jeudi 21 mai 2015

Une pédagogie alternative: Reggio

La pédagogie Reggio m'était encore un peu inconnue il y a quelques mois! Et pourtant, elle semble correspondre à mes principes et mes valeurs :-).
J'ai fait quelques recherches de ci, de là et voilà ce que j'en ai retenu:
Reggio Emilia n'est pas un homme ou une femme ;-). Non, c'est une ville d'Italie!
Lorsque l'on évoque la pédagogie Reggio, on ne fait pas référence à une pédagogie à proprement parler mais plutôt à une expérience. Des éducateurs, dont Loris Malaguzzi, et des parents, ont fondé leur approche sur la base du respect, de la responsabilité et de la communauté, à travers une atmosphère d'exploration et de découverte.
Ils souhaitaient, entre autres:
- Répandre une image de l’enfant qui a des droits, des grandes potentialités, d’énormes ressources;
- Promouvoir l’étude, la recherche et l’expérimentation de l’éducation; 
- Définir plus en profondeur la culture professionnelle des enseignants; 
- Souligner l’importance de la recherche, l’observation, la documentation, l’interprétation des processus d’apprentissage des enfants et de la construction de leur pensée. 

La philosophie Reggio est basée sur le développement naturel de l'enfant. Les principales caractéristiques du programme scolaire comprennent les idées que:
- Les enfants apprennent mieux par une approche multi-sensorielle. Les salles de classe Reggio contiennent donc des outils expérimentaux qui font appel à tous les sens. Les enfants peuvent toucher, voir, entendre, bouger, parler et écouter.
- Les enfants devraient avoir un certain contrôle sur leur propre apprentissage. Les salles de classe Reggio permettent aux enfants de se faire leur propre idée à travers l'exploration et la découverte. Les enfants sont considérés comme co-constructeurs de la connaissance, au lieu d'être considérés comme des objectifs d'enseignement. Ils participent à de nombreux projets où ils peuvent observer, formuler des hypothèses.
- Les enfants doivent avoir de nombreuses façons de s'exprimer. Les enfants des écoles Reggio acquièrent une compréhension profonde des matériaux et du monde autour d'eux. En effet, ils participent à des projets à long terme visant à les laisser voir un sujet sous de nombreux angles.
Les enfants sont appelés à travailler ensemble dans des communautés à collaborer les uns avec les autres.

Dans l’approche expérimentale Reggio Emilia on tente d’apporter à l’enfant des supports pour qu’il puisse s’exprimer, développer, créer et surtout explorer. Loris Malaguzzi appelait cela les 100 langages, une métaphore pour désigner les multiples possibilités que l’enfant possède pour s’exprimer, pour communiquer.
Chaque enfant a une certaine forme d’intelligence, une manière de faire, d'être au monde. 
"Parmi les langages les plus connus, nous pouvons citer : le langage classique (la parole, l’écriture), le langage graphique, mais aussi les langages symbolique, corporel, logique, fantastique, les langages du son, de l’odeur, du toucher, de la lumière ; le langage pictural, le langage plastique, le langage musical, celui des images, de l’éducation iconique, du corps, des gestes, le langage scénique,… Tous ces langages doivent être exploités. Ils sont tous de même importance. Il ne faut pas en privilégier l’un plutôt que l’autre. Il ne faut plus seulement s’intéresser au “lire, écrire et compter”. Les enfants ont tellement de possibilités et elles sont si diverses, qu’il est dommage de ne se contenter que du peu. La richesse se trouve dans la diversité." Extrait de la page 31 du livre "La pédagogie à Reggio Emilia, cité d'or de Loris Malaguzzi" d'Emilie Dubois.

Voici également une très belle vidéo qui en parle parfaitement bien! Il s'agit de "The Hundred Languages of Children":

video


Pour finir, quelques images dans l'esprit Reggio ;-)!







5 commentaires:

altahine a dit…

En matière de pédagogies alternatives, j'avais seulement entendu parler de Freinet et Montessori (et quelques expériences-pilotes en marge du système classique qui m'emploie), et pas en formation initiale ni continue, bien sûr... A force de découvrir sur ton blog le nombre de pédagogies alternatives qui existent (et qui ont fait leurs preuves même si comme tout système elles ont leur défauts ou inconvénients), je me dis que c'est quand même fou qu'on en soit encore, à l'heure de la énième réforme de l'enseignement qui est en marche, à déplorer le taux d'échec qui serait le "nôtre" (et à culpabiliser toujours un peu plus les enseignants en empilant toujours plus de missions et tâches et objectifs à remplir). Pourtant de nombreux enseignants sont de plus en plus ouverts à toutes ces pédagogies. Et c'est fou aussi qu'au delà de l'école primaire, on n'arrive pas (moi la première, hein) à continuer davantage à entretenir cet esprit de joie et de motivation à apprendre. C'est désolant de constater combien la démotivation fait son travail de sape de la 6e à la terminale (et même au-delà).
Merci de m'ouvrir des fenêtres d'espoir et des envies de remises en question (déjà présentes depuis toujours) à chacun de ces billets.

Le journal de Titouan a dit…

Merci beaucoup pour ce commentaire altahine! Cela me touche particulièrement :-).
Et comme je suis d'accord avec toi!!!

Tu travailles dans un collège français c'est bien ça?

Belle soirée à toi,
À bientôt :-)

altahine a dit…

Oui c'est ça, Déborah. Bonne soirée aussi (corrections pour moi :/).

Le journal de Titouan a dit…

Bon courage à toi dans ce cas...

activitesmaison a dit…

Moi aussi cette pédagogie Reggio ça me titille depuis quelques temps ... Ce que j'ai pu en voir sur internet me plaît énormément. A approfondir !