jeudi 30 avril 2015

La journée de la non-violence éducative (2015)

Il m'arrive d'être parfois plus fatiguée et donc plus irritable, moins patiente. En règle générale c'est parce que certains de mes besoins ne sont pas satisfaits et j'essaie alors d'y remédier le plus rapidement possible pour que la vie redevienne paisible.

"Chacun d'entre nous possède un réservoir affectif. Lorsqu'il est plein notre seuil de tolérance est très haut, nous vivons chaque événement avec optimisme et enthousiasme. On pourrait dire que tout va bien dans notre vie."
"Par contre, lorsque notre réservoir affectif est vide, notre seuil de tolérance est bas, nous sommes fatigués, parasités par les soucis de la vie quotidienne, nous devenons alors infiniment moins compréhensifs". 
Extrait de la brochure "Sans fessée" réalisée par Catherine Dumonteil-Kremer et que vous pouvez télécharger ici. (N'hésitez pas non plus à visiter le site "La maison de l'enfant" si ce n'est déjà fait.)
Cette petite brochure, je la relis souvent. Elle me rappelle que je dois avant tout prendre soin de ma personne, prendre du temps pour moi et mon couple et qu'ainsi je serai plus disponible pour mon garçon.
Je n'ai pas besoin de beaucoup. Écouter de la musique au calme, regarder un film, faire quelques courses (seule) me suffit. Mais sortir en amoureux ou avec des amis reste le must :-).

Et ces moments à moi me permettent non seulement de vivre les choses beaucoup plus sereinement, mais me permettent aussi de me laisser surprendre!
Une petite anecdote:
Il y a quelques temps déjà, mon bébé a trouvé un bout de papier qui trainait par terre. 
Si mon réservoir affectif avait été vide, je lui aurais sans doute demandé de me donner le papier car j'aurai eu peur qu'il ne le mette à la bouche et que cela ne reste coincé ou un truc du genre^^.
Là, mon réservoir affectif était plein. Je l'ai alors simplement observé et je suis restée vigilante. 
Mon garçon s'est rendu, le petit papier à la main, jusqu'à la poubelle. Il a ouvert la poubelle, y a jeté le papier et à refermé la poubelle!!!

Et une seconde:
Il y a quelques jours, Titouan s'est emparé de la boîte de mouchoirs et s'est servi. Habituellement cette boîte est hors de sa portée car il a tendance à mettre les mouchoirs à la bouche...
Je l'ai laissé prendre le mouchoir, même si j'avais très envie de lui reprendre!
Et je lui ai dit: "C'est un mouchoir. C'est pour se moucher le nez". Et là quelle ne fut pas ma surprise lorsque Titouan a placé le mouchoir sur son nez et s'est mis à "se moucher"!!!
Cela a duré un petit moment. Il a fait cela très sérieusement :-)!
Et quand il a eu fini de "se moucher" et qu'il a jeté son mouchoir à la poubelle, j'ai cru fondre ^^!

Et une troisième pour la route ;-):
Lorsque je travaillais encore, je me souviens d'une anecdote qui me fait encore sourire aujourd'hui...
Au moment du goûter, Nils, tout juste 2 ans, étale sa crème au chocolat sur la table. Il y en a partout! Je lui demande alors: "Mais Nils, que fais-tu??".
Et ce petit bonhomme me répond: "Bah, je fais un triangle!"
Étonnée, je regarde sur la table et il avait effectivement dessiné un triangle parfait!
Comme mon réservoir affectif était plein, j'ai pu lui dire, enthousiaste: "Oh oui je vois! Tu as dessiné un triangle!!!" :-).

Aujourd'hui, nous célébrons la journée de la non-violence éducative et c'est l'occasion pour moi de faire le point, de me remettre en question mais aussi de faire preuve d'indulgence et d'amour envers moi-même :-). Je ne suis pas parfaite. Mon enfant et mon conjoint aussi. Et si c'était mieux ainsi?

 Belle journée de la non-violence éducative à tous! Prenez soin de vous :-).

mercredi 29 avril 2015

Livre: Dear Zoo






L'album "Dear Zoo" de Rod Campbell est un classique! Et je me souviens l'avoir eu entre les mains lorsque j'étais petite!
Je ne me rappelais cependant pas de l'histoire qui est pourtant tout mignonne et drôle:
Rod Campbell écrit au Zoo car il souhaiterait un animal de compagnie. Mais le Zoo ne lui envoie pas ce qu'il attend. L'animal est trop gros, trop grand, trop ceci ou trop cela...Alors il réexpédie la bête! Et finalement, le Zoo lui envoie un animal parfait pour lui, qu'il garde bien sûr!
Le livre a un format idéal pour des petites mains. Toutefois, les rabats et volets sont un peu fragiles.
J'ai choisi l'album dans sa version originale, soit donc en anglais et j'aime beaucoup! Cela lui ajoute une petite touche en plus je trouve ;-).
Il est d'ailleurs raconté sur cette vidéo.

Bon mercredi avec "Chut les enfants lisent" organisé par le blog "Devine qui vient bloguer?" :-)

lundi 27 avril 2015

Enfiler

Voici un jeu très simple à réaliser et qui respecte les principes de la pédagogie Montessori.
Pour ce faire, il vous suffira d'un porte rouleau pour essuie-tout et d'anneaux de rideau. Idéalement, le matériel sera en bois.
Pour ma part, j'ai utilisé le support d'un futur jeu d'enfilage plus complexe. Mais le principe reste le même! Et c'est tout! Y'a déjà plus qu'à enfiler!
Pour le présenter à votre bébé de façon montessorienne, installez vous à sa droite (si vous êtes droitier) afin qu'il puisse voir au mieux ce que vous vous apprêtez à lui montrer. 
Les anneaux sont enfilés sur le porte rouleau. Enlevez lentement chacun des anneaux, un par un. Et posez le devant vous. Lorsque tous les anneaux sont enlevés, vous pourrez alors les enfiler. Faites cela de façon précise et lente car les jeunes enfants ont besoin de beaucoup de temps pour assimiler un nouveau geste. A chaque anneau enfilé, vous pouvez vous exclamer "Hop!". Lorsque tous les anneaux sont sur le porte rouleau, admirez votre "oeuvre" par un simple mais néanmoins joyeux "Oh!". Tendez ensuite le matériel à votre enfant qui va pouvoir l'explorer à son rythme.
Ne vous attendez pas à ce que votre bébé vous regarde passivement pendant la présentation! Il va sans doute vouloir toucher et goûter ce nouvel objet. Vous pourrez l'accompagner dans cette jolie découverte :-)!
Titouan s'amuse à enlever les anneaux et les mâchouille ensuite. Il les lance et s'en fait des bracelets. Il commence tout juste à vouloir les enfiler :-).



Par la suite, les anneaux seront de plus en plus étroits. Une fois cela acquis, vous pourrez proposer des jeux d'enfilage plus complexes comme celui-ci ou encore cet abaque.

samedi 25 avril 2015

The learning tower

À partir du moment où l'enfant se déplace et se redresse seul, il est possible de lui donner un peu plus d'autonomie dans la cuisine en lui proposant une "learning tower" dite aussi une "tour d'observation". Cette chaise haute, un peu spéciale, se place généralement dans la cuisine. Ainsi le tout petit peut observer l'adulte de près et participer plus facilement. Certains gestes seront intégrés et pourront être reproduits ensuite.
Pour la fabriquer nous (enfin le papa surtout!) avons suivi les explications du blog "Ikea Hackers". C'est par .
Si l'aventure vous tente, il vous faudra ce marchepied ainsi que des tasseaux:
- 4 montants carrés de 43 cm de hauteur par 3,4 cm d'épaisseur,
- 2 barres de renfort carrées de 17,4 cm de longueur pour 3,4 cm d'épaisseur,
- 1 barre de protection avant de 39,8 cm de longueur pour 6,7 cm de largeur et 1,8 cm d'épaisseur,
- 1 barre de protection avant de 36,2 cm de longueur pour 6,7 cm de largeur et 1,8 cm d'épaisseur,
- 2 barres de protection latérales de 24,2 cm de longueur pour 6,7 cm de largeur et 1,8 cm d'épaisseur,
- 1 une barre cylindrique de 29,4 cm de longueur.
Des vis et des chevilles pour fixer le tout. De la peinture et du masking tape pour, pourquoi pas, customiser la tour d'observation.
Bien entendu, il vous faudra réaménager, au besoin, votre plan de travail afin que rien de dangereux ne soit à la portée de votre enfant.
Il ne nous reste plus qu'à peindre notre tour d'observation et ce sera parfait!

Titouan l'a tout de suite adoptée! Il était tellement heureux lorsqu'il s'est retrouvé tout en haut! Il m'a aidé à préparer des yaourts et a nettoyé le plan de travail :-). Il était si fier!

Il se peut que votre cuisine soit trop étroite pour y installer la tour. Dans ce cas, vous pouvez placer une petite table basse ou encore une étagère murale à hauteur d'enfant, en guise de plan de travail.
Toutefois, cela ne permettra pas à votre petit de vous observer si vous cuisinez en hauteur!





mercredi 22 avril 2015

Livre: Les chiens

Je vous retrouve aujourd'hui pour le rendez-vous "Chut les enfants lisent" et je vous présente un album consacré aux chiens!
De nombreuses races de chiens y sont représentés mais pas de cocker :-(! 
Tant pis, les illustrations d'Emily Gravett sont remarquables quand même! Et Titouan l'aime beaucoup! Il aboie à chaque page ;-).
Quant à l'histoire...il n'y en a pas tellement! Il s'agit plutôt d'une énumération aux notes humoristiques. Et aucun comportement canin ne sera oublié ;-)! 
L'album se termine par un petit clin d'oeil et l'identité secrète du narrateur est révélé!
Bref, si vous ou votre enfant êtes, comme nous, un amoureux des chiens, je vous le recommande!





mercredi 15 avril 2015

Livre: Je goûte

Margaux Motin, illustratrice française, est surtout connue pour ses BD remplies de joie et d'humour (un brin vulgaire) destinées aux adultes. Bon, on aime ou pas c'est sûr ^^!
Elle s'est lancée dans la réalisation de quatre albums pour enfants qui sont parus en 2012!
Nous avons le titre "Je goûte". Le texte est presque absent et ce sont, les illustrations qui prédominent. Les personnages sont mignons à souhait, l'ambiance rétro/vintage. Bref, des albums dans l'ère du temps ;-).
Moi j'aime beaucoup :-). D'autant plus que les pages sont cartonnées et qu'elles sont donc très faciles à manipuler!
Contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser, il ne s'agit pas d'un album sur les goûts et les saveurs mais sur les cinq sens et leur nuance:
- Goûter/Croquer,
- Entendre/Ecouter,
- Voir/Regarder,
- Toucher/Caresser
- Sentir/Respirer.
Un album tout court mais très agréable! Vous connaissiez?





Ceci est ma participation au rendez-vous "Chut, les enfants lisent" organisé par Yolina.

lundi 13 avril 2015

La peinture dans les pédagogies alternatives

J'ai longtemps réfléchi à comment je présenterai la peinture à mon garçon. J'ai lu, observé et pratiqué différentes manières de faire avec plusieurs enfants. Je vous fais part aujourd'hui de ma synthèse, de mon bilan!

Dans la pédagogie Montessori, la peinture et les arts plastiques plus globalement ne sont pas réellement abordés. Toutefois, Maria Montessori s'est plutôt penchée sur le dessin. Elle a mis au point ce que l'on appelle des "formes à dessin". Le petit enfant peut tracer le contour ou remplir l'intérieur. Il peut utiliser plusieurs formes et réaliser des oeuvres complexes. En amont ou en parallèle, l'enfant aura manipulé du matériel de vie pratique et aura alors développé sa main, outil précieux de création.
On peut aussi, au vu du discours de la pédagogue, déduire comment elle présenterait la peinture.
D'un point de vue pratique d'abord: Le matériel d'art est à hauteur d'enfant, propre, ordonné et de qualité.
D'un point de vue philosophique ensuite: On propose une couleur à la fois les premiers temps. On laisse l'enfant la joie de découvrir par lui-même les mélanges de couleur.
L'enfant est ensuite libre de peindre, sans consigne et autant de temps qu'il le souhaite.

Dans la pédagogie Steiner-Waldorf, la position est tout autre. Quoi que ^^!
La jardinière réunit toute sa classe autour d'un flacon avec un peu d'aquarelle d'une couleur mélangée à de l'eau. Elle raconte ensuite une histoire liée à la couleur présentée et qui évoque en quelques sortes sa symbolique. On parlera par exemple de "Mr. Rouge" et non de la couleur rouge. Ce Mr Rouge aura plutôt tendance à avoir un fort tempérament et à s'énerver facilement. La jardinière dépose ensuite quelques gouttes sur la feuille en invitant Mr. Rouge dans chaque maison, c'est-à-dire, sur chaque feuille.
L'enfant doit ensuite recouvrir toute la surface de la feuille afin de s'imprégner de la couleur.
Chaque couleur sera amenée de façon précise, en suivant le rythme des saisons. Par exemple, en automne, l'enfant verra le jaune et tous ses dégradés. Puis, le rouge. Et, un jour, Mr.Rouge rendra visite à Mr. Jaune. Et là, sous les yeux émerveillés des enfants, Mr.Orange sera né!
En hiver, on étudiera des teintes plus froides comme le bleu et le violet. Au printemps ce sera du vert et ainsi de suite.
Je ne suis pas formée à la pédagogie Steiner. Ce que je vous rapporte là est simplement ce que j'ai pu observer en stage.
J'aimerai beaucoup lire "La progression de la peinture et du dessin dans les écoles Steiner-Waldorf" qui est malheureusement indisponible depuis un moment...

Dans la pédagogie Reggio, on fera attention à diversifier les outils et les mises en situation.

Dans la plupart des pédagogies alternatives, la peinture est libre. L'adulte donne du matériel adapté à l'enfant et celui-ci peint au gré de ses envies. La découverte de la matière et le plaisir de la trace étant l'essentiel pour tous ces pédagogues.

Par ailleurs, je m'intéresse beaucoup au travail d'Arno Stern et je rêve de pouvoir me former au "Jeu de peindre". Je rêve d'une palette géante et de liberté pour Titouan!!!
Si vous ne connaissez pas encore ce grand monsieur, je vous invite à visiter son site ici et à regarder cette vidéo .

Après ce petit récapitulatif, voici comment je compte présenter la peinture à mon garçon.
Dans un premier temps, j'ai proposé à Titouan de la peinture à doigts car je privilégie avant tout l'éveil sensoriel. Lui demander d'utiliser d'emblée un pinceau m'aurait paru inutile. Il y a, en effet, déjà beaucoup d'éléments à découvrir rien qu'avec les mains et le corps tout entier.
Je ne lui ai proposé qu'une couleur à la fois car, là encore, c'est surtout la matière qui importe.
Je lui ai donné du bleu, puis un autre jour du rouge. Et enfin du jaune. Je compte ensuite lui donner deux couleurs primaires ensemble et le laisser découvrir le mélange.
Puis, je lui proposerai divers outils. Un pinceau pour commencer.
Je lui suggérai de peindre assis, debout, au sol...et bien sûr sans directives particulières.
Je m'inspirerai sans doute de la pédagogie Steiner-Waldorf lorsqu'il aura pu expérimenter, par lui-même, les mélanges de couleurs.
Je lui proposerai des semaines uniquement sur une couleur si je pense que cela pourrait l'intéresser.
Enfin, j'aimerai me rapprocher du "Jeu de peindre" et le laisser libre de tracer, de créer avec, à ses côtés, un panel riche de couleurs!
En parallèle, j'ai prévu de lui aménager un coin d'artiste avec un petit chevalet à sa disposition. Ce coin, respectera les grandes lignes de la pédagogie Montessori et s'inspirera de la philosophie Reggio. Je mettrai donc à sa disposition divers objets et outils à expérimenter.
Comme vous pouvez le constater, je pioche de ci, de là, ce qui me parait le plus judicieux. Et, surtout, j'aviserai en fonction de mon garçon! Il n'aimera peut-être pas peindre après tout ^^!.


dimanche 12 avril 2015

DIY: Sable de lune

J'ai proposé à Titouan de jouer avec une matière inédite et ultra-simple à réaliser! Il s'agit du "sable de lune". Vous connaissez sûrement mais pour ceux dont ça ne serait pas le cas, je vous livre la recette. Il vous faudra:

- 8 doses de farine
- 1 dose d’huile végétale (olive, aloe vera, etc…)

Mélangez le tout et voilà! Vous pouvez aussi ajouter du colorant si vous le souhaitez!
Vous obtiendrez une pâte vraiment toute douce. Elle peut se modeler comme simplement filer entre les doigts. C'est vraiment très agréable à manipuler :-).
Elle est aussi parfaitement comestible et c'est donc l'idéal si votre enfant (comme le mien) met encore à la bouche.
Le "sable de lune" ne tâche pas. C'est parfait :-).

Titouan a adoré! Il n'a pas eu une seconde d'hésitation! J'avais laissé, pas très loin, quelques outils au cas où il aurait envie de plus que de simplement manipuler le sable de lune. Et ce fut le cas! Il a alors essayé de ramasser le "sable" qui était au sol pour le mettre dans son coquetier. Cela l'a occupé un petit moment ;-).
Bien entendu il n'a pas essayé de "modeler" quoi que ce soit et je ne lui ai pas montré non plus. Je l'ai laissé tranquillement découvrir et en mettre un peu partout, dans un joyeux petit bazar :-).

Au moment du ménage...il y a du travail! Le "sable de lune" se conserve très bien plusieurs semaines /mois donc il ne faut surtout pas le jeter! Mais au contraire le rassembler dans son contenant. Ce qui est un parfait exercice de motricité fine et de vie pratique ;-)!





jeudi 9 avril 2015

Une pédagogie alternative: Fröbel

Je m'intéresse aujourd'hui à un pédagogue à la base de bien d'autres pédagogies alternatives. Et pourtant, il est l'un des plus méconnus du grand public! Il s'agit de Friedrich Froebel ou Fröbel.



Faisons le point:
Friedrich Fröbel est l'inventeur des "Jardins d'enfants", qui sont, pour rappel, une alternative aux écoles maternelles traditionnelles.
Il croit en une philosophie sphérique.
Je trouve que ce pédagogue n'est pas vraiment facile d'accès ^^. Toutefois, il y a de très belles idées à retenir.
Il met en avant l'importance de l'action chez le tout petit et met en évidence qu'un jeune enfant ne peut apprendre de façon passive et qu'il a besoin, au contraire, d'agir dans le concret.
Le jeu était, pour lui, fondamental. Il met au point ce que l'on nomme des "dons". Il y en a un nombre de dix avec, à l'intérieur: des balles en laine, des solides géométriques, des perles, des cubes en bois, des pavés, des prismes triangulaires, des formes plates, des bâtonnets, des cercles, etc. 
Et cela permet de créer et de jouer à l'infini! J'adore ce matériel...Ah, si je pouvais l'offrir à mon garçon un jour :-)!
Pour en savoir plus et voir une quantité d'exemples concrets, je vous dirige vers le blog Activités à la Maison et en particulier ce billet. L'auteur nous en parle avec passion!
Ce pédagogue est plutôt complexe. Voilà pourquoi, si cela vous intéresse, je vous propose de lire cet article ainsi que celui-ci.
Pour finir, quelques images issues du site Spielgaben...histoire de vous donner l'eau à la bouche ;-).







mercredi 8 avril 2015

Livre: Les animaux dans le pré




Nous avons récemment emprunté à la bibliothèque le très joli album "Les animaux dans le pré" de Mari Iela.
Aucun texte. Juste de superbes illustrations qui invitent le lecteur à imaginer et à raconter.
Un doux album, frais et poétique, aux pages cartonnées, qui plait beaucoup chez nous :-).

Ce billet est ma participation au rendez-vous "Chut, les enfants lisent", organisé par Yolina."

lundi 6 avril 2015

Premiers repas

Nous avons commencé la diversification alimentaire aux six mois de Titouan. Nous avons été très classiques et nous avons démarré par des purées et des compotes. Certains parents font le choix de la diversification alimentaire autonome que nous n'avons pas osé tenter. Avec le prochain peut-être?
Pour ses premiers repas nous avons préféré installer Titouan sur nos genoux. La transition nous paraissant plus douce. Cependant, cela ne s'est pas révélé très pratique car c'était assez difficile de le voir!
Puis, nous avons opté pour le transat (que nous avions déjà et dont nous nous servions très peu). Cela nous a permis d'échanger pendant le repas et Titouan a pu très rapidement se servir seul de sa cuillère. Il a ensuite mangé à table avec nous grâce à une chaise évolutive. Le moment venu il pourra y monter et en descendre seul, ce qui renforcera son autonomie.
En parallèle, nous venons d'installer une table basse dont nous avons scié les pieds, et un coussin. Il commence à y prendre son "goûter" mais préfère nettement le sein pour le moment!

Le repas est avant tout un moment de découvertes et de partage. Le goût se forme au cours des premières années. Nous varions donc la nature de ses plats et nous tâchons à les lui présenter joliment afin de lui apporter un plaisir supplémentaire. Bien que nous lui servons avant tout des purées et des compotes (oui encore ^^!) et que cela ne soit jamais très "joli", nous donnons tout de même de l'importance à l'esthétique de sa vaisselle!
Cette dernière a été choisie ou offerte incassable comme celle en bambou BioBu by Ekobo (que vous pouvez retrouver ici par exemple).
Toutefois, depuis les huit mois de Titouan, elle est plus souvent proposée en verre ou en céramique afin de l'encourager à préciser son geste. Il utilise de petits verres en verre et de petites cuillères à café. Ce qui est ainsi bien plus adapté à la taille de sa main. Quant à la question "Mais ne risque-t-il pas de casser un verre ou une assiette?". La réponse est: Oui! Je ne lui donne donc pas de vaisselle à laquelle je tiens particulièrement et s'il venait à en faire tomber je relativiserai en me disant que ce n'est "que" de la vaisselle! L'autonomie et l'estime de soi de mon garçon sont bien plus importantes. Et pour l'anecdote, en cinq mois il n'a cassé qu'un seul verre et encore c'était plutôt de ma "faute" ;-).

Enfin, nous ne nous attachons pas spécialement à ce que Titouan mange dans un ordre bien précis les aliments que nous lui proposons. Nous pensons en effet que ce sont surtout des convenances sociales et que cela ne correspond pas toujours aux besoins du jeune enfant. Il lui arrive très souvent de manger sa compote puis son plat et de nouveau sa compote ;-)
Jean Epstein écrit à ce propos, dans "L'explorateur nu": "Pour le goût, comme pour les autres sens, il est préférable de ne pas se substituer à l'enfant, plus exactement de ne pas lui imposer nos habitudes gastronomiques. Certaines d'entre elles ne correspondent pas forcément aux besoins du tout petit.
Cette remarque s'applique particulièrement à l'ordre dans lequel se succèdent les plats au cours d'un repas. Il est tacitement admis, au moins en France, que le salé se mange avant le sucré. Or, un grand nombre d'enfants "hiérarchisent" autrement leur menu. Même si vous avez du mal à envisager un repas commençant par un fruit, continuant par du fromage et de la salade et se terminant sur...un hachis parmentier, respectez le choix de l'enfant. Il est indispensable de tenir compte de ses goûts afin d'éviter un risque de blocage quelconque."
C'est vers 2 ans, en pleine période d'imitation, que le tout petit prend plaisir à manger comme son entourage. Il est ensuite probable qu'une période d'affirmation pointe le bout de son nez et que le jeune enfant souhaite alors manger différemment. Plus on en fera cas et moins on respectera ses propres goûts, plus cette période a des risques de perdurer dans le temps. Patience donc! 

D'autre part, il a été révélé qu'un enfant de moins de deux ans avait des besoins nutritifs spécifiques. Il n'est alors pas rare qu'un enfant ait besoin de "picorer". L'allaitement à la demande permet, entre autres, de répondre à ce besoin. Par convention, nous mangeons à une heure précise, les enfants, eux, mangent quand leur corps le réclame.
Concernant les repas, notre rôle pourrait consister à proposer des aliments sains. Notre enfant, lui, choisira la quantité, la fréquence et les aliments. 

Le repas est un moment d'échanges. Nous mangeons donc, le plus souvent possible, en même temps que notre garçon. Ce n'est pas toujours très reposant mais cela est tout de même bien appréciable de déjeuner ou dîner en famille! Titouan s'imprègne alors de nos habitudes alimentaires. Il goûte, petit à petit, aux morceaux :-).
Je lui permets aussi de toucher la nourriture. Cette approche sensorielle des aliments répond à son besoin de découvrir via le toucher. Depuis ses un an environ, il fait des essais à la cuillère. La table est rarement propre, son bavoir et sa personne aussi mais il semble ravi :-D. Il mange quasiment tout seul tout son repas (même si nous l'aidons encore pas mal!) et il en parait très très content!!!








Et chez vous, comment se passent les repas?

Belle journée :-)

dimanche 5 avril 2015

Le printemps à la fenêtre!

Pour Noël et pendant tout l'hiver, des étoiles Waldorf étaient apposées à la fenêtre de la chambre de mon garçon. À chaque fois que nous rentrions dans cette pièce, Titouan tendait la main vers les étoiles, un grand sourire jusqu'aux oreilles! Autant dire que ces étoiles en papier ont eu beaucoup de succès chez nous!
J'ai eu donc un peu de mal à les remplacer tant Titouan semblait les aimer!!!
Mais pour célébrer l'arrivée (timide) du printemps, un papillon et une libellule décorent désormais la pièce et je ne regrette pas du tout! Je trouve cela chaleureux, doux et poétique :-)! Je compte même ajouter encore un petit papillon dans les prochains jours.
Titouan adooore!

 



Si vous aussi cela vous tente:
Pour réaliser le papillon c'est ici et la libellule c'est , sur le blog The Enchanted Tree.

mercredi 1 avril 2015

Livre: Aujourd'hui je suis...

À l'occasion du rendez-vous "Chut les enfants lisent" organisé par le blog "Devine qui vient bloguer", je vous présente le très joli album "Aujourd'hui je suis..." de Mies Van Hout:

"Peints à l'aide de pastels ou bien de craies, ces poissons aux couleurs vives, empreints d'humour ou d'ironie, nous permettent de découvrir leurs humeurs, à chaque moment de la journée : le poisson curieux, le poisson heureux, le poisson triste, le poisson surpris ou encore peureux... Toutes ces émotions, ces sentiments que tous connaissent selon l'heure ou le jour nous sont montrés ici, tels des miroirs de notre propre humeur. Ils prennent de ce fait une dimension humoristique irrésistible. "

Titouan a semblé sensible aux illustrations et il aime manipuler ce livre que j'ai choisi cartonné.
J'aime beaucoup la technique et les petits poissons sont plutôt expressifs. Cela tombe bien ;-).
Certaines émotions sont un peu difficiles à différencier et à identifier pour un tout petit. C'est le cas de fier ou furieux par exemple.
Maintenant, c'est un très chouette ouvrage conseillé de 3 à 5 ans mais qui peut facilement plaire avant. La preuve ;-).

Ce petit album est un bon support pour nommer et signer les émotions du quotidien.
Je profite d'ailleurs de cet article pour regrouper ici les signes des émotions issus de la LSF:
- Peur
- En colère
Avoir mal ( bien que ce soit plus une sensation qu'une émotion finalement!)
Bien sûr, ce ne sont pas les seuls! C'est toutefois simplement ceux-là que nous signons pour le moment ;-).
Pour celles et ceux qui en voudraient plus, Anaïs (auteur du chouette blog "Montessori mais pas que" et formatrice "Signe avec moi") ainsi que Charlotte, viennent tout juste de créer un nuancier des émotions en LSF! Il est vraiment génial! L'article est par :-).







N'hésitez pas à aller voir ici toutes les autres participations de ce Mercredi!
D'autre part, si le thème des émotions dans la littérature enfantine vous intéresse, Maman Prout (bah oui c'est son nom ;-)!) vient de rédiger un billet à ce sujet. C'est ici.
Et je vous invite aussi à aller lire le billet d'Altahine sur le très joli album "Parfois je me sens..." d'Anthony Browne. Par !

Belle journée :-).