lundi 7 décembre 2015

"Et ça marche la parentalité positive?"

Petite réflexion du jour..
En parlant autour de moi et en écoutant certaines personnes, je me suis rendue compte des risques de la discipline positive. Non pas qu'elle pourrait être néfaste mais plutôt qu'elle pourrait être non seulement mal interprétée mais aussi mal "appliquée".
Jane Nelsen partage dans son ouvrage "La discipline positive", les craintes de Rudolf Dreikurs sur les distorsions possibles dans l'application des principes fondateurs de la discipline positive (principes adlériens).
Je cite (p.53-54) : "L'application des principes adlériens ne prend son sens que si elle s'accompagne d'encouragement, de compréhension et de respect. Si ces qualités ne sont pas intégrées, alors les techniques utilisées seront réduites à une manipulation irrespectueuse, pour "assujettir" l'enfant plutôt que de l'impliquer dans la coopération."
Et voilà qui rejoint parfaitement la question que l'on me pose régulièrement: "Et ça marche la parentalité positive?".
Si vous entendez par là "Est-ce que mon enfant va m'obéir?", eh bien je ne peux vous le garantir.
En fait, lorsque l'on met un pied dans la discipline positive, on change complètement notre regard sur l'enfant et nos objectifs éducatifs changent avec lui. Je ne souhaite pas que mon garçon m'obéisse, sois "sage". Je souhaite communiquer avec lui, le comprendre, l'aimer pour ce qui l'est.
Mais si dans votre question "Et ça marche la parentalité positive?", vous entendez "Vais-je pouvoir entrer en relation avec mon enfant? Me connecter à lui?", je réponds que c'est l'objectif premier et que oui, ça marche dans la grande majorité des cas.
J'observe mon petit garçon et je le vois curieux, enthousiaste, empathique, coopérant (tout en ayant 21 mois, hein ;)!), entreprenant, créatif :).
Maintenant ce n'est pas une "technique." (Ce mot me paraît tellement froid!). Et cela ne se lit pas non plus comme un mode d'emploi. Cela demande beaucoup de soi, de remise en questions parfois, d'indulgence envers soi-même aussi :).



2 commentaires:

altahine a dit…

Tellement vrai ! :) En tous cas je dirais que oui, ça marche bien pour installer une relation riche et plutôt harmonieuse avec son enfant, lui permettre de s'épanouir le plus pleinement possible en tant qu'individu mais que ça ne marche pas toujours facilement pour se faire obéir. On n'est pas des machines...

Déborah Defaux a dit…

Exactement ça!! Comme toi, la joie de vivre que j'observe chez mon garçon, son assurance, son empathie me montre les "résultats" positifs de cette éducation. Les voir s'épanouir c'est vraiment une belle récompense!!