dimanche 11 janvier 2015

Parentalité créative

En ce début d'année très mouvementé et violent, je souhaitais faire un article sur l'éducation bienveillante appelée aussi parentalité "positive" ou "créative".

Catherine Dumonteil-Kremer est à l'origine du concept de "parentalité créative", qu'elle définie ainsi: "La parentalité créative c'est une parentalité où le coeur domine, il est au centre, et la créativité en est l'indispensable ingrédient."
J'ai adopté ce terme qui sous-entend que le parent est acteur de l'éducation de ses enfants. Il va pouvoir inventer une solution en fonction de la situation et de son enfant. Il n'y a pas de recettes miracles, ni de bon ou de mauvais parent mais simplement des familles qui se questionnent et qui trouvent des réponses qui leur paraissent bienveillantes.
Dans ces réponses on retrouve souvent: l'allaitement, le massage, le portage, le co-dodo, la langue des signes, une éducation différente, des pédagogies alternatives, une communication positive, la non-violence, etc. Et d'autres idées dans chaque magazine Peps!
N'hésitez pas, si ce n'est déjà fait, à lire le fabuleux "Elever son enfant...autrement". Une véritable référence, un outil précieux!

L'éducation bienveillante ne signifie pas que le parent doive s'oublier au profit de ses enfants. Au contraire, prendre du temps pour soi et être bienveillant envers soi même est indispensable pour pouvoir vivre pleinement une parentalité positive et créative. Et cela ne veut pas dire non plus que l'on doive être irréprochable!!! Nous avons le droit de nous tromper et de ne pas culpabiliser de surcroît! À ce propos, j'aime beaucoup ce petit leitmotiv: "100% responsable, 0% coupable". Ça vous parle?

Thomas Gordon est un psychologue américain qui propose une nouvelle approche de la communication: simple, efficace, et respectueuse des besoins de chacun. Auteur, entre autres, de "Parents efficaces" et "Éduquer sans punir", il réfléchit à une alternative aux rapports de force dans la relation parent/enfant et oeuvre pour une résolution de conflits sans perdants. Ces deux ouvrages sont très accessibles et expliquent clairement comment trouver une solution qui satisfasse tout le monde.
Pour faire un très bref résumé, Thomas Gordon part du principe qu'il est préférable d'éviter une relation où l'adulte serait "au-dessus de", "tout-puissant". Il privilégie une relation de complicité, de confiance, d'échanges. Il s'agit surtout d'un nouveau regard sur soi-même et sur l'enfant. Beaucoup d'adultes usent et abusent de leur autorité parce que c'est ce qu'ils ont connu étant enfant et n'ont jamais remis en question leur propre éducation. Il invite donc le lecteur à faire un travail sur lui afin de mieux identifier certaines réactions "automatiques" dictées par l'inconscient.

Dans le même état d'esprit les apports précieux d'Isabelle Filliozat m'aident beaucoup au quotidien. Son ouvrage "J'ai tout essayé" est parfait! Et pour les parents d'enfants âgés de 6 à 11 ans, il y a "Il me cherche!". Je vous en parle plus précisément très bientôt!

Et n'oublions pas non plus Aletha Solter, Adèle Faber et Elaine Mazlish!

La bienveillance et le respect de soi et de l'autre s'apprend et se vit très tôt. Alors, si vous avez un enfant âgé de 5 à 9 ans je vous conseille le fabuleux livre "Gigi la girafe au pays des animaux" que vous retrouverez sur le site Non-Violence Actualité.
Et, pour aller plus loin, vous pouvez lire ce document réalisé par une école engagée (Living School) et, pourquoi pas, vous en inspirer au quotidien :-)?


Pour plus d'informations, n'hésitez pas à aller sur le site Aware parenting d'Aletha Solter ou sur Parentalité positive.
Et vous? Des livres ou des sites à conseiller?

Bon Dimanche à tous. Dans la paix, la solidarité et la tolérance.
Merci au papy de Titouan pour la photo!

3 commentaires:

altahine a dit…

Merci pour toutes ces ressources fort intéressantes.

Déborah Defaux a dit…

Avec plaisir :-)

Anne-Sophie a dit…

Tiens, je découvre ce terme que je ne connaissais pas. Faute de mieux, j'emploie "bienveillante" ou "positive" mais je n'aime pas ce que ça implique des autres courants de parentalité. J'adopte la parentalité créative dès aujourd'hui ! (Et jediterais sûrement mes articles passés du coup)