mercredi 5 août 2015

Notre expérience du "cododo"

Beaucoup de parents se posent la question du sommeil partagé ou de ce que l'on nomme aussi le cododo. Parfois, le tout petit "atterrit" dans le lit parental sans prévenir. Le cododo est souvent mal vécu car il est subit. Mais pour d'autres cet "accident" est une révélation!
Et pour d'autres encore, le cododo est un choix de vie. C'est notre cas ici. Avant même la conception de notre enfant, nous savions que nous dormirions tous ensemble! Cela nous paraissait tout à fait naturel.

Ce sujet est encore tabou en France et pourtant il est tout à fait banal dans de nombreuses cultures.
William Sears, pédiatre et auteur de "The Attachment Parenting", est convaincu de ses bienfaits.
Isabelle Filliozat nous rappelle par ailleurs, que: "le portage, le cododo, l’allaitement, les massages, tout ce qui favorise le contact physique entre le bébé et ses parents augmente la sécurité intérieure du jeune enfant. Les enfants (mais aussi les adultes) ont besoin de beaucoup plus de contacts physiques que ce que nous pensons."
Autrement dit, le cododo favorise la confiance en soi du tout petit. Et, soyons honnêtes, c'est également très agréable de dormir tous ensemble! Entendre son enfant respirer, l'observer blotti dans les bras de son papa, le sentir tout contre soi, recevoir un sourire, une caresse de son bébé au réveil ♥♥♥. Une expérience unique! Un lien tout particulier.
Pour en savoir encore un peu plus sur le sujet, je vous invite à lire cet article qui aborde 7 mythes autour du cododo et qui répondra peut-être à certaines de vos questions :-).

Et, bien entendu, le cododo nécessite prudence et règles de sécurité. Vous n'aurez pas de mal à les retrouver, elles sont un peu partout sur le net lorsque l'on tape "cododo" ;-).

Notre expérience:
Ce choix a occasionné des changements. En effet, nous souhaitions que Titouan ait son propre lit à côté du notre. Pourquoi son propre lit? Car les idées de Freud, bien que contestées, sont tout de même bien présentes dans notre vision des choses. Aujourd'hui, nous avons changé d'avis. Mais, il y a quelques mois ce n'était pas encore le cas!
Nous souhaitions aussi que le lit de notre bébé soit posé au sol de façon à ce qu'il puisse être autonome. Cela nous a donc amené à placer notre lit d'adulte également au sol. Et cela nous a tout de suite convenu!
Titouan est aujourd'hui âgé de 17 mois et nous partageons toujours notre sommeil avec lui. C'est sa place pour le moment. Maintenant, il y a du changement dans l'air ;)!
Pour que le cododo se passe au mieux, il faut véritablement que cela soit un choix mûrement réfléchit par le couple car cela change, un peu, la vie de celui-ci.

Le cododo peut s'arrêter à tout moment.
1. Lorsque les parents le décident. Si c'est le cas, il est préférable de faire les choses en douceur et d'habituer, petit à petit, votre enfant à son lit et à sa chambre comme nouvel espace de sommeil.
2. Lorsque le jeune enfant en ressent le besoin, ce qui se produit généralement entre 2 et 6 ans.

Notre choix?
Pour le moment, nous sommes plutôt dans cette deuxième optique et nous laissons notre garçon nous communiquer ce qui est le mieux pour lui. Bien sûr, nous nous permettons cela car le cododo nous plaît encore! En parallèle,  nous attendons que Titouan fasse ses nuits!
Maintenant, nous lisons tout de même assidûment le livre "Un sommeil paisible et sans pleurs" d'Elizabeth Pantley qui offre quelques idées pour mettre fin au cododo en douceur ;-).
Rien n'est figé donc!!!
D'ailleurs, nous lui avons installé un lit dans sa chambre. Et nous lui proposons d'y faire ses siestes et ses débuts de nuit.
Mais bon, très honnêtement, je crois que nous ne sommes pas encore tout à fait prêts à arrêter le cododo...Ni lui, ni nous!!

Nous faisons donc toujours un peu (beaucoup!!) de cododo! Et l'avantage formidable lorsque le lit au sol est couplé du cododo c'est que, au petit matin, lorsque Titouan se réveille, il nous caresse le visage, nous tape, discute...puis se lève...mais pas nous! :-). La porte de notre chambre est fermée et nous avons installé un panier contenant des livres et quelques jeux. Inutile de préciser que la chambre est intégralement sécurisée et adaptée!
Il peut ainsi s'occuper seul, ce qui nous laisse le temps d'émerger et nous permet parfois de faire une grasse matinée jusqu'à 9h30/10h...Waouh ;-)! (Et 10h30 ce matin!).

À noter que le cododo peut aussi se pratiquer de façon exceptionnelle. Par exemple, lorsque le petit enfant est malade ou que l'on est dans un nouveau lieu. Avant 12 mois particulièrement, on fera attention à bien respecter les quelques règles de sécurité que l'occasionnel permet rarement.

Il est important de préciser que tous les enfants n'apprécient pas le cododo! D'autres dorment bien mieux seuls! Mais, cela est plutôt rare. La plupart des bébés apprécient la chaleur et le contact auprès de leurs parents.

Voilà comment nous dormions jusqu'à il y a peu, dans la chambre familiale:
- un petit lit au sol collé au nôtre et quelques coussins;
- un tapis avec un panier contenant quelques livres.


Au jour d'aujourd'hui, son matelas est dans SA chambre et, lorsque nous faisons du cododo (de 1h à 8h donc ^^), nous dormons dans un seul et même lit ;).

Et vous, avez-vous des questions, des avis à ce sujet? Une expérience à raconter?
Belle journée :)

2 commentaires:

altahine a dit…

Du temps où j'étais célibataire et sans enfants, je voyais plutôt d'un mauvais œil le cododo, partageant plusieurs des préjugés qui apparaissent dans ton lien... et puis, je suis devenue maman de jumeaux ! Et c'est étonnant (?), mais j'ai changé d'avis. ^^ Ça doit être ce qu'on appelle le principe de réalité. ^^
Nous avons plutôt pratiqué très ponctuellement le cododo (directement dans notre lit) sur des siestes ou des bouts de nuits quand ils étaient encore de petits bébés, mais cela nous a parfois sauvés de nuits blanches épuisantes. Ceci dit, même si comme tu l'évoques c'est tellement doux et bon de dormir avec son (ses) enfant(s), nous ne souhaitions pas forcément en faire une habitude et d'ailleurs en grandissant, les fois de plus en plus rares où ils atterrissent dans notre lit, Solal et Louna ont plutôt tendance à prendre notre lit et nous-mêmes pour un terrain de jeux, ce qui ne correspond plus vraiment au but recherché... ^^
Par contre comme tu l'indiques également c'est effectivement une pratique très répandue et banale dans de nombreuses cultures, comme elle l'a certainement été dans la nôtre par le passé (dans les milieux défavorisés plutôt), mais on se coupe de beaucoup de choses alors que tout n'y est pas à jeter. Vivre dans un pays africain m'a aidé à relativiser certains discours très rationnalisants et moralisateurs...
Bonne fin de semaine !

Déborah Defaux a dit…

Merci pour ce partage Nathalie :)

Titouan ne prend pas notre lit comme un espace de jeux mais, tout comme Solal et Louna, a tendance à NOUS prendre comme terrain de jeux...notamment au petit matin...enfin en général, lorsqu'il fait cela c'est que ça fait déjà un bon moment qu'il est réveillé et s'occupe seul et qu'il estime sans doute qu'il est grand temps, pour tout le monde, de se lever!! Et après tout, il a bien raison ;-)

Bon dimanche à toi et ta petite famille! À bientôt :)