dimanche 29 mars 2015

Jouer avec la terre

Depuis quelques semaines, Titouan s'intéresse à une plante verte que nous avons dans notre salle de bain. Les premiers temps, il tirait sur les feuilles. Puis, je lui ai montré comment on devait plutôt les caresser. Je lui ai aussi expliqué, très succinctement, ce qu'est une plante.
Petit à petit, il a cessé de tirer sur les feuilles et il s'est mis à les toucher délicatement.
Titouan s'est ensuite aperçu qu'il y avait de la terre. Il a, bien entendu, voulu trifouiller là-dedans!
Je lui ai alors signifié que la terre restait dans le pot car la plante en avait besoin pour vivre.
Et puis, avec son papa, nous nous sommes mis à culpabiliser un peu...Notre enfant ne pouvait jouer qu'avec la terre...d'une plante!
Nous aurions rêvé d'un jardin pour lui! (Mais, rassurez-moi, les enfants qui vivent à la campagne, eux aussi passent par une période où ils aimeraient bien déterrer la plante?!)

Bon...Il y a des avantages à élever un enfant dans une grande ville. Si, si...
Il y a énormément de choses à observer (personnes, chiens, pigeons, véhicules, travaux, etc.), et les sorties artistiques et culturelles sont bien plus faciles d'accès.
Il y quelques jours, nous nous promenions près du canal et je surprends la conversation de deux jeunes femmes: "On entend toujours dire "C'est triste d'élever un enfant en ville"...Ouais mais quand tu vois ça bah tu changes tout de suite d'avis!". "Ça" c'était un super groupe de Batucada d'une dizaine de personnes. 
Mais aussi: deux gendarmes à cheval, une péniche qui passait, des écluses qui s'ouvraient!
La ville c'est tout de même pas si mal finalement ^^.

Bien sûr, nous nous promenons régulièrement au square ou au parc. Et, avec les beaux jours qui arrivent, nous prévoyons de l'emmener en forêt.
Lorsque nous allons au jardin, notre garçon marche (court presque!!!) après les pigeons, joue avec l'herbe, la terre, les petits cailloux (sous notre surveillance) et il aime cela :-)!
Jouer avec la terre c'est un chouette moment d'éveil sensoriel et un vrai petit bonheur! Et c'est important pour moi de le laisser faire. Je ne voudrais pas que Titouan associe ma phrase "La terre reste dans le pot" avec une possible idée que la terre serait sale et qu'il ne faudrait surtout pas la toucher et encore moins jouer avec!







4 commentaires:

altahine a dit…

Alors sur ce coup-là, j'admire que tu laisses jouer Titouan avec la terre, et j'aimerais être assez relax pour laisser Louna et Solal le faire, mais au Bénin je suis tellement parano de ce qu'ils pourraient choper comme saloperies (parasitoses en tous genres et insectes) que j'ai plutôt tendance à leur dire "berk, frotte tes mains" et à les leur laver au moindre contact avec le sol si je ne maîtrise pas la propreté du sol... J'espère que ça ne les "traumatisera" pas trop... Bon, je les laisse quand même se rouler par terre à la maison (et leur papa me modère un peu en me rassurant) ;-)
Idem quand les personnes dans la rue, dont les mains ne sont pas nécessairement irréprochables (euphémisme) veulent à tout prix leur serrer la main (c'est fréquent et depuis tout petits, du fait de leur statut de jumeaux)... bref, sur ces questions, je ne suis pas très très souple, malheureusement.

Déborah Defaux a dit…

Effectivement, laisser jouer son enfant avec la terre demande souvent un petit travail sur soi car nos parents et la plupart des éducateurs que nous avons rencontré nous ont appris que: "La terre c'est sale". Or, à y réfléchir d'un peu plus près ça ne l'est pas tant que ça! (Enfin en France. Parce qu'au Bénin je ne sais pas...). Je veille, par contre, à ce qu'il ne mange pas la terre et je lui nettoie les mains dès la sortie du square!
J'aimerai lui enseigner que la terre est belle, qu'elle représente la vie. Elle nous donne de jolis fleurs, nos légumes, certains fruits...

Nous en avions beaucoup parlé lors de notre formation EJE et certains d'entre nous devaient se défaire de leur propre éducation sur ce point. Quant à savoir si on traumatise les enfants en ne les laissant pas jouer avec la terre je ne pense pas non! Maintenant, tous les adultes que j'ai rencontré et qui empêchaient cela, avaient eux-mêmes été empêchés enfants...ce qui fait réfléchir quand même.

Par contre, je suis complètement comme toi, lorsqu'une main toute sale (et inconnue qui plus est) s'avance de Titouan, je suis dégoûtée au plus haut point et je ne laisse pas faire!!! Et ne rigole pas, je fais pareil si une main sale veut caresser mon chien ;-)!

Belle soirée :-)

altahine a dit…

Je pense en effet que je n'ai pas dû être très encouragée par ma mère à me "salir" les mains étant petite, mais il y a certainement aussi une grande part de goût (ou dégoût) personnel, car pourtant mon père aimait beaucoup jardiner et toucher la terre à mains nues, et m'emmenait avec lui... et je suis d'accord en théorie pour me dire que la terre d'un jardin n'est pas spécialement sale.
Bon, ici quand même, vraiment beaucoup de monde urine dans les rues ou à la plage (pêcheurs) et jette ses ordures n'importe où, les "poulets bicyclette" courent les rues et les cultures sont souvent engraissées par du fumier d'origine humaine... donc je ne me sens pas l'esprit dégagé et je relativise moins. :/

Déborah Defaux a dit…

Je te comprends :-)!!!