez jeter un oeil à nos lectures sur le thème du jardinage :).
L'année prochaine, j'aimerais lui proposer des cartes de nomenclature sur le thème de la germination et/ou ces figurines sur le cycle de vie de la graine de haricot :)! Pour l'instant, nous nous contentons d'observer, de manipuler et de nommer ce que l'on voit!
Et chez vous, comment ça se passe? Jardinage ou pas ;)?


Très bon lundi à vous :).

mercredi 6 avril 2016

Lui faire confiance

Après l'article, "Le laisser faire ses propres expériences", voici un autre billet, cette fois centré sur la confiance que l'on accorde (ou pas) à son enfant.
Ceci est simplement une réflexion personnelle qui fera peut-être écho en vous :).
Faire confiance à son enfant c'est avant tout se faire confiance à soi-même. Et parfois, ce n'est vraiment pas facile.
Faire confiance à son enfant c'est aussi apprendre à gérer ses peurs d'adulte. Et là encore, c'est loin d'être évident pour tout le monde!
C'est ce que je vais, entre autres choses, développer aujourd'hui.
Titouan a 2 ans. La confiance que je lui accorde est celle proportionnelle à son âge..entendez par là que je ne lui fais pas confiance pour aller faire les courses seul par exemple ^^. Cela parait risible dit comme ça mais il me semble important de replacer le tout dans un contexte. Cet article s'adresse aux éducateurs (au sens large du terme) d'un enfant de moins de 4 ans ;). Au-delà, d'autres clés existent et seront nettement plus adaptées.

Un événement m'a sérieusement amené à me questionner à ce sujet. Je vous raconte:
Titouan et moi, nous nous sommes rendus à un "atelier bienveillant centré sur la pédagogie Montessori", il y a quelques mois. 
L'éducatrice lui propose un jeu de transvasement avec de petits oeufs en céramique. Titouan est un petit garçon qui aime découvrir le monde et il aurait tendance à facilement mettre à la bouche. Du coup, lorsque je vois ce matériel, je prends peur. Je me dis que s'il mettait l'un de ses oeufs à la bouche et qu'il partait en courant avec (comme c'est déjà arrivé de nombreuses fois, par jeu), ou que.., etc,..il y a quand même un gros risque pour ça se termine par un accident. Alors, je demande à l'éducatrice de lui proposer autre chose. Elle s'offusque ne voyant pas où est le problème dans le mesure où il est normal qu'un enfant mette à la bouche. Je lui réponds que je n'ai absolument rien contre le fait qu'il procède ainsi (bien au contraire) mais que là, le matériel en question, présente un danger que je préfère ne pas prendre. Une autre maman prend part à la discussion en disant que ce matériel, lui fait très peur également. L'éducatrice range le matériel et en propose un autre à Titouan..
Outre le fait que j'ai été très déçue par l'attitude méprisante et jugeante de l'animatrice, je me suis confrontée au fait que, parfois, c'était ma peur à moi qui amenait mon garçon à réagir de telle façon. En effet, bien sûr que Titouan met "pour de vrai" à la bouche mais cette attitude n'est-elle pas renforcée par mon comportement à moi? Si j'en crois Isabelle Filliozat, il y a fort à parier que si ;)!
Voilà l'une de mes peurs d'adulte qui empêche mon enfant de vivre une expérience... Et il est fort probable que chaque adulte que nous sommes ayons en nous une ou plusieurs peurs qui nous empêchent ou qui empêchent notre enfant d'agir ou de prendre un risque.
Le fait d'en prendre conscience c'est déjà pas mal je trouve ;).

En faisant confiance à notre enfant, nous allons lui donner quelques clés pour lui donner confiance en lui.

Titouan est un petit garçon très autonome. Il prend des risques mesurés aussi. Je le laisse expérimenter beaucoup beaucoup de choses. Je lui fais confiance et l'encourage :).
Lorsqu'il est en face d'un danger potentiel (pas au bord d'un précipice donc ^^), je l'informe du danger et/ou je lui dis: "Tu risques de glisser/tomber/te mouiller, etc." au lieu de "Tu vas glisser/tomber/te mouiller", parce qu'après tout, ça, je n'en sais rien..! Tant qu'il n'est pas tombé il n'y a rien de sûre ;). Et d'ailleurs, cela arrive si peu! Combien de fois, lui ai-je dis: "Ça peut être dangereux. Tu risques de tomber." Et que, finalement..rien ne se passe ;). J'aurais eu donc l'air bien mal si je lui avais dit "Tu vas.." ;).

J'essaie alors d'être présente mais pas trop. Au square, par exemple, j'essaie de ne pas être ce "parent hélicoptère" qui surprotège son enfant. J'essaie d'être à une juste distance, celle qui le rassure tout en lui laissant la place de faire des expériences et même de se mettre (un peu) en danger :).
Il joue "très" longtemps (20/30mn) dans une pièce de la maison, sans que je ne le vois ou même ne l'entende. Lorsque quelque chose de particulier se passe..Titouan vient me chercher!!
Je lui fais confiance sur le fait qu'il ne se mettra pas en danger volontairement.  Et notre appartement est adapté à lui et sécurisé.

Je lui fais également grandement confiance dans ses apprentissages:
Les apprentissages autonomes
Apprendre à son enfant?

Mais "Je te fais confiance" ne signifie pas "Vas-y débrouille toi!". Un petit enfant a besoin d'être materné, cajolé afin de "faire le plein d'amour" et de décider, de lui-même (ou avec un peu d'aide ;)), quand c'est le bon moment pour lui de faire seul pour: manger, aller sur le pot, dormir seul, s'habiller, aller faire une course, etc.
On devrait aussi lui laisser le droit de régresser pour un temps...Il a peut-être simplement besoin de refaire le plein ;)!
Et chaque enfant est différent, avec sa singularité et ses besoins spécifiques. Il aura des périodes avec et des périodes sans. Et, par conséquent, en fonction de notre enfant, nous aurons à travailler plus ou moins sur nos propres peurs ;).

Belle journée à vous :).