mardi 23 décembre 2014

Observer son enfant

Je vous en parlais déjà un peu ici, j'aime observer mon bébé! Parce que je trouve que c'est ainsi qu'on apprend à mieux connaître quelqu'un. Lorsque l'on est en permanence dans l'action, certaines choses nous échappent et on passe parfois à côté de l'essentiel. 
Alors aujourd'hui je vous propose que l'on en parle un peu!

Observer sans juger, observer par plaisir, observer pour comprendre et apprendre. À ne pas confondre avec regarder! La véritable observation demande énormément de concentration et d'énergie. C'est une activité à part entière. C'est une démarche. Et, il est intéressant de constater que nous n'observons pas toujours la même chose selon qui l'on est et ce que l'on sait! Le but est bien entendu de rester le plus objectif possible et de ne surtout pas interpréter!


Titouan joue seul de plus en plus longtemps et, il n'est d'ailleurs pas rare, que certains de nos invités en soient un peu déboussolés. Alors, ils l'appellent, agitent un hochet, lui donnent un autre jouet...
Lorsque l'on installe un bébé dans un parc, il ne décide pas de jouer seul. En motricité libre, l'enfant a le choix. Il peut rester près de l'adulte ou au contraire vivre sa vie librement :-). 
Titouan n'a pas toujours besoin de moi/nous! Il se sent suffisamment bien avec lui-même pour cela. Il a une vie à lui, son monde interne. Je l'observe souvent, je joue avec lui lorsqu'il me sollicite, je lui propose des nouveautés et je savoure tous ces moments passés avec lui.
Je vous fais part de quelques unes de mes observations pour que vous puissiez mieux vous rendre compte. Certaines concernent mon garçon et une autre concerne deux bébés qui ne me sont pas familiers. Pour chaque scène, il y aura deux écrits. L'un est une interprétation. L'autre une observation:

"Titouan est appuyé à une étagère basse. Il saisit un gobelet en plastique. Le lâche. Le gobelet roule un peu loin de sa main. Titouan n'arrive pas à le rattraper. Il me regarde pour que je lui approche. Je lui approche. Il prend de nouveau le gobelet en souriant."

Sentez-vous qu'il y a là interprétation? La même scène mais cette fois sans jugement:

"Titouan est appuyé à une étagère basse. Il saisit un gobelet en plastique. Le lâche. Le gobelet roule un peu loin de sa main. Titouan tend la main vers le gobelet. Il me regarde. Je lui approche le jouet. Il prend de nouveau le gobelet en souriant."

Une autre scène racontée deux fois:

"Titouan est assis au sol. Il regarde les étoiles Waldorf apposées aux fenêtres de sa chambre. Il me regarde et s'exclame "Wouh!". Il applaudit car il est content".

"Titouan est assis au sol. Il regarde les étoiles Waldorf apposées aux fenêtres de sa chambre. Il me regarde et s'exclame "Wouh!". Il frappe ses deux mains l'une contre l'autre et me sourit".

Enfin, une dernière scène qui concerne deux bébés:

"Jules joue avec une balle rouge. Adèle lui prend la balle des mains. Jules pleure car la fillette lui a pris la balle. Adèle est toute fière!"

"Jules joue avec une balle rouge. Adèle prend la balle des mains de Jules. Jules pleure. Adèle sourit."

Et l'on voit, notamment dans la dernière scène, combien l'observation nous aura été utile afin de ne pas juger.
Si je vous raconte cela aujourd'hui ce n'est pas pour vous faire un cours sur l'observation, hein ^^. C'est juste que, parfois, les événements de la vie, la fatigue ou autre viennent contrarier notre humeur. Nous sommes moins patients, nous nous énervons plus facilement. La relation avec notre enfant peut alors être de moins bonne qualité. J'ai remarqué que l'observation permet de resituer les choses et d'apaiser les tensions éventuelles. En se posant à regarder son petit évoluer, sans juger et avec bienveillance, on se sent bien mieux! L'observation c'est finalement un vrai petit bonheur :-).
Vous avez testé vous aussi?

Nous partons dans le sud-ouest pour le premier Noël de Titouan!
Je vous souhaite à tous de très très joyeuses fêtes :-)!
À bientôt :-).

2 commentaires:

altahine a dit…

J'aime beaucoup cet article, car il m'a donné l'occasion de réfléchir à la façon dont "j'observe" (ou pensais observer) mes bébés. Je les regarde beaucoup car leur évolution, si phénoménale ces derniers mois, me fascine bien sûr. Mais je m'aperçois que, sans parler de jugement, je suis assez souvent quand même dans l'interprétation de leurs gestes et mimiques. Il faut avouer que c'est tentant avec des bébés très communicants. Mais prendre un peu plus de recul et essayer d'objectiver a aussi du bon.

Déborah Defaux a dit…

Merci pour ce commentaire et ce retour :-).
Oui c'est tentant d'interpréter et tout à fait humain en plus ;-). C'est aussi une façon d'entrer en communication et ça c'est chouette :-).
C'est un juste milieu à adopter finalement ;-)! À bientôt :-)