samedi 11 octobre 2014

Les notions clés de la pédagogie Montessori

J'ai rencontré la pédagogie Montessori il y a environ quinze ans et ce fut tout de suite un véritable coup de foudre! Une fois devenue éducatrice de jeunes enfants, j'ai été pendant plusieurs années référente d'une classe d'enfants de 2 à 4 ans dans un Jardin d'enfants Montessori. Ma collègue, éducatrice Montessori 3-6 ans, m'a appris beaucoup, très régulièrement. J'ai eu la chance de me former petit à petit.
Maintenant que je me consacre uniquement à mon petit garçon et que j'ai un peu de temps libre, j'ai eu envie de me former plus "officiellement". "Officiellement" entre guillemet car il n'y a en fait rien d'officiel ;). Cela reste avant tout et surtout un échange.
C'est ainsi que cette année, j'ai commencé, sur mon ancien lieu de travail, une "formation" Montessori chez les 3-6 ans. Plusieurs matinées, étalées tout au long de l'année, qui m'ont permis de peaufiner mes connaissances théoriques et mon expérience pratique.
Aujourd'hui, je voulais aborder avec vous la pédagogie Montessori de façon plus concrète et précise en retraçant les notions clés qui sont à la base de cette philosophie.

L'ambiance
Maria Montessori apportait une grande importance à l'ambiance d'une classe et à l'attitude de l'éducateur. Une ambiance Montessori est sereine, chaleureuse et positive. Pour cela:
- de l'ordre,
- de l'esthétisme,
- de l'harmonie,
- de la bienveillance,
- un respect partagé,
- un lieu adapté à l'enfant,
- un climat de paix.

Bernadette Moussy écrit pour la revue Le portique"Ce sera le grand art de Maria Montessori que d'élaborer ce qu'elle appelle "l'ambiance". Elle emploie ce terme pour parler du contexte, de l'environnement, que la maîtresse va préparer avec soin, pour que l'enfant puisse se sentir à la fois en sécurité et libre de choisir son activité, à son propre rythme. Protégé par l'ordre et une discipline intelligente, il y trouve toutes les bonnes conditions à son développement et peut se mouvoir librement: il va chercher le matériel, effectue son activité, range, organise son temps avec l'aide de l'adulte si c'est nécessaire. La conception et l'organisation de cet environnement provoque chez l'enfant l'envie de choisir, de créer, d'apprendre, de développer ses capacités. Ce cadre doit être emprunt de simplicité, compréhensible par l'enfant, sobre dans les stimulations qu'il provoque pour pouvoir être gérable. Maria Montessori demande que l'ameublement soit beau, simple, léger, transportable. Que les objets artisanaux locaux soient introduits dans les classes. Quel soin prend-t-elle pour que le mobilier le plus beau, le plus raffiné sans luxe, soit mis à disposition des enfants!". 

L'esprit absorbant
A la différence de l'adulte, l'enfant semble mystérieusement capable d'absorber, à travers des activités, des aptitudes variées avec une précision que nous avons du mal à imaginer. Les fondements de la personnalité de l'enfant vont se constituer à partir d'une "simple" absorption de sa culture environnante. D'après Maria Montessori, cette forme particulière du psychisme de l'enfant dure jusqu'à l'âge de six ans. La première période active de l'esprit absorbant va de la naissance à trois ans. C'est la période la plus "informative" pour l'enfant, celle qui donne la forme la plus profonde à son esprit. L'enfant capte alors sans discrimination tout ce qui l'environne.
La deuxième période de l'esprit absorbant va de trois à six ans. Son activité mystérieuse se poursuit mais elle se focalise d'avantage sur certaines impressions (périodes sensibles) comme sur l'environnement et les relations interpersonnelles. Les nouvelles expériences viennent actualiser les impressions reçues pendant la période précédente.

Les périodes sensibles 
Une période sensible se situe dans un laps de temps plus ou moins long, où un enfant va s'intéresser à un apprentissage particulier. Il voue toute son énergie à acquérir une compétence en particulier. L'enfant est capable d'intégrer ce que son entourage lui offre au moment qui lui convient le mieux pour se construire, et pour cela il a besoin de calme, d'un environnement et d'un matériel appropriés. Tous les enfants sont différents. Par conséquent, les périodes sensibles ne surviennent pas au même moment pour chacun d'entre eux. Je reviendrai, sous peu, plus en détails sur cet aspect très très important de la pédagogie :-).

Un matériel spécifique et scientifique
Chaque matériel est unique, auto-correctif et progressif. Chaque difficulté est isolée ce qui amène l'enfant à se concentrer sur une information particulière et à travailler une notion à la fois.
Chaque matériel nécessite une présentation de la part de l'adulte. En effet, on ne laisse pas seul un enfant devant un matériel qu'il ne connait pas encore.  
Le matériel se divise en plusieurs "avenues" que voici:
- La vie pratique;
- Le matériel sensoriel;
- Les mathématiques (& la géométrie);
- Le langage (& le graphisme);
- Divers (L'histoire & la géographie; La botanique & la zoologie).
Je vous reparlerai de toutes ces "avenues" bientôt ;-)! 

Le libre choix
Dans une classe Montessori, chaque enfant choisit le matériel qui lui convient d'utiliser. 
Avec cela, on pourrait penser que l'enfant est libre de tout. Or, "L'enfant ne fait pas ce qu'il veut. Il veut ce qu'il fait", nous précise Maria Montessori. En effet, chaque matériel a une juste utilisation. Pas question, donc, de détourner le matériel de manière improductive. Chaque activité a un début, un déroulement et une fin. Il ne s'agit pas d'y déroger. L'enfant devra ranger son matériel en faisant bien attention de ne pas déranger son voisin. 
D'autre part, l'enfant n'est pas admis à se servir du matériel que l'éducateur ne lui a pas encore présenté. Il devra, pour cela, attendre d'être prêt à l'utiliser.

"Aide moi à faire seul"
S'il y avait une phrase clé à retenir de la pédagogie ce serait sans doute celle-ci! Dans toutes les classes Montessori, le matériel et le mobilier sont adaptés à la taille et à la force de l'enfant, ce qui lui permet d'être autonome. L'éducateur prend le temps avec chaque enfant pour l'accompagner dans les actes du quotidien (se laver les mains, s'habiller, se servir de l'eau, etc.) et ne fait pas à sa place s'il sent qu'il en est capable. Le matériel dit de "vie pratique" contribue très largement à cela.
À la maison, on pourra s'en inspirer si l'on souhaite inviter la philosophie de Maria Montessori. 

Le non-jugement
L'éducateur Montessori ne dira jamais à un enfant "C'est faux", "Tu t'es trompé" ou même "C'est bien!", et ce, pour plusieurs raisons.
D'une part le matériel auto-correctif ne nécessite pas ce genre de commentaires de la part de l'adulte. L'enfant, se rend compte, par lui-même, qu'il a correctement ou non utilisé le matériel. En revanche, l'adulte pourra lui dire "J'ai vu tous les efforts que tu as fait. Tu peux être fièr(e) de toi!".
D'autre part, dans la pédagogie Montessori, l'éducateur ne se place pas en "celui qui sait". Il ne juge pas. Il observe, il propose et il accompagne. Il n'y a, par exemple, aucunes notes de la maternelle au collège.
Enfin, le non-jugement permet que l'enfant s'auto-évalue sans s'en remettre systématiquement à l'adulte. Il développe ainsi sa confiance et son estime de lui-même. 

Et il en reste encore tellement à dire!!! 

4 commentaires:

carole a dit…

très intéressant! on prendra surement de tes idées pour la maison car nous, Gabrielle ira à l'école traditionnelle... ce système éducatif n'est malheureusement pas accessible à tous le monde!

Déborah Defaux a dit…

Oui c'est sûr!!! Surtout en région parisienne en plus!

Nathalie Darras-Nnanna a dit…

Même commentaire que le premier, on essaiera d'en faire ce qu'on pourra à la maison, parce que nous, au Bénin... c'est pas gagné pour trouver une école Montessori ! ^^
Je ne me sens pas capable d'être une parfaite émule, mais les principes sont bigrement séduisants.
Ici, une petite arête d'incisive a percé pour conclure la semaine !

Déborah Defaux a dit…

C'est drôle Titouan a lui aussi une petite dent qui a percé cette semaine! Sa première ;-)
Belle semaine à vous et plein de bonnes choses avec vos bébés :-)