jeudi 28 mai 2015

L'enfant et l'animal

Titouan vit avec un chien (cocker anglais) et deux chattes. Son papa a grandit avec des chiens et moi avec des chats. Nous avons été très heureux auprès d'eux et nous sommes ravis de pouvoir offrir la même chose à notre petit garçon. Nous savons que c'est une chance pour lui.

L’animal participe au développement psychique des enfants car « les interactions avec l’animal familier contribuent à façonner leur monde émotionnel, affectif, relationnel et social », comme l’écrit Hubert Montagner, psychophysiologiste dans le champ du développement, du comportement et des rythmes de l’enfant.
Il poursuit: "L’animal familier est considéré à la fois comme un ami qui fait partie de la famille, un confident qui peut tout voir et tout entendre, un complice qui ne trahit pas et auquel on peut accorder une confiance aveugle".
L'animal de la maison est un partenaire de jeu, un confident, une ouverture sur le monde et un repère affectif pour l'enfant. Avec lui, le petit d'Homme découvre les responsabilités, le soin à l'autre, l'empathie, la confiance en soi...Eh oui l'animal ne juge pas et ça, c'est sacrément libérateur!

Certaines situations que vivent les enfants avec leurs animaux permettent de les apaiser. Caresser un chien ou un chat, observer des poissons dans un aquarium, abaissent le rythme cardiaque et la pression artérielle.
La plupart des animaux familiers sont tolérants et patients envers les enfants. Ainsi, on peut observer dans bien des cas, certains comportements agressifs et brutaux des enfants envers leurs chiens ou leurs chats, qui réagissent par l’évitement et la fuite et très rarement par de l’agressivité défensive. Ce comportement calme de l'animal renforce le sentiment de sécurité affective de l'enfant.
L’animal permet de stabiliser émotionnellement l’enfant. D'après Hubert Montagner, on l’observe très bien chez les enfants anxieux, angoissés, qui n’arrivent pas à dépasser leurs peurs. La sécurité affective qui s’installe et qui se développe au cours des relations avec le chien se traduit principalement par l’apaisement et la réassurance, l’atténuation ou l’extinction des comportements d’évitement, de crainte, de fuite.
Quand la sécurité affective est installée entre le chien et l’enfant, ce dernier peut alors libérer ses émotions et ses affects. Cette libération s’accompagne d’une libération de compétences "basiques"qui fondent le développement affectif, relationnel, social et cognitif de l’enfant.
Les relations entre un chien et un enfant permettent à ce dernier de mieux décrypter l’environnement qui l’entoure. Les enfants observent les animaux et apprennent beaucoup. Les chats par exemple, dans leur façon de chasser, enseignent aux enfants qu’on ne peut pas faire n’importe quoi, n’importe comment et n’importe quand. Tout doit être en accord avec la nature environnante.
Ainsi, les animaux jouent un rôle primordial dans le développement de l’enfant. Ils permettent une sorte de déverrouillage du monde intérieur de l’enfant et une ouverture sur le monde extérieur. Les interactions avec les animaux lèvent les barrières, les inhibitions et les blocages des enfants. Un animal ne juge pas, ne trahit pas, ne renvoie pas aux difficultés personnelles ou familiales, il permet à l'enfant de s’évader et de se calmer. La présence des animaux auprès des enfants peut atténuer les souffrances et les peurs.

Toutefois, un animal reste un animal! Par conséquent, nous sommes toujours très prudents et nous ne les laissons jamais seuls!

Chez nous, nos animaux ont également été un moteur dans les déplacements de notre garçon. Il a imité très tôt l'aboiement du chien et le miaulement du chat. Et il sait très bien faire la différence lorsqu'il en croise dans la rue. Il aime aussi les retrouver dans des albums.
Je vous en parlais déjà ici, le chien de Titouan a tout de suite montré des signes de bienveillance à son égard et notre bébé a commencé très tôt à entrer en interaction avec lui. 
Toutefois, notre chien, un peu peureux, reste très prudent et n'apprécie pas toujours les assauts de notre garçon qui marche et court! Il ne montre aucun signe d'agressivité et préfère s'en aller.
Nous veillons au maximum à la tranquillité de celui-ci tout en leur permettant d'interagir.
Et ils passent alors pas mal de temps à jouer ensemble :-). Mais, ce que préfère notre cocker c'est le temps du repas!!! Notre garçon n'oublie jamais de lui donner un petit quelque chose à manger...si ce n'est son assiette entière!!! Ils sont tous les deux très rapides et il est parfois impossible d'intercepter le plat avant qu'il n'arrive dans la gueule de notre chien!!!
Fersen (prénom du chien;-)) fait partie de l'univers de Titouan et il est incontestablement un membre de la famille à part entière.

Il en va maintenant de même pour nos chattes qui ont été très intriguées par la présence de notre garçon au début. Dès ses un mois et demi/deux mois, Titouan les a observées pendant leurs longues siestes.
Aux alentours de quatre mois, il essayait d'attraper nos chats...ce qui ne leur convenait évidemment pas. J'enlevais ses petits doigts délicatement et, en joignant mon geste à la parole, je lui précisais: "Un chat se caresse". Quelques jours plus tard, Titouan ne tentais plus de saisir poils et moustaches. Au contraire, il tendait la main doucement et se laisser sentir et lécher. Ce qui le faisait sourire. Ses gestes sont devenus de plus en plus précis et il a pu commencer à donner ses premières "caresses". De doux moments :-).
Puis, il a recommencé à essayer de leur tirer les poils :-(. L'une de nos chattes se met toujours en hauteur et est ainsi protégée. Mais, elle ne partage rien avec notre garçon! L'autre n'a pas trouvé la parade ;-). Titouan commence à faire de vrais câlins et Mina (la minette en question) semble vraiment apprécier! Elle le léchouille sur le front et Titouan adore!
Ci-dessous, une photo souvenir des premiers éclats de rire de Titouan (2 mois!)...provoqués par les chatouilles de la queue de son chat!
Et une photo, toute récente, de leurs premiers câlins!


Sur ce blog, il est très très souvent question d'"éducation" et c'est donc avec grand plaisir que je participe, pour la première fois, au rendez-vous organisé par le blog WonderMômes. Le principe? Tous les jeudis (ou presque), on parle "éducation"!
Et le sujet de cette semaine est l'animal. Cela tombe très bien! 

                                    

4 commentaires:

Amélie C a dit…

La dernière photo est absolument craquante ! La relation entre animaux et enfants est passionnante, on peut d'ailleurs l'étendre à tout le domaine d'application de la zoothérapie, qui est aussi une aide précieuse auprès d'enfants atteints de problèmes de communication comme auprès des malades d’Alzheimer !
Bisous aux humains et caresses aux animaux de la famille :-)

altahine a dit…

Titouan est absolument choupi sur les deux photos. Je n'ai pas tellement d'avis sur la question du jour, mais comme toujours j'aime lire ce que tu en dis. :) Bonne fin de soirée et de semaine !

Déborah Defaux a dit…

Amélie: Merci! Moi aussi je les trouve trop mignons tous les 2!
Les animaux sont de précieux alliés! Gros bisous à toi et Peter :-)

Nathalie: Merci ;-)! Belle fin de semaine à toi aussi! À bientôt!

WonderMômes a dit…

Merci pour cette première participation ! Les animaux apprennent beaucoup je l'ai vu également avec mes enfants (nous avions un chien jusqu'en juillet dernier).