jeudi 29 octobre 2015

"L'agressivité" du tout petit


Voici un article, attendu il semblerait (;)), sur le thème de l'agressivité du tout-petit, âgé entre 1 et 3 ans!
Je vais tâcher de répondre à quatre questions:
-Qu'est-ce que l'agressivité chez un jeune enfant?
-Pourquoi un petit enfant peut-il avoir des comportements agressifs?
-Comment réagir face à son enfant qui "agresse"?
-Comment réagir face à son enfant qui se fait "agresser" par un autre enfant?
Pour cela, je m'appuie, entre autres, sur le livre "J'ai tout essayé" d'Isabelle Filliozat et sur "Pour une enfance heureuse" du Dr Catherine Gueguen.

Qu'est-ce que "l'agressivité" chez un jeune enfant?
Il est préférable de ne pas parler d'agressivité mais de "comportements agressifs". Ces derniers sont naturels chez un tout-petit. Il ne s'agit d'ailleurs pas de violence car à cet âge les études ont montré qu'il n'y a pas intention de faire mal. Ce sont plutôt des gestes impulsifs: mordre, taper, tirer les cheveux, etc. L'enfant qui a des comportements agressifs n'est pas un enfant "méchant", "violent" ou "agressif". Ces comportements agressifs sont une modalité d’expression, de décharge de ses émotions, sentiments, frustrations, peurs, difficultés… qu’il ne parvient pas encore à libérer autrement. Et ce serait d'ailleurs vraiment terrible si l'adulte en venait à lui mettre ce genre d'étiquettes néfastes à la construction de son estime de lui.

Pourquoi un petit enfant peut-il avoir des comportements agressifs?
Plusieurs raisons peuvent expliquer ceci. Voici un extrait de "J'ai tout essayé":
"1. Petit, il fait cela de manière expérimentale, comme il le ferait avec des jouets. Il n'a pas l'intention de faire mal et ne réalise pas vraiment le lien entre son acte et la souffrance de l'autre.
2. Il teste son pouvoir de déclencher des cris...Mais n'éprouve pas forcément de colère envers sa victime.
3. Les enfants de deux ans poussent, tapent ou mordent le gêneur. Là encore, pas de méchanceté, ils tentent de bousculer l'obstacle.
4. Parfois, il s'agit réellement de violence, il cherche à "faire la force". Quand il n'arrive pas à se faire entendre, parce qu'il n'a pas encore les mots, son corps agit. Ce n'est pas une décision consciente, mais une prise en charge corporelle de son expression "J'en ai assez! J'existe! Je veux ma place!".
5. Bébé, il ne savait pas encore lâcher volontairement. Sous stress, le petit peut ne pas trouver tout de suite la commande "lâcher". Inutile de lui crier de lâcher, mieux vaut l'aider en lui ouvrant la main pour libérer les cheveux de la petite soeur."

Tout cela est donc avant tout lié à une immaturité neurologique et une grande impulsivité.
Si nous essayons de trouver d'autres causes complémentaires à ces comportements agressifs, on y retrouve souvent le même élément déclencheur :
-fatigue,
-faim,
-besoin d'attention,
-besoin de se dépenser etc....

Après l’âge de 3 ans, c’est différent. La morsure signifie quelque chose de plus globale, et elle ne doit être envisagée qu’au regard du comportement général de l’enfant. Est-il particulièrement stressé par exemple ? On incrimine souvent un manque affectif, ou un manque relationnel. L’enfant cherche à tout prix à interagir avec l’autre et ne possède pas les bons outils pour ça. A défaut des mots, les enfants démunis ou stressés utilisent la force.

Par ailleurs, il est aussi probable que s'il y a  des violences à la maison, il y ait "violence" partout. Si un petit enfant est régulièrement frappé ou humilié par ses parents par exemple, il est très possible que ce soit aussi de cette façon là qu'il s'exprime parfois au square ou à la crèche :(.

Comment réagir face à son enfant qui "agresse"?
Sur le moment ou juste après, il faut agir le plus calmement possible. Il est important d'arrêter l'enfant en douceur en privilégiant le mot "Stop" plutôt que "Non". En effet, en entendant le mot "Non", l’enfant entend « tu es méchant » et ce n’est pas le cas, l’enfant n’a aucun désir de faire mal. En disant "Stop", on aide son enfant à maîtriser son impulsivité.
L'enfant qui agresse a besoin d'être apaisé et compris. Toutes les émotions sont légitimes. Maintenant, tous les comportements ne sont pas acceptables.
L’enfant ne comprend pas toujours le lien de cause à effets, et c’est cela que nous, adultes, devons l’aider à intégrer. Car il peut parfaitement comprendre le fait que cela fait mal. En effet, très jeunes, les enfants sont doués d’empathie.
Le plus important c’est donc d’aider l’enfant à comprendre le lien de cause à effet. S’approcher de lui très calmement, le plus posément possible, sans cri ni violence, et parler, lui montrer que l’autre a mal, lui expliquer les conséquences de son geste.
Lorsqu'on crie, menace, puni, humilie, on renforce l'agressivité du petit enfant, et on lui fait perdre, petit à petit, confiance en lui.
En dessous de 5 ans l'enfant n'a pas la maturité cérébrale pour analyser des actes, son comportement, et prendre du recul.
Pour aider son enfant à apprendre à gérer ses gestes impulsifs, on pourra passer du temps avec lui,  le nourrir affectivement, jouer avec lui, s’accorder chaque jour 10 à 15 minutes avec lui, exclusivement. Un quart d’heure de jeu où c’est lui qui décide, un câlin, des jeux de construction ou la bagarre sur le lit par exemple, ou bien des jeux de simulation. Par exemple avec des marionnettes où l’on mime des scènes que l’enfant peut vivre.

Comment réagir face à son enfant qui se fait "agresser" par un autre enfant?
Chaque situation est différente. En ce qui nous concerne, lorsque cela arrive, j'avise en fonction de la réaction de Titouan. Souvent, il est un peu abasourdi par ce qui vient de lui arriver. Il ne s'est pas encore fait mordre ou taper violemment. Il a par contre déjà été poussé plusieurs fois. À ce moment là, dans son regard, je lis de l'incompréhension, "Mais qu'est-ce qui vient de se passer? Pourquoi?".
Alors, je mets des mots sur ses émotions à lui et sur l'événement en lui-même. J'essaie de montrer de l'empathie pour l'autre enfant tout en expliquant à mon garçon que ce que l'autre vient de faire n'est pas acceptable.
Concrètement, cela donne quelque chose comme: "Oh, le garçon t'as poussé! Tu t'es retrouvé par terre! Ça surprend. C'est pas agréable. Vient dans mes bras mon chat. Tu sais, je crois que le petit garçon n'a pas encore appris à dire "Pardon, j'aimerais passer s'il te plaît". Ce n'est pas possible de pousser comme ça!".
Peut-être réagissez-vous différemment? Racontez moi!

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir Deborah,et merci beaucoup pour ce super article.On en avait parler toutes les deux j'ai souvent été dans les situations que tu as décrites,et cet article m'aide beaucoup pour savoir comment réagir avec Alexandre quand il se fait pousser etc,mais aussi pour comprendre pourquoi certains enfants agissent ainsi.Je ne savais pas tout ce que tu as expliquer un grand merci;) Passe une agréable soirée:) Barbara

Déborah Defaux a dit…

Oui tu l'auras deviné il était pour toi cet article :)!
Bonne soirée à toi aussi!

altahine a dit…

Super article, qui dédramatise bien ces comportements agressifs somme toute banals.
Que ce soit à propos de ce genre de comportements, ou d'autres comportements attendus par les adultes auxquels les petits enfants refusent parfois de se plier (ex: saluer automatiquement qqn croisé dans la rue), j'ai beaucoup de mal à ne pas me hérisser quand l'adulte qualifie l'enfant de "pas gentil". J'ai deux ou trois fois, avec fermeté, "recadré" ce genre de phrase (à la grande stupéfaction de l'adulte) en m'adressant à mon enfant : "Si, toi tu es gentil(le) aussi" (car bien souvent dans notre cas la phrase vient en plus souligner le contraste avec l'attitude de l'autre enfant) "mais : ne pas dire bonjour / taper/ ... / ce n'est pas un comportement très poli / gentil". Je trouve très important, même si l'enfant est petit, de formuler, pour la lui faire entendre, la différence entre sa personne et son comportement.
Je souscris entièrement au fait que pour les comportements agressifs, ne pas disposer des mots adéquats pour dire sa frustration/colère/fatigue/gêne... explique le recours à l'impulsion physique (d'ailleurs on ne l'observe pas que chez les tout-petits malheureusement, bien des adultes continuent à se laisser gouverner par ces impulsions faute de mieux). Malgré tout, parfois il se peut que l'émotion soit plus forte que les mots, car il arrive encore (rarement il est vrai) que Louna ou Solal, bien que parlant désormais couramment, sachant même dire clairement "je veux/je veux pas ci ou ça", mordent ou tapent, mais en effet sans volonté de faire mal.
D'ailleurs c'est marrant (si je puis dire) mais par moments si l'un(e) tape l'autre, ça ne déclenche strictement aucune réaction de l'agressé(e) (ou du moins pas immédiate, mais une riposte légèrement différée parfois, que je recadre tout comme l'agression initiale, dans le même esprit que toi) voire parfois ça les fait rire ! (surtout Solal qui a le rire facile, mais du coup je me sens aussi obligée de préciser que ce n'est pas drôle).
Bonne soirée.

Déborah Defaux a dit…

Merci pour ce partage Nathalie :). D'ailleurs, tes premiers mots me poussent à écrire un prochain article :).
Ces comportements dit "agressifs" sont naturels pour un tout petit et surtout il n'y a aucune volonté de faire mal. Maintenant, effectivement, ils ne sont pas à banaliser pour autant :).
Belle journée à toi et ta petite famille :)

altahine a dit…

Tu as raison, j'aurais dû écrire "fréquents" plutôt que "banals". ;)
Bon week end.

Maman du poussin a dit…

Bonsoir,

très bon article.
Mon poussin se fait mordre sur son front à la crèche toujours par le même enfant. Je dédramatise mais je me pose tout de même des questions.Mon poussin est rentré après l'enfant agresseur. alors je me dis peut être qu'il est Jaloux, qu'on s'occupe moins de lui et que mon poussin plus. dorénavant, je dis bonjour toujours a cet enfant peut être que son attitude changera...

je vais essayer de lire 'on a tout essayé"

merci

Déborah Defaux a dit…

Bonjour Maman du poussin!

Merci et bienvenue ici :).

Quel âge à ton petit poussin ;)?

Je n'en n'ai pas parlé dans l'article car ce n'était pas exactement le sujet de l'article. Mais, il arrive parfois que certains enfants mordent parce qu'ils aiment trop...Ne dit-on pas, parfois nous-mêmes, à nos enfants: "Je t'aime tellement que je te mangerai tout cru?". Le bisou se transforme en morsure, cela se fait sans même que le petit enfant s'en aperçoive..

Ensuite, l'équipe éducative est normalement tenue au secret professionnel et ne devrait pas divulguer ce genre d'informations. Tu ne devrais normalement pas savoir que ton fils se fait mordre par tel ou tel enfant...
De ton point de vue de maman, tu n'as rien à faire de spécifique vis-à-vis de cet enfant. C'est à l'équipe de trouver les facteurs déclencheurs, etc. et d'essayer d'y remédier.

Belle journée :)

Emmanuelle BILLET a dit…

Bonjour,

Merci beaucoup pour toutes ces explications!!!
Par contre, pouvez-vous nous expliquer comment réagir quand il nous tape? (nous sommes du coup un obstacle si j'ai bien compris quand nous disons non mais il nous tape quand il est dans nos bras)
De même, comment devons-nous réagir quand il lance des objets ou pique une crise? (Notre enfant a 18 mois, ne parle pas encore.... et marche depuis peu)
Quand nous disons non (quand on y pense, nous disons stop ;-) et de plus en plus), il jette encore plus. et quand il m'arrive de crier, de même... et 5 min après il se met à pleurer.... et reste inconsolable...

Je ne sais plus très bien quelle attitude avoir...
Pouvez-vous me conseiller?

Déborah Defaux a dit…

Bonsoir Emmanuelle,

merci à vous :)

Votre petit garçon vient d'acquérir quelque chose de très important pour lui: il marche!
Il ne parle pas encore et...il a tout simplement 18 mois ;).
Lorsqu'il lance des objets ou se met en colère, c'est toujours pour exprimer quelque chose (qu'on ne comprend pas toujours hein ;)!). Son cerveau encore immature est incapable de relativiser.
L'enfant frappe ou crie en manière de protestation par simple immaturité des circuits entre les zones du plaisir, de l'agression et les zones qui maîtrisent les impulsions. Il a besoin d'apprendre à traverser ces émotions sans en avoir peur.
Comment? Vous, ses parents, pouvez lui manifester de l'empathie, nommer ses émotions, lui dire que vous comprenez, qu'il a le droit d'être en colère, etc. Taper n'est cependant pas un comportement acceptable et il est essentiel de lui signifier.
Lorsqu'il jette encore plus alors que vous venez de lui dire "Stop!", il vérifie que c'est bien cela que vous lui avez demandé d'arrêter de faire. Répondez lui simplement: "Oui c'est cela que je t'ai demandé de faire".
S'il continue encore et encore, peut-être a-t-il tout simplement besoin d'un câlin? Il remplira son réservoir affectif et cela apaisera sans doute la situation :).
Je vous invite à lire ce précédent billet: http://lejournaldetitouan.blogspot.fr/2015/08/jai-tout-essaye-de-18-24-mois.html

En espérant vous avoir aidé...
Très bonne soirée à vous.

Emmanuelle BILLET a dit…

Merci de votre réponse si rapide Déborah!

Effectivement, j'ai lu ce livre qui est super! mais je veux dire, dois-je lui prendre la main (comme il fait un mouvement avec j'ai peur que cela devienne une opposition de force, dois-je le poser quand il est dans mes bras et qu'il me tape?..Actuellement je lui prends la main et lui dit tout doux en l'obligeant à me "caresser" doucement ou il m'a tapé mais je trouve cela...étrange et pas forcément adapté...
En plus de l'empathie et de l'expression de ses sentiments?

Déborah Defaux a dit…

Bonsoir Emmanuelle,

je comprends que vous vous posiez ce genre de questions. Je n'ai cependant pas de réponses uniques ;). Chaque cas est particulier.
Maintenant, voici quelques idées:
-Mettre des mots et stopper son geste: "Stop! Chez nous on ne se tape pas!". "Tu peux en revanche taper dans un coussin". Vous pouvez ensuite lui proposer de vous caresser (sans le culpabiliser d'avoir tapé). Il n'est pas nécessaire de lui prendre la main. Il a, a priori, très bien compris ce que "caresser" signifiait. S'il refuse de le faire, tant pis. Passez à autre chose. Vous pouvez lui dire en revanche: "Je m'attends à ce que tu me dise avec des mots quand tu n'es pas content..On va se changer les idées maintenant." Vous pouvez lui proposer de sortir, d'écouter de la musique ou de danser.
Il est important d'éviter toutes les situations qui pourraient vous amener à la confrontation ou à la lutte.
Lorsque cela arrive à Titouan et qu'il refuse de coopérer c'est généralement qu'il est fatigué...Du coup, je le porte dans mon dos dans le Manduca! Et ça semble lui convenir!
Quoi qu'il en soit, si un acte/des paroles vous semble "étrange et pas forcément adapté" ne le faîtes pas! Nous sommes tous différents ! N'ayez pas peur de vous écouter :). Faisons nous confiance :)!

Belle soirée à vous :)