vendredi 27 février 2015

Peinture à doigts #1

Cette semaine, j'ai proposé à Titouan de découvrir la peinture à doigts pour la première fois!
Et j'en ai fabriqué une naturelle et comestible. C'est tout simple, vous allez voir.
Il vous faudra:
- 2 tasses d’eau
- 1/4 de tasse de sucre
- 1/2 tasse de sel
- 2 tasses de farine
- Colorant alimentaire 
(Pensez à enfiler des gants en plastique si vous ne voulez pas vous tacher les mains.)
Mélanger tous les ingrédients.
Colorer avec du colorant alimentaire.
Je n'ai pas réussi à obtenir du bleu primaire. À la place, j'ai eu un joli bleu turquoise qui s'est transformé en bleu ciel une fois sec!
Chauffer le mélange jusqu’à épaississement (quelques secondes suffisent). 
Laisser refroidir.
Cette peinture se conserve quelques jours dans des pots hermétiques dans le bas du réfrigérateur.
La peinture est douce, glissante, légèrement gluante et il n'y a aucune odeur désagréable! 

Une fois la peinture prête, vous pourrez installer votre petit pour un atelier qui développera ses sens et encouragera sa créativité :-).
J'ai posé une toile cirée au sol. J'ai enlevé ce que je ne souhaitais pas voir tâché. J'aurai pu préparer une bassine d'eau, un gant et une serviette pour nettoyer Titouan mais j'avais prévu de lui donner un bain juste après! Et j'ai mis un tablier à mon garçon. 
L'idée première est que le tout petit se familiarise avec cette nouvelle matière et s'imprègne d'une couleur. La peinture à doigts que je fabrique est comestible donc Titouan peut la goûter sans risque!
D'ailleurs c'est ce qu'il a fait! Et il a été plutôt très surpris et n'a pas réitéré ensuite!
Je n'avais pas de feuille blanche suffisamment grande alors, je lui ai proposé du papier kraft que j'avais en grande quantité! La feuille n'était absolument pas indispensable pour cette première approche! Mais bon cela fait un petit souvenir ^^.
J'ai placé la grande feuille sur la toile cirée et j'ai donné à mon garçon un petit pot avec de la peinture bleue.
J'ai présenté l'activité en respectant les principes de la pédagogie Montessori et il n'y avait donc qu'une couleur à la fois. J'ai commencé par du bleu. Je lui présenterai ensuite du rouge. Puis, un autre jour du jaune. Lorsque les trois couleurs primaires auront été vues séparément, je lui présenterai deux couleurs primaires ensemble et je le laisserai découvrir le résultat.
J'ai laissé Titouan entièrement libre et je ne lui ai pas montré qu'il pouvait laisser une trace sur la feuille. La prochaine fois, je lui laisserai sans doute un pinceau à disposition!
Titouan s'est montré prudent les premières secondes. Il a touché la peinture du bout des doigts puis très vite à pleine main. Il a étalé la peinture sur la feuille ainsi que sur la toile cirée. Une première expérience qui l'a beaucoup intrigué et occupé!
La peinture à doigts est une approche de l'art très sensorielle (toucher, sentir, gouter) et c'est très bien ainsi je trouve!
Je teste bientôt une nouvelle recette de peinture à doigts (comestible également). Je vous raconterai ça ;-). Belle journée à tous!





mercredi 25 février 2015

Livre: Bonne nuit à tous

Bruno Munari est un artiste italien du XXème siècle. Graphiste, peintre, sculpteur, designer, éducateur et théoricien de l’art, il est auteur et illustrateur de livres pour enfants.
Il a également mis au point un mobile graphique et esthétique, que l'on nomme tout simplement "Le mobile de Munari". Je l'avais présenté à Titouan lorsqu'il avait tout juste un mois et il avait eu beaucoup de succès! Souvenez-vous, c'était .
Les albums de l'artiste sont poétiques, rares et fragiles. Ils n'ont absolument rien à voir avec les livres que l'on trouve habituellement dans le commerce et donnent l'impression d'avoir été réalisés rien que pour nous. "Bonne nuit à tous" est unique, à la fois onirique et réaliste. On y croise un petit garçon, un chat, un poisson, un oiseau, une sauterelle, une taupe et une chauve-souris...tous vont se coucher...sauf la lune.





Ce billet est ma participation au rendez-vous hebdomadaire organisé par Yolina du blog Devine qui vient bloguer?.

lundi 23 février 2015

Mobile de plumes

Dans l'ouvrage "L'explorateur nu", Jean Epstein propose de réaliser un mobile de plumes tout simple où le bébé peut être acteur. L'auteur conseille de tenir le mobile dans nos mains et de souffler légèrement sur les plumes pour qu'elles viennent caresser doucement la peau du tout petit. Il précise: "Ce jeu est vite compris par l'enfant, qui s'efforce à son tour de mettre en mouvement les plumes".
Le mobile de plumes est plutôt solide et peut donc être manipulé sans trop de risques:-). Il permet à un jeune enfant d'exercer son souffle et son sens visuel. 
À une période, Titouan soufflait. Il lui arrivait même de souffler sur la nourriture qui se trouvait dans sa cuillère! Cela fait un petit moment qu'il ne le fait plus du tout. Du coup, ce jeu réveille cet intérêt un peu oublié. Et il aime beaucoup voir ces plumes en mouvement!
Pour réaliser ce mobile, il vous suffira d'attacher quelques plumes au bout de fils de coton et de les accrocher à une baguette de bois. Vous pouvez ensuite le scotcher à un mur, ce qui donnera à la pièce une petite touche poétique :-).
Allez nous on continue à s'entraîner pour la première bougie ;-)!

vendredi 20 février 2015

Boîte de permanence de l'objet n°1

Lorsque je vous parlais de la notion de permanence de l'objet (ici), je vous promettais un article futur sur les boîtes d'"imbucare".
Pour certains, ce qui suit risque d'être un peu redondant car cette fameuse boîte est un must de la pédagogie Montessori. Je vous fais part de notre expérience tout de même ;-).

Il existe différentes boîtes dites de "permanence de l'objet".
Pourquoi ces boîtes?
Pour:
- aider à la notion de permanence de l’objet;
- établir une relation de cause à effet;
- dissocier les formes;
- se concentrer,
- affiner la coordination oeil-main.
Elles seront présentées à l'enfant de façon très progressive. Chaque boîte isole une difficulté. Ce sont les premières boîtes à forme(s).

À la maison nous avons les deux premières:
- une boîte avec balle et plateau;
- une boîte avec balle et tiroir.
Aujourd'hui je vais uniquement vous parler de celle que l'on présente en premier (dès lors que le bébé tient assis seul), c'est-à-dire celle avec balle et plateau.

Pour une présentation "Montessorienne":
Placez vous de préférence sur un petit tapis (pour délimiter l'espace) et à la droite de votre enfant (si vous êtes droitier ^^). Dites: "Je vais placer la boule dans le trou". Vous pouvez toucher les rebords du trou. Faites des gestes lents et précis afin que le tout petit puisse s'en imprégner et tente de vous imiter. Placez la boule dans le trou et exclamez-vous "Hop!" (ou une autre onomatopée qui vous plaît). Montrez à votre enfant la boule qui est ressortie. Puis, tendez-lui le matériel en lui demandant "Tu veux essayer?".
S'il met la boule dans le trou vous serez sans doute assez fièr(e) mais essayez de ne pas trop lui montrer. En effet, l'enfant apprend pour lui. Le simple fait d'avoir "réussi" à mettre la boule au bon endroit lui suffit. Il n'a besoin de rien de plus. D'autre part, il pourrait à chaque "réussite" attendre de vous que vous le félicitiez et cela le mettrait alors dans une situation de dépendance vis-à-vis de vous. Contentez-vous de sourire et de dire tout simplement (mais sur un ton enthousiaste): "Oh, voilà la boule!" (par exemple hein ^^).
S'il n'est pas tout à fait prêt à utiliser le matériel "comme il faut", vous le verrez bien car il fera autre chose avec le matériel. Ce n'est pas grave! Le sentiment d'échec n'est pas encore présent si jeune surtout si l'adulte ne laisse transparaître aucune déception ou impatience. Laissez-le explorer! Puis rangez ;-).

Je l'ai proposée à Titouan aux environs de huit mois. Il s'est intéressé à la boule et à la boîte de manière séparée. Cela l'a beaucoup intrigué. Maintenant, il n'était pas encore prêt ;-). J'ai alors rangé la boîte pendant quelques temps et je lui ai ensuite montré ponctuellement. Un jour, il a placé inopinément la boule dans le trou. Puis, peu avant ses neuf mois, l'acte est devenu volontaire bien qu'il lui demanda beaucoup d'efforts. Je me suis donc dis qu'il n'était pas encore tout à fait prêt. J'ai alors choisi de laisser la boîte sur son étagère mais d'attendre que Titouan grandisse encore un peu pour lui faire une nouvelle présentation. Titouan est allé quelquefois chercher ce matériel. Il jouait avec la balle et la boîte mais ne cherchait absolument pas à mettre la boule dans le trou. Il avait d'autres choses à explorer :-).
C'est peu après ses dix mois que Titouan a vu un intérêt à la boîte. Aujourd'hui, ce jeu lui plaît (un peu!) et cela ne lui demande plus d'efforts. Il sourit lorsque la boule ressort :-).
Certains enfants s'y intéressent dès six mois et d'autres beaucoup plus tard (vers 18 mois). Ne soyez donc pas trop pressés.

Par la suite, on proposera une boîte avec balle et tiroir. Puis une boîte avec un cylindre. Puis une autre boîte avec un cube. Puis un prisme à base triangulaire. Puis, boule et cube. Puis boule, cube et prisme. Puis une piécette. Etc. On peut bien entendu changer l'ordre en fonction de ce que l'on observe de son enfant.
Enfin, on pourra proposer une boîte multi-formes.
À tout moment, on pourra proposer une balle souple en tricot pour exercer un peu plus la dextérité et la force des doigts.
C'est un matériel qui peut vite revenir cher voire très cher. En effet, il est recommandé d'utiliser une boîte par forme afin d'isoler la difficulté et de permettre à l'enfant de revenir, aussi souvent qu'il le souhaite, sur un matériel précédent.
Par soucis d'économies il est sans doute préférable d'acheter une boîte avec plateau interchangeable. Vous pouvez en trouver chez Absorbent Minds Montessori.
Il y en a également une chez Nature & Découvertes. Elle est ici. Pour l'avoir testée, la boîte est plutôt bien faite. Dommage qu'il n'y ait pas un vrai tiroir qui coulisse et que les plateaux ne soient pas très stables. Toutefois, je crois que c'est bien celle-ci que nous choisirons dans quelques temps (d'autant plus que Titouan pourra s'entraîner avec le tiroir de la boîte n°2 dont je vous parle d'ailleurs bientôt!).





Belle journée :-).

mercredi 18 février 2015

Livre: Pat the bunny

Aujourd'hui, je partage ma découverte d'un très joli album à toucher, voir et sentir et où le jeune lecteur est invité à participer.
"Pat the bunny" de Dorothy Kunhardt est un livre un brin rétro que je trouve vraiment mignon!
Titouan aime tout! Caresser le lapin, soulever un tissu pour voir Paul, sentir les fleurs, se regarder dans le miroir, passer son doigt dans la bague de Maman, faire "au revoir" à Paul et Judy! Cet album est tout simplement formidable! Nous l'adorons! Maintenant il est très fragile pour les mains d'un jeune bébé et nécessite donc une vigilance accrue! 




Ceci est ma participation au rendez-vous "Chut, les enfants lisent" :-).

dimanche 15 février 2015

"J'ai tout essayé" # De 12 à 18 mois

Lors de mon billet sur la parentalité créative, je vous annonçais un prochain article sur le livre "J'ai tout essayé" d'Isabelle Filliozat.
Je vous en propose donc de vous en parler aujourd'hui!
L'ouvrage s'adresse aux parents d'enfants âgés de 1 à 5 ans et retrace alors tous les éventuels conflits et crises de rage qui peuvent survenir durant cette période.
Après une première partie qui nous dit combien un petit a besoin de temps avec ses parents, d'affection et de reconnaissance de ses émotions, Isabelle Filliozat nous rappelle que de nombreux comportements "gênants" pour le parent sont bien souvent des comportements normaux de l'âge de l'enfant! Le livre est ensuite découpé en plusieurs parties qui correspondent à différentes tranches d'âges: 
- de 12 à 18 mois;
- de 18 à 24 mois;
- de 24 à 30 mois;
- de 2 ans 1/2 à 3 ans;
- 3 ans;
- de 3 ans 1/2 à 4 ans;
- 4 ans;
- 4 ans 1/2 à 5 ans.
Il y a ensuite deux parties où il y est surtout question d'écoute des émotions et de limites à poser. Enfin, Isabelle Filliozat précise que, pour un même acte ou une même situation, la réponse ou la proposition du parent ne devra pas être la même en fonction de l'âge de son enfant. Logique, n'est-ce pas?

Etant donné que mon garçon à moins d'un an, je vais surtout partager avec vous les "conseils" de la partie: 
"De 12 à 18 mois: la période du non des parents" ;-).
Plusieurs idées dans ce chapitre et notamment quatre d'entre eux que je retiens particulièrement:
- Dire STOP plutôt que non;
- Intervenir physiquement;
- Enoncer des phrases affirmatives;
- Reconnaître les besoins et émotions.

Dire STOP plutôt que non:
"Un enfant de un an touche à tout sans avoir conscience du danger, ni de ce qui est permis ou pas. Alors il nous regarde attentivement pendant qu'il agit...Et nous prenons cela pour de l'insolence!"
Lorsque nous disons "Non" c'est souvent sur un ton de reproche. En disant "Stop", nous ouvrons les yeux et notre ton est impératif sans être blâmant. 
Après avoir arrêté le mouvement de votre petit, des explications simples sont bienvenues.

Intervenir physiquement:
"Tout d'abord, mieux vaut sécuriser l'environnement et ranger les objets fragiles en hauteur pour qu'il puisse manipuler tout ce qui est à sa portée. Il va dans une mauvaise direction? Oups! Plutôt par là...L'attraper et le rediriger, guider ses gestes, inscrire ainsi la consigne dans son corps sera plus efficace qu'une commande verbale."
Une fois que vous avez dit "Stop" à votre tout petit, montrez-lui concrètement ce que vous attendez de lui.

Enoncer des phrases affirmatives:
Je me suis permise de résumer deux parties ainsi. Privilégions les phrases positives et indiquons à notre enfant ce qu'il peut faire et non ce que nous ne voulons pas qu'il fasse. En effet, certaines de nos directives "habituelles" sont confuses pour un tout petit qui ne peut retenir que peu d'informations à la fois.
Ce qui donne: "La porte du placard reste fermée" plutôt que "Ne touche pas à cette porte".
Ou encore: "Un chat se caresse" plutôt que "Ne tire pas les poils du chat"; "Cet objet reste dans ta main" plutôt que "Pas à la bouche!".

Enfin, Isabelle Filliozat nous rappelle que: "avant l'âge de deux ans, l'intelligence de l'enfant est principalement "sensori-motrice", c'est-à-dire qu'elle passe par ses sensations physiques et ses mouvements." Faire le geste interdit, permet au jeune enfant d'assimiler la consigne verbale. Elle nous conseille donc de dire à son petit qui nous regarde droit dans les yeux lorsqu'il fait le geste interdit: "Stop! Oui c'est exactement cela que je t'ai interdit de faire. Maintenant ce placard reste fermé".

Reconnaître les besoins et émotions:
Isabelle Filliozat explique que les enfants n'ont pas besoin qu'on leur donne tout, tout de suite, mais qu'on leur signale très vite les avoir entendus. Les interactions rapides permettent l'apprentissage de la frustration. Entendu, le petit peut plus facilement attendre.
"J'ai entendu que tu avais faim. Ce n'est pas facile d'attendre quand on a faim, hein!".

Plein d'autres précieuses idées dans ce livre (à lire et à relire)!

Nous mettons en pratique avec Titouan ce qui a été énoncé ci-dessus et nous nous adaptons au fur et à mesure et en fonction de notre garçon.
Ce n'est pas tous les jours faciles, hein! En effet, depuis qu'il marche à quatre pattes et qu'il explore tous les moindres recoins, il y a de nombreuses fois où nous devons intervenir et dire "Stop" (en dépit d'un appartement sécurisé et adapté!), ce qui provoque, le plus souvent, de la frustration et de la colère chez notre bébé! Et chez vous, comment cette période s'est-elle passée ou se passe-t-elle?

On en reparle dans six mois, pour la période de 18 à 24 mois ;-)?


mercredi 11 février 2015

Livre: Qui où quoi



L'album cartonné "Qui où quoi?" de Martine Perrin est paru pour la première fois en 2005! Ce livre graphique se présente comme un jeu de cache-cache autour d’animaux ou d’objets familiers. Les couleurs sont subtilement associées et les découpes astucieuses! À la fin, un jeu de devinettes est suggéré. On peut retrouver qui était où et avec quoi!
Il plaît beaucoup à Titouan (11 mois) qui peut très facilement tourner les pages grâce aux formes découpées :-).
Ce billet est ma participation au rendez-vous "Chut les enfants lisent" organisé par Yolina.

mercredi 4 février 2015

Un espace bibliothèque








Aujourd'hui je vous parle aménagement de l'espace, littérature enfantine et décoration!
Dans la chambre de Titouan, j'ai crée un espace bibliothèque. Je l'ai installé au pied de sa cheminée et j'ai essayé d'en faire un petit coin douillet et chaleureux. Rien de mieux pour regarder tranquillement un livre :-)

Au sol j'ai placé une peau d'agneau toute douce, un plaid en laine, un fauteuil en rotin déniché chez "Les Moustachoux" et des coussins Petit Pan. Une caisse en bois fait office d'étagère pour ses livres qui sont, en ce moment:
- "Le premier livre de bébé" de Gyo Fujikawa;
- "Winter" de Gerda Muller;
- "Ça bouge" de la collection "L'imagerie des bébés";
- "Noir sur blanc" de Tana Hoban;
- "Colors" et "123" de Charley Harper;
- "La nature" et "La ferme" de la collection "Mes petits imagiers sonores";
- "Ne bouge pas" de Komako Sakaï et Nakawaki Hatsue;
- "Beaucoup de beaux bébés" de David Ellwand;
- "2 petites mains et 2 petits pieds" de Mem Fox et Helen Oxenbury;
- "Coucou" de Jeanne Ashbé;
- "Touch & Feel-Town" de Dwell Studio;
- "Bébé Balthazar-La couleur du ciel" et "Bébé Balthazar-Caresse le chat" de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier;
- "La chenille qui fait des trous" d'Eric Carle;
- "Count" aux éditions Dwell Studio;
- "Mes odeurs de la nature" de Marie Delhoste et Julie Chirzad;
- "Qui où quoi?" de Martine Perrin.
J'ai choisi de présenter les livres de cette façon, ce qui incite le tout petit à saisir le livre par la tranche. Toutefois, les livres pourront être placés de sorte que la couverture soit visible. Cela prend néanmoins beaucoup plus de place!
Et pour les curieux, il y a sur la cheminée, une boîte à musique Trousselier, une guirlande Bout'chou et une bougie Mr Wonderful ❤ (Merci Amélie et Peter ;-)).

Titouan a bien investi cet endroit. Il va chercher un livre puis me le tend. Je l'installe alors sur mes genoux, bien confortablement. Il y regarde aussi de plus en plus souvent des livres, seul, assis sur son petit tapis. Ces derniers temps, il le fait plutôt debout!
J'ai aussi placé d'autres ouvrages de Titouan dans la bibliothèque familiale. Et j'organise un roulement :-).

Ce billet est ma participation au rendez-vous "Chut, les enfants lisent".

lundi 2 février 2015

Emboîtement

Dans chaque Nido, on retrouve l'un des grands classiques de la pédagogie Montessori: un matériel d'emboîtement composé d'un oeuf en bois et de son coquetier. Cette activité sollicite la coordination oeil-main de l'enfant et permet de développer la motricité fine des deux mains. 
Pour trouver ce matériel, je me suis tournée vers les magasins de loisirs créatifs. Arrivée sur place, j'ai bel et bien trouvé les deux objets mais le hic c'est qu'ils ne s'emboîtaient pas! Embêtant, non? Heureusement, juste à côté j'ai trouvé un petit pot en bois qui a très bien fait l'affaire.
Les deux objets sont à eux seuls très intéressant à observer et à manipuler pour un jeune bébé.
Dans ce même état d'esprit, l'enseigne Nature & Découvertes propose ce genre de choses ici. Toutefois, j'ai l'impression que le matériel proposé est nettement plus gros que celui d'origine?

Comment présenter ce matériel?
Comme pour chaque matériel Montessori, il vous faudra prendre le temps. Si vous avez l'impression de faire les choses doucement ce n'est pas assez. Vos gestes doivent être très lents. Cela vous demandera sûrement un effort au début. Puis, vous prendrez l'habitude.
Le tout petit a en effet besoin de cette lenteur pour assimiler le procédé de gestes précis, à savoir ici, de placer l'oeuf dans le coquetier.
Vous pouvez tenir l'oeuf dans une main et le coquetier dans l'autre. Vous pouvez aussi placer le coquetier sur une table/un petit tapis et placer l'oeuf à l'intérieur. À vous de voir ce qui serait le plus aisé pour votre petit.
Je l'ai proposé à Titouan peu avant ses huit mois. Ce fut un peu trop tôt pour lui et il n'a absolument pas cherché à emboîter quoi que ce soit ;-). C'est vers 10 mois qu'il a commencé à y voir un intérêt sans que cela ne devienne une passion pour autant!
Ce premier matériel d'emboîtement maîtrisé, vous pourrez proposer, en parallèle, une boîte à forme unique ainsi que divers jeux d'emboîtements plus complexes (boule, cube, cylindre, etc). S'ensuivront très rapidement les premiers encastrements.

dimanche 1 février 2015

Exposition: Sonia Delaunay

Nous sommes allés au Musée d'Art Moderne pour l'exposition "Les couleurs de l'abstraction" par Sonia Delaunay. Des couleurs, du graphisme, de la modernité, de la fraîcheur et des idées!
Sonia Delaunay ce n'est pas que des tableaux mais c'est aussi des meubles et des textiles. Malheureusement je n'ai pas pu prendre en photos les objets de décoration que l'artiste avait réalisés...

Avec un enfant plus âgé il sera facile de prolonger la visite en lui proposant divers ateliers graphiques.
D'ailleurs, au Musée d'Art Moderne, des ateliers pour les enfants (dès 4 ans) sont organisés chaque mercredi et samedi ainsi que pendant les vacances scolaires.
On se repenchera sur Sonia Delaunay lorsque Titouan aura grandi! En attendant, cette première approche lui a déjà bien plu! Il a particulièrement aimé observer divers tissus défiler sous ses yeux. Quelques minutes avant la fin de l'exposition, il s'est ensuite endormi tout contre moi ;-).

Lorsqu'on emmène son jeune enfant au musée, il faut accepter de survoler certaines oeuvres. On y va avec lui et la visite s'adapte donc! Si vous souhaitez à tout prix voir une exposition dans son ensemble et ne rien rater...n'y aller pas avec votre tout petit! Il risquerait de vite perdre patience et vous également.
Titouan ne marche pas encore et je le porte en écharpe. Lorsqu'il s'impatiente, il me le fait clairement savoir en s'agitant par exemple. Lorsqu'il est bien, il sourit, discute et il tend la main vers l'oeuvre qui l'attire. Je me fis alors à ses réactions et c'est finalement lui qui me guide.
Et lorsqu'il marchera il pourra se balader plus librement au milieu des tableaux :-).






Je vous laisse en découvrir encore un peu plus sur l'exposition ici.
Belle soirée à tous :-)