mardi 29 décembre 2015

Un petit coucou..

Voilà cinq jours que nous sommes arrivés dans le sud-ouest de la France et que nous profitons d'un temps exceptionnel!
J'espère que vous avez passé un joyeux réveillon vous aussi :).
Voici quelques photos prises ces derniers jours! Dehors!!





samedi 19 décembre 2015

DIY: Tablettes de couleurs

La pédagogie Montessori accorde une place majeure au développement et au raffinement des sens. Habituellement, on proposera à l'enfant, à partir de 2 ans 1/2, des "boîtes de couleurs". Elles sont au nombre de trois. La première comprend 6 tablettes soit 1 paire de chaque couleur primaire : rouge, jaune et bleu. La seconde comprend 22 tablettes soit 11 paires de tablettes de couleur : rouge, jaune, bleu, orange, vert, violet, marron, rose, gris, blanc et noir. La troisième, elle, se compose de 63 tablettes représentant 9 couleurs dans 7 dégradés (rouge, bleu,jaune, vert, violet, orange, marron, rose et gris). 

À quoi sert ce matériel? 
Il développe l'acuité visuelle chromatique et permet la découverte des nuances et des dégradés.
Il permet d'introduire le vocabulaire des couleurs, d'affiner le sens chromatique (perception des couleurs) et de préparer indirectement l'enfant au travail artistique.

Ce matériel revient extrêmement cher..
Du coup, j'ai préféré le réaliser moi-même. Du moins, les premières boîtes et qui plus est, à ma façon. Bon, c'est nettement moins agréable pour l'oeil je vous l'accorde! Pour la jolie boîte de dégradés, j'attends qu'elle soit de nouveau disponible sur les sites dédiés!!
Je n'ai pas réalisé la première boîte de couleurs car, pour l'avoir observé, elle est très rapidement survolée par les enfants qui investissent davantage rapidement la seconde.
J'ai donc découpé dans du papier épais 22 rectangles de couleur. Je les ai rangés dans une petite boîte que j'avais déjà (et que je vais "customiser" ;)).
J'ai présenté à Titouan les 6 tablettes des trois couleurs primaires. Les autres sont mises de côté pour l'instant.
Lorsque le moment sera venu, j'ajouterai les couleurs suivantes jusqu'à réunir très progressivement les 22 tablettes.
Titouan qui s'amuse spontanément à rassembler des objets par paire a tout naturellement cherché à réunir les mêmes "tablettes" entre elles.
Il nomme "jaune" ce qui est jaune. Il sait prononcer "bleu", "rouge", "noir", "orange", "marron".
Rappelons que ce jeu n'est pas là pour "apprendre" à son enfant mais bien pour répondre à un centre d'intérêt. (cf.article "Apprendre à son enfant?").
Rappelons aussi que ce jeu est avant tout sensoriel. Si nous pouvons nommer les couleurs, il est d'abord essentiel d'avoir laissé l'enfant s'imprégner sensoriellement des couleurs en amont.
Si vous souhaitez présenter ce matériel de façon montessorienne, votre rôle consistera à présenter le matériel sans dire mot et précisément. Vous commencerez avec les trois couleurs primaires. Vous demanderez à votre enfant s'il souhaite essayer lui aussi. Lorsqu'il maîtrise la mise en paires, vous pouvez commencer une leçon en trois temps.
La leçon en trois en temps est typiquement montessorienne!
1. L'adulte nomme lentement les couleurs (sans article ou déterminant).
2. L'adulte demande à l'enfant: "Peux-tu me montrer "Rouge"?", etc.
Lorsque cela est acquis vous pouvez passer à la troisième et dernière étape.
3. L'adulte montre du doigt l'une des tablettes et demande à l'enfant: "Peux-tu me dire de quelle couleur est cette tablette?".
Cette leçon en trois temps est valable pour de nombreuses "activités".
Titouan n'en n'est pas encore là. Et cela ne m'intéresse pas pour le moment. Je n'ai donc absolument pas procédé ainsi. Mais je serais ravie d'avoir votre retour d'expérience si vous essayiez :).
Bon week-end à tous et bonnes vacances pour ceux qui le sont déjà ;)!




mardi 15 décembre 2015

Le petit enfant et les écrans

Vous connaissez probablement les recommandations des pouvoirs publics concernant l'écran et les jeunes enfants. Vous pouvez les retrouver ici.

La télévision ou autres types d'écran placent l'enfant dans une position passive. Et cela peut nuire à son développement.
Un petit enfant de moins de trois ans a besoin de faire des expériences réelles, de bouger, d'interagir. 
Il y a tellement d'autres choses à faire avec lui que de regarder un dessin animé! Jouer, lire, se promener, chanter, danser, peindre, etc.
Nous faisons tout cela avec Titouan.
Lorsque mon garçon a eu aux environs de 18 mois, je me suis questionnée sur ces recommandations. À savoir: Pas d'écran pour les moins de trois ans.
À la maison, nous n'avons pas de télévision mais nous avons un ordinateur et des téléphones portables. Et, en toute honnêteté, l'ordinateur a une grande place dans nos vies d'adultes. Notre enfant a toujours connu ces outils. Toutefois, nous ne l'avons jamais laissé regarder d'écran, du moins, aucune image animée (à l'exception de "Face time").
Mais, il y a peu, je me suis détendue de ce côté là. Je crois que ce sont des recommandations à relativiser. Un juste milieu à adopter :).
Pour moi, la diabolisation des écrans risque d'avoir des effets pervers! Que souhaite un enfant a qui on interdit telle ou telle chose qu'il a juste devant lui? Il le souhaite encore plus et en a une consommation excessive.
Je me souviens d'anniversaire avec des bonbons. Les enfants qui n'avaient jamais le droit d'en manger se ruaient dessus et en mangeaient plus que de raison. Les autres en mangeaient deux ou trois, tranquillement.
Comme tous les enfants de sa génération, Titouan est attiré par les écrans. Bien sûr, nous essayons d'allumer notre ordinateur uniquement quand il dort mais ce n'est pas toujours le cas! Parfois, nous écoutons de la musique sur notre ordinateur. Parfois nous regardons vite fait nos mails, etc. Nous ne regardons jamais de vidéos ou les actualités. Nous sommes toujours très vigilants concernant le contenu que notre garçon pourrait être amené à voir même par inadvertance.
N'oublions pas non plus que le cinéma est un art et que cela fait finalement parti de la culture. Culture à transmettre et à partager.
Bref, depuis quelques semaines, Titouan connaît d'un peu plus près l'ordinateur ;). Occasionnellement dans la semaine, il regarde 2 à 5mn de "dessins animés"..qui n'en sont pas tout à fait! Nous regardons ensemble, blottit l'un contre l'autre, des animations d'albums (en anglais), qu'il connaît déjà. 
Je ne le laisse jamais seul devant. Je commente ce que l'on voit et lui aussi.
C'est important pour moi de choisir un "programme" de qualité et que je sélectionne soigneusement, comme je le fais avec ses albums, ses jouets ou la musique qu'il écoute.
Ce n'est pas encore une habitude (et je ne cherche pas à ce que cela le devienne) mais c'est un moment de fin de journée qui est agréable pour nous deux. C'est un temps où Titouan est trop fatigué pour jouer sans s'énerver et où nous avons déjà lu et relu de nombreux albums. C'est un temps de complicité comme un autre :). Très appréciable lorsqu'il commence à faire bien froid dehors!
J'ai culpabilisé un peu les premiers temps ("Les écrans c'est le "mal" ;)) et désormais, ça va mieux ;).
Sur les photos ci-dessous, notre garçon tape frénétiquement sur les touches d'un ordinateur éteint ;)!.

Et pour vous, comment ça se passe?


lundi 14 décembre 2015

Peindre ses fenêtres au Blanc de Meudon

Le Blanc de Meudon s'utilise avant tout pour nettoyer son argenterie. Il est facile à appliquer et à enlever :-)!
La recette est simple. Il vous faudra deux doses de Blanc de Meudon pour une dose d'eau. Ajustez les proportions au besoin.

J'ai proposé à Titouan de décorer nos fenêtres. Je l'ai laissé totalement libre bien sûr! Depuis quelques jours, mon garçon allait chercher ses pinceaux et rouleaux et cherchait à "peindre" les murs. "Peindre" est entre guillemet car fort heureusement il n'y avait pas de peinture sur les outils ;). Mais disons que j'avais pu observer l'un de ses besoins du moment: peindre sur une grande surface.

L'idéal est de laisser son enfant peindre spontanément et sans directives particulières et ce, même s'il est en âge de peindre un "joli" bonhomme de neige ;).
En revanche, vous pouvez peindre à ses côtés et pourquoi pas représenter un village de noël, des flocons de neige, etc. Vous pouvez aussi utiliser des pochoirs.
Chez nous, Titouan s'est adonné très très joyeusement à cette activité. Puis, lorsqu'il en a eu assez de peindre, je lui ai proposé de nettoyer les vitres. Il a été ravi! Après avoir laissé parler sa créativité en peignant les vitres, voilà qu'il allait désormais pouvoir exercer sa motricité fine, sa concentration et le plaisir de mener à bien une tâche.
Ce moment a été riche pour lui!
Etant donné qu'il est encore jeune, il n'a absolument émit aucune gêne à ce que son "oeuvre" soit enlevée. Au contraire, même! Il adore autant peindre que nettoyer ;)!
Mais, pour un enfant plus âgé cela posera peut-être problème. À vous de voir. Personnellement, cela ne m'aurait pas dérangé de laisser mes vitres ainsi quelques jours..
Cette semaine, je lui ferai la surprise, à son levé de sieste, de découvrir un paysage de Noël sur nos vitres :).





dimanche 13 décembre 2015

Préparer Noël #2015

Ah, préparer Noël! Nous sommes en plein dedans et c'est tellement agréable! Nous faisons des biscuits ou des gâteaux tous les jours ou presque, nous regardons pousser notre blé de la St Barbe, nous organisons des petits goûters avec nos proches, nous allumons nos bougies, nous admirons les jolies décorations de la maison et dans la ville et nous écoutons des chants de Noël :).
Voici donc quelques photos d'ambiance ;)!




Les petits sablés ci-dessus ont un succès incroyable :). Alors je vous donne la recette! (À réaliser avec des petites mains ;)).
Il vous faudra:
-160g de farine,
- 90g de beurre demi-sel mou,
- 40g de cassonade,
- 2 cuillères à café de "Quatre épices"
- 15g de miel,
- 1 oeuf battu.

Commencez par mélanger la farine et le beurre jusqu'à obtention d'une pâte sableuse. Ajoutez le sucre et les épices.
Creusez un puit et mettre le miel au centre ainsi que l'oeuf battu. Mélangez jusqu'à obtenir une boule de pâte.
Placez au réfrigérateur pendant 45 mn.
Sur un plan fariné, étalez la pâte à l'aide d'un rouleau pâtisserie, sur une épaisseur de 5mm environ. Découpez les biscuits avec des emporte-pièces et placez-les sur une plaque recouverte d'un papier cuisson.
Placez au four pendant 11 à 12 minutes dans un four à 200°C.
Lorsque les biscuits auront tiédis, vous pouvez ajouter un peu de sucre glace ou un glaçage royal (c'est l'option que nous préférons).

Et pour vous, comment ça se passe ces préparatifs de Noël?
On se retrouve bientôt pour une activité simple et créative :). Bonne soirée!

mercredi 9 décembre 2015

Livre: Animaux






S'il y a bien un album que Titouan adore ces derniers temps, c'est "Animaux" de Richard Scarry. Pourtant je ne suis pas fan des illustrations un peu grossières mais lorsque je l'ai vu à 1 euro dans une brocante, je n'ai pu résister à l'appel du célèbre auteur!
Et j'ai bien fait! Mon garçon l'adore. Nous le lisons plusieurs fois par jour :).
Le format est très original, les illustrations, bien entendu, complètement vintage. Le texte est court, le vocabulaire est cependant plutôt varié!
Le graphisme est étonnant et en contraste dans le sens où certains animaux sont représentés tels des personnages de dessin animé (ou presque) et d'autres sont vu de façon très réaliste.
Finalement, vous savez quoi? J'ai appris à l'aimer ce livre ;)!

Bon mercredi avec le rendez-vous "Chut, les enfants lisent" organisé par le blog "Devine qui vient bloguer?" :).

lundi 7 décembre 2015

"Et ça marche la parentalité positive?"

Petite réflexion du jour..
En parlant autour de moi et en écoutant certaines personnes, je me suis rendue compte des risques de la discipline positive. Non pas qu'elle pourrait être néfaste mais plutôt qu'elle pourrait être non seulement mal interprétée mais aussi mal "appliquée".
Jane Nelsen partage dans son ouvrage "La discipline positive", les craintes de Rudolf Dreikurs sur les distorsions possibles dans l'application des principes fondateurs de la discipline positive (principes adlériens).
Je cite (p.53-54) : "L'application des principes adlériens ne prend son sens que si elle s'accompagne d'encouragement, de compréhension et de respect. Si ces qualités ne sont pas intégrées, alors les techniques utilisées seront réduites à une manipulation irrespectueuse, pour "assujettir" l'enfant plutôt que de l'impliquer dans la coopération."
Et voilà qui rejoint parfaitement la question que l'on me pose régulièrement: "Et ça marche la parentalité positive?".
Si vous entendez par là "Est-ce que mon enfant va m'obéir?", eh bien je ne peux vous le garantir.
En fait, lorsque l'on met un pied dans la discipline positive, on change complètement notre regard sur l'enfant et nos objectifs éducatifs changent avec lui. Je ne souhaite pas que mon garçon m'obéisse, sois "sage". Je souhaite communiquer avec lui, le comprendre, l'aimer pour ce qui l'est.
Mais si dans votre question "Et ça marche la parentalité positive?", vous entendez "Vais-je pouvoir entrer en relation avec mon enfant? Me connecter à lui?", je réponds que c'est l'objectif premier et que oui, ça marche dans la grande majorité des cas.
J'observe mon petit garçon et je le vois curieux, enthousiaste, empathique, coopérant (tout en ayant 21 mois, hein ;)!), entreprenant, créatif :).
Maintenant ce n'est pas une "technique." (Ce mot me paraît tellement froid!). Et cela ne se lit pas non plus comme un mode d'emploi. Cela demande beaucoup de soi, de remise en questions parfois, d'indulgence envers soi-même aussi :).



samedi 5 décembre 2015

Apprendre à son enfant?

Je fais partie d'un groupe de parents qui discutent autour de la pédagogie Montessori, entre autres. Et, quelque chose revient souvent dans les discussions. Certaines mamans (oui, il y a peu de papas) proposent des activités en veux-tu en voilà à leur enfant. L'intention est chouette et souvent l'idée est de faire plaisir à son petit.
En tant qu'EJE, j'ai eu des périodes comme ça, où je proposais énormément de choses aux enfants. Souvent parce que, parfois, la pression parentale était telle que je tombais dans le piège de la production..
Lorsque j'entends parler ces mamans, les activités proposées sont souvent d'ordre scolaire. Rarement, on parlera de la motricité de son enfant. Mais, on s'étalera sur les "apprentissages" fraîchement acquis, autour de notions bien précises: chiffres, couleurs, formes, lettres, vocabulaire.
Je crois que proposer toutes ces activités donne, peut-être, le sentiment d'être un bon parent. Ça fait "bien"..
Ou alors parce que ces personnes s'imaginent qu'elles doivent "occuper" leur enfant?
Aujourd'hui maman, je ne me laisse pas avoir par cette idée reçue. Je sais que ce dont mon fils a le plus besoin c'est de ma présence et de celle de son papa :). Ce dont il a besoin, c'est de notre bienveillance, notre respect, notre confiance. Ce dont il a besoin c'est de pouvoir être acteur et autonome, au quotidien. Ce dont il a besoin c'est de Nature! Ce dont il a besoin c'est de jouer! Seul, avec moi, avec son papa, tous les trois, avec d'autres enfants et d'autres adultes. Lors du jeu, il se produit plein de choses. Le petit enfant fait tout un tas d'expérience, fait des tests, etc. Et puis lorsque je laisse Titouan jouer sur notre table de l'avent et que je découvre ça (cf.photo), je me dis qu'il y a de l'idée...ou un drôle de hasard ;)!


Cela ne veut pas dire qu'il ne faille nécessairement jamais rien proposer bien sûr ;). Seulement, c'est l'attente qui diffère. Il est essentiel finalement qu'il n'y ait aucune attente. Pas même celle du plaisir où, en cas de non-plaisir, on éprouvera un sentiment d'échec et peut-être même un peu de rancoeur..
La fierté que l'on ressent devant son enfant qui connaît de plus en plus de choses est légitime.
Cette fierté devrait néanmoins toujours rester sobre. Le risque sinon? Une surenchère néfaste entre parents, une pression et des attentes sur un petit enfant qui n'a absolument rien demandé et qui, pour qui, apprendre est naturel.
La pédagogie Montessori respecte le rythme des enfants, leurs intérêts et ne cherche pas à en faire de petits génies! Souvenez-vous, j'en parlais un peu ici.
Au Jardin d'enfants où je travaillais, nous recevions beaucoup de parents pour qui Montessori c'était malheureusement cela. Nous devions alors leur expliquer que non, nous ne pousserions pas leur enfant à apprendre plus vite et que d'ailleurs, c'était contre nature. Nous leur expliquions que nous allions les laisser grandir à leur rythme tout en leur offrant des stimulations et en répondant à leurs besoins et à leurs intérêts.
La pédagogie Montessori est parfois un peu victime de son succès et souvent très mal comprise. En effet, beaucoup d'enfants qui sortent d'une école maternelle Montessori savent lire, écrire, compter jusqu'à...piouff!! Mais ce n'est pas là l'essentiel! Ce que je retiens personnellement c'est que ces enfants là aimaient venir à l'école, aimaient travailler, avaient confiance en eux et en l'adulte.

Il n'est pas rare que j'entende autour de moi: "Comment puis-je apprendre à mon enfant le nom des couleurs?", "Mon bébé nomme toutes les formes! Hein c'est quoi ça Thomas?", "Ma fille de 15 mois compte jusqu'à 4! Que puis-je faire d'autre?".
Ces remarques peuvent mettre beaucoup de pression inconsciente sur les épaules de nos enfants.
Alors lorsque j'entends ces phrases et ces questionnements, j'ai envie de répondre qu'il n'y a rien à faire pour que notre enfant apprenne. Enfin si, il y a tout ;). 
Si vous vous référez à l'article "Les apprentissages autonomes", vous pourrez vous apercevoir que pour John Holt, les apprentissages se font de manière naturelle, spontanée et sans efforts.
Cela signifie aussi que plus un environnement est riche et stimulant, plus il y a de choses dont l'enfant pourra se saisir.
Le nom des formes, des couleurs, etc. se retiendront au fil des conversations, des lectures, des jeux, des ateliers, des chansons, etc. De façon ludique et autonome. Le matériel Montessori correspond parfaitement à ceci d'ailleurs.
Mais, sans matériel, tous ces apprentissages se feront de toutes les façons lorsque cela fera sens pour notre enfant.
Lorsque vous nommez les couleurs à votre enfant, de façon naturelle et spontanée au cours d'une conversation vous lui permettez de se saisir des informations que vous transmettez: "Tu as collé un carré jaune", "Peux-tu me donner la voiture rouge?". 
Il en va de même lorsque vous lui lisez un livre sur le thème, lorsque vous chantez des comptines numériques, etc.
Lorsque j'entends un parent dire: "Mon fils a apprit les couleurs grâce à des jeux de tri, etc." Je réponds "Eh bien non!". L'enfant en question n'a pas apprit les couleurs grâce à ceci ou cela, il a apprit les couleurs parce qu'il était prêt! Ces jeux et activités ne l'intéresseront uniquement s'il est dans cette période sensible là. Ces jeux et activités ne sont finalement que des "excuses".

On pourra toujours "forcer" les choses, certes...On pourra rabâcher à son enfant le nom des couleurs, des lettres, etc..mais pour quoi faire??
Quel en est l'intérêt? À part gonfler l'égo parental en cas de réussite ?!

Il apparaît donc inutile de demander à son enfant et à tout va: "Il est où le rond?", "Et c'est quelle couleur ça?"...dans le but de lui apprendre.
En effet, lorsque le petit enfant entre dans une période sensible il n'a pas besoin que l'adulte lui pose ce genre de questions! Mais c'est lui qui, spontanément vous dira: "C'est un carré!", etc.
Il est également préférable de ne pas le rectifier: "Mais non c'est pas rouge! C'est jaune!". D'une part parce qu'il est fort probable que si votre petit insiste ("Si c'est rouge!"), c'est qu'il est certainement en pleine période sensible du langage (et non des couleurs) et que ce qui l'intéresse c'est simplement de dire "rouge" pour le plaisir! Il aime découvrir de nouveaux mots et "rouge" lui plait bien ;)! Laissez-le se réjouir et riez avec lui! Ne tenez pas rigueur de ses "erreurs". Pas d'inquiétude, si vous ne luttez pas, cela ne durera pas ;)!
Le laisser dire alors? Le laisser se "tromper"? Dites simplement le véritable nom de la couleur ("Jaune :)"), sans le juger ou le rabaisser, et montrez-lui un objet de la couleur rouge ;).
Un adulte qui rectifie et corrige régulièrement peut être blessant pour un tout petit en pleine construction de son estime de lui.
Faisons confiance à nos enfants :)!
Pour ma part, avec Titouan, je ne me suis jamais focalisée sur le nom des couleurs, des formes, etc. Occasionnellement, je dis à Titouan: "Tu as encastré le disque bleu", "Oh, tu as choisi un pantalon rouge!", par exemple. Mais c'est tout. (Bon, c'est déjà pas mal me direz-vous ;)).
Et puis, il y a 4 ou 5 mois, il s'est passionné pour les balles et les ballons. Il s'exclamait (et s'exclame encore;)): "Ballon!" lorsqu'il en voyait un. Je me suis ensuite aperçue que tout ce qui avait une forme ronde était, pour lui, un ballon. Du coup, je lui disais simplement: "C'est un rond". Et il s'est rapidement mis à répéter "rond". Cette forme a ensuite été très vite identifiée dans notre vie quotidienne, nos jeux, nos activités créatives et nos lectures. Cela avait un intérêt pour lui et il a intégré cela à la vitesse de l'éclair, sans le moindre effort. Les autres formes simples ont suivi très rapidement, de la même façon. 
Et je reste persuadée que cela en sera ainsi pour tous les autres savoirs.
Voici une vidéo où Jean-Pierre Lepri, nous explique pourquoi et comment apprendre est naturel:

video

Et vous, qu'en pensez-vous? Comment le vivez-vous?

vendredi 4 décembre 2015

Du blé pour la St Barbe

Aujourd'hui, nous fêtons le jour de la Sainte-Barbara (un petit coucou à "ma" lectrice Barbara ;)) et voilà qu'il y a une jolie tradition que je voulais faire découvrir à Titouan! 
Vous retrouverez cette tradition provençale, ici
Chez nous, j'ai simplement dit à mon garçon que nous allions faire pousser du blé pour la St Barbe :D. (Et je ne lui ai absolument pas parlé de la vie de cette pauvre Barbara!!).
Vingts jours avant Noël, la tradition veut que l'on fasse pousser du blé. On dit que si la germination se fait bien et que le blé est vert, la prochaine moisson sera abondante.
Pour Noël, le blé aura, normalement, bien germé :).

Pour cela c'est tout simple, mettez un coton humide dans une coupelle et disposez le blé dessus. Humidifiez régulièrement. Le blé pousse plutôt vite et c'est donc rapidement très concret à observer pour un petit enfant!!
La coutume veut que l'on plante le blé dans trois coupelles :).
Pour plus de sûreté j'avais fait un test préalable pour m'assurer que ça germerait bien! Et ça marche! Mais sur une vingtaine de grains de blé, seuls la moitié ont germé. C'est déjà pas mal me direz-vous ;)! Histoire qu'il y ait un peu plus de vert j'ai préféré ajouter des lentilles ;)!).
Ce matin, j'ai placé du coton humide dans des petits pots en verre et je me suis chargée de mettre les lentilles (oui c'est préférable quand on sait que les lentilles germent en milieu humide et que mon garçon met tout à la bouche..oui encore :D!). Puis, c'est Titouan qui a mis les petits grains de blé. Il était tout content ;)!
Et nous les avons humidifié avec un vaporisateur d'eau. Grand sourire jusqu'aux oreilles pour mon garçon!!








Ps: J'ajouterai des photos au fur et à mesure ;). N'hésitez pas à revenir voir l'évolution!

jeudi 3 décembre 2015

Sous le sapin il y aura... (18-36 mois)

J'aurais beaucoup aimé vous faire une jolie "whishlist", seulement mes compétences en photoshop sont plus que limitées ^^. 
Je vous propose donc quelques idées de cadeaux pour un enfant de 18 mois à 3 ans environ!
Voici ce qu'il y aura, sous le sapin (enfin, sous les sapins!) pour Titouan! 

1. Une mini-cuisine (Ikea) et tout plein d'accessoires (Ikea), une dinette en bois:

Chez nous, ce sera LE cadeau de ce Noël!

2. Un petit train en bois (Ikea):


3. Un Bilibo:
Le nôtre vient de chez Hop Toys. Cet objet un peu étrange est tout et rien à la fois ;). Parfait pour développer tour à tour la motricité globale et l'imaginaire :).


4. Des cubes sensoriels (Hop Toys):


5. Des Smartmax:
(Merci Géraldine pour cette géniale idée ;)!




6. Un collier de perles:
Celui-ci est idéal pour les jeunes enfants qui portent encore beaucoup à la bouche ;)!


Et aussi..des albums :)!

Voilà qui n'est pas dans sa liste parce que Titouan les a déjà, mais qui pourrait plaire:
- des poupées,
- des voitures/motos, etc,
- une maison des serrures,
- des fruits en bois à découper,
- des figurines animaux,
- des jeux d'encastrements (Djeco et Goula sont une référence).

Et bien sûr, n'oublions pas que le petit enfant n'a absolument pas "besoin" de tout cela!
Titouan, par exemple, joue avant tout..à faire le ménage. Enfin, que dis-je il FAIT le ménage! Ses activités favorites: passer le balai, nettoyer avec une éponge, épousseter, faire la vaisselle, ranger les courses, vider le lave-vaisselle, etc!
Alors, s'il vous manque des accessoires de ce genre, voici encore une idée de cadeaux ;)!

Enfin, l'article "Cadeaux pour ses un an!" pourrait peut-être vous inspirer?

Et chez vous, qu'il y aura-t-il sous le sapin?

mardi 1 décembre 2015

Méli-mélo des petits bonheurs: Novembre 2015

Ce mois-ci aura été marqué par de terribles événements. Maintenant, cela n'empêche pas de nous réjouir de ces petits bonheurs. Au contraire même. Je crois que plus que jamais il est essentiel de faire attention à toutes ces jolies choses et à ces moments passés ensemble.

Nous voici déjà au mois de Décembre! Alors, voici nos petits bonheurs de Novembre.

Un théâtre d'ombre pour la Saint-Martin,
Titouan qui joue avec de grands cartons et rit joyeusement,
Rencontrer deux potentiels copains, futurs "non-sco" eux aussi, et leurs chouettes mamans ;),
Assister à un joli spectacle tous les trois!!
Titouan qui découvre avec joie sa nouvelle veilleuse "ciel étoilé" :),
Des jeux, sous la couverture, bien au chaud ;),
Passer du temps en famille :)!
Un deuxième spectacle pour Titouan :)! Et cette fois, mon garçon a vraiment adoré et participé!
Danser, chanter, jouer à cache-cache,
Bientôt Noël et une jolie table de l'avent :D!
Choisir et regarder notre sapin "nature".

Et aussi, penser à quelques idées d'activités pour préparer Noël et se mettre dans l'ambiance :). En vrac:
- Décorer notre sapin,
- Fabriquer une couronne,
- Faire des petits sablés de Noël,
- Organiser et préparer un goûter pour les copains,
- Ecouter des chants de Noël,
- Se promener sur un marché de Noël (si on ose..),
- Aller voir les vitrines de Noël (si on ose..),
- Etc..


Et chez vous? 

Yoga, méditation et jeux de relaxation

Parfois Titouan improvise des petites séances de yoga! Et du coup je n'ai pu résister à l'envie de vous en montrer quelques images (qui datent un peu toutefois!) ;)!
Pour nos moments de détente plus organisés, je m'aide du livre "Jeux de relaxation" de Nicole Malenfant, du formidable "Calme et attentif comme une grenouille" d'Eline Snel et des idées d'une sophrologue que je partage aujourd'hui avec vous!
Je recommande les deux ouvrages car, bien que cela s'adresse, a priori, à des enfants de plus de 2 ans, cela a un effet bénéfique déjà avant. En tout cas, chez nous :).
Titouan a également bien accroché avec "Mes premières comptines de relaxation" aux éditions "Petit Nathan" et "Comptines de relaxation". Il a rapidement essayé de m'imiter. Je lui ai proposé pour la première fois, vers 15 mois.
(Par contre, nous avons essayé "Mes premières comptines pour bien dormir" et ce fut un fiasco total! Je n'ai jamais vu mon garçon aussi tendu et énervé qu'à cette écoute. J'ai retenté plusieurs fois, me disant que c'était sans doute le hasard...et ce n'était visiblement pas le hasard!).
Bien entendu, Titouan ne "médite" pas. Toutefois, je sais qu'il s'imprègne de l'ambiance de la séance. Et c'est déjà énorme!
D'autre part, nous parlons vulgairement de "yoga" mais là encore, il serait plus exact de parler de "yoga adapté". Le petit enfant découvre son corps, ses possibilités, ses limites. Il prend conscience du mouvement et du calme...avant tout dans la joie et le plaisir!

Voici plusieurs jeux de relaxation que m'a transmis une sophrologue de mon entourage:

Faire rouler une petite voiture sur son corps (dès la naissance):
Certains enfants n'apprécient pas le contact direct avec les mains. Surtout s'il n'est pas intime avec cette personne. On pourra alors se servir d'un objet comme médiateur. Par exemple une petite voiture ou encore une balle sensorielle.
La petite voiture qui roule sur le corps offre un massage ludique, que l'enfant peut pratiquer seul assez rapidement.
Titouan aime beaucoup lorsque j'utilise une balle tactile à picots durs.

Jouer avec des plumes (dès la naissance):
Ce jeu est un succès garanti de 0 à 99 ans!
Les plumes caressent, chatouillent, volent...On travaille le souffle sans s'en rendre compte et les petits "guilis" procurés sont très agréables. Afin d'éviter l'intrusion, la sophrologue conseille de laisser l'enfant maître du jeu. Et à nous de voir s'il est d'accord pour que nous le caressions avec la plume!

Le cri de la girafe (dès 2 ans):
La sophrologue demande aux enfants:
"- Savez-vous pourquoi on ne peut pas entendre les girafes crier?
- ...
- Parce qu'elles ont un trop long cou!".
Alors, elle invite les enfants à se transformer en girafe au long cou. Et à crier...sans qu'aucun son ne se fasse entendre!
La bouche s'ouvre un peu pour le bébé girafe, moyennement pour la maman girafe et très grande pour le papa girafe. Cet exercice tout simple détend la mâchoire, et mine de rien, libère quelques tensions! Essayer pour voir ;-)!

Des fourmis dans les jambes (dès 2 ans):
Ce jeu permet à l'enfant d'alterner mouvement et repos de façon ludique. Assis par terre, les jambes allongées, vous battez des jambes et les faîtes doucement taper contre le sol. Lorsque vous arrêtez de taper, vous ressentez comme des fourmis dans les jambes. Faîtes-le remarquer à votre enfant qui va alors se mettre à l'écoute de son corps et de ses drôles de sensations. Chassez ensuite les fourmis, en caressant vos jambes, des cuisses à la pointe des pieds. Recommencez autant de fois que cela amuse votre petit.

Souffler sur un mouchoir (dès 2 ans):
Ce petit jeu est aussi mentionné dans "Jeux de relaxation" de Nicole Malenfant. C'est tout simple! Votre petit est allongé sur le dos, et place un mouchoir en papier sur sa bouche. Il devra ensuite souffler le plus longtemps possible. Pas facile, hein?



Belle journée et joyeuse première journée de Décembre :)