lundi 2 juin 2014

"Pleurs et colères des enfants et des bébés"

Aletha Solter est une psychologue suisse-américain, spécialiste du développement. Elle est titulaire d'une licence en biologie humaine et d'un doctorat de psychologie. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages dont "Pleurs et colères des enfants et des bébés".


Pour les personnes qui ne l'auraient pas lu, voici un bref résumé de sa pensée: La non-libération des émotions par des pleurs ou des cris est à l'origine de bien des maux. Enfant, nous avons souvent vu nos émotions minimisées ("C'est pas grave") ou niées ("C'est rien! Mais non, tu n'as pas mal."). Certains ont même été réprimandés pour avoir osé exprimer un sentiment. Nous avons alors développé des automatismes de contrôle (ex: se ronger les ongles, boire, fumer, etc.). Si nous écoutons nos bébés, nous pourrions alors leur éviter cela et leur permettre de se sentir vraiment mieux avec eux-mêmes.

Aletha Solter explique que tous les pleurs des bébés ne sont pas nécessairement dus à un besoin immédiat non satisfait. Il peut s'agir de pleurs anciens et refoulés, de douleurs du passé, de libération d'une tension. 

Concrètement, lorsque tous les besoins de notre enfant sont satisfaits et que l'on s'est assuré qu'il ne souffrait d'aucun maux alors l'auteur propose que l'on écoute affectueusement les pleurs du bébé (parfois pendant plus d'une heure) et qu'on les encourage afin de le libérer des tensions accumulées et de le décharger émotionnellement. L'adulte ne devrait pas essayer d'apaiser les pleurs en le berçant, en lui donnant le sein (pouce, tétine, doudou), en lui chantant une chanson ou en utilisant des mots "réconfortants" habituels (ex: "Chut, ça va aller!")...Il va de soit que l'adulte reconnaît et accepte toutes les émotions du bébé et du jeune enfant.

Les pleurs ne sont pas négatifs et pourraient même nous aider à dépasser certains traumatismes.

Je la rejoins parfaitement en ce qui concerne l'accompagnement, l'acceptation et l'écoute des pleurs et des émotions. Les pleurs sont utiles. Maintenant, quand il s'agit d'un bébé de moins d'un an (voire de deux ans), cela me semble bien difficile à mettre en place car comment être assuré que son enfant pleure pour se décharger et non pour exprimer un besoin? Le risque est bien trop grand...
Et, quand bien même il pleurerait effectivement pour se décharger émotionnellement, comment être sûr qu'entre temps il n'a pas besoin de quelque chose? Après tout, pleurer et crier peut fatiguer et donner soif ou chaud...

D'autre part, le cerveau du bébé est en pleine construction et quand il pleure il a de grandes difficultés à se recentrer.
Par ailleurs, Aletha Solter sous-estime le besoin physiologique de succion du bébé et ne s'est visiblement pas très bien renseignée en ce qui concerne l'allaitement à la demande. Elle précise cependant que, en deçà de trois mois, le bébé allaité peut avoir très souvent faim ou soif et que, par conséquent, il est préférable de lui proposer le sein au moindre doute.

Chez nous, j'ai opté pour ce qui me paraît être "un juste milieu". Lorsque Titouan pleure et que tous ses besoins me semblent satisfaits alors j'accompagne ses pleurs. Je nomme ses émotions. Je lui dis qu'il a le droit de ressentir cela, que je suis là, qu'il peut pleurer dans mes bras. Et puis, après avoir pleuré une dizaine de minutes, je lui demande s'il a besoin de quelque chose. A-t-il chaud? A-t-il soif? Je lui propose alors ce qui me parait être le plus juste pour lui, à ce moment là...souvent le sein en fait;-)

Pour poursuivre votre réflexion à ce sujet, je vous invite à lire le dernier article de Catherine Dumonteil-Kremer.

Et chez vous, ça se passe comment?

9 commentaires:

Amélie a dit…

Reflexion très intéressante. Comme tu dis l'approche est très intéressante et effectivement les pleurs peuvent être utiles pour décharger un trop plein d'émotion et les faire taire revient à nier tout ce besoin, alors que même l'adulte a parfois juste de pleurer pour se sentir mieux !
Mais pour un nourrisson, je ne pense pas que je serai capable de mettre cela en place...

Carole a dit…

Article intéressant! Nous avons connu ce livre par la sœur du papa de Gabrielle et nous avons découvert un autre mode d'éducation que ce que nous connaissions. Il a un peu révolutionné notre pensée. Nous avons un deuxième d'elle, mon bebe comprend toi. On cherche souvent à faire taire les enfants mais en fait c'est leur moyen d'expression. Nous avec Gabrielle qui pleurait beaucoup à cause des reflux ce n'est pas facile de savoir quand ce sont des pleurs de décharge émotionnelle ou non. Parfois on l'écoute et parfois on la console. Son papa y arrive mieux que moi. Il a vraiment adhéré au livre.
Bisous

Déborah Defaux a dit…

Le livre qui a révolutionné ma vie à moi c'est "Au coeur des émotions de l'enfant" d'Isabelle Filliozat, en tant qu'éducatrice d'abord et maman ensuite. Effectivement, il est nécessaire d'écouter les émotions des enfants et des bébés :-) Maintenant ce n'est pas toujours facile, car, comme tu dis Carole, pour les plus jeunes, il est difficile de savoir si c'est un pleur de besoin ou de décharge émotionnelle...Alors c'est surtout important qu'ils sentent que nous sommes là pour eux et que l'on essaie de faire du mieux que l'on peut, avec qui on est, ce que l'on sait et ce que l'on a...Enfin, je crois:-)

carole a dit…

Ta dernière phrase est jolie :-) Antoine est en train de le lire et il adore aussi ce livre! J'ai hâte de le lire ;-)

Alice a dit…

Bonjour,
je ne sais pas si certaines suivent encore cette discussion, mais au cas où...
Notre petite fille vers 2 mois a traversé une période d'environ 3 semaines pendant laquelle elle pleurait/hurlait non stop de 18h à 1h du matin. Elle n'avait pas faim, soif, ni chaud, ni rien du tout,(on a vérifié et revérifié, elle ne voulait pas le sein, rien).
Et ses cris que l'on commençait à bien reconnaitre n'étaient pas ceux d'un besoin habituel.
C'était assez éprouvant, mais nous avons juste attendu avec elle sur les genoux, reçu ses cris. Je le percevais comme lorsque quelqu'un a besoin de ventiler ses frustrations en fin de journée en "gueulant" après ses supérieurs.
Je lui disais de prendre son temps pour grandir, que personne n'attendait d'elle qu'elle aille plus vite que la musique, et qu'elle allait y arriver, je lui racontais sa naissance, tout ce qu'elle avait accompli, ça semblait l'apaiser.
Au bout de 3 semaines c'est parti comme c'était venu.
Le risque pour nous je crois aurait été de prendre comme notre son désarroi, quand on déverse nos peines auprès de quelqu'un, on aime bien qu'il résiste et qu'il les reçoive (même s'il ne peut rien faire), pas qu'il fonde en nous disant qu'il s'y associe tellement que maintenant lui aussi a besoin d'aide... nous l'avons pris comme ça.
J'espère que cette idée pourra aider certains parents qui peuvent se trouver désemparés !
Elle va bien aujourd'hui, presque huit mois et super joyeuse, volontaire et tonique. En vrai je crois qu'elle allait bien à ce moment là aussi.
Bonne journée à tous et merci pour ce joli blog.

Déborah Defaux a dit…

Bonjour Alice,

merci pour ton partage d'expérience qui est très enrichissante! C'est beau je trouve :)
Je suis sûre que cela pourrait aider d'autres parents oui!

Pour notre enfant, il y a bien eu des moments où il avait besoin de se décharger et où nous l'écoutions avec attention, mais cela n'a pas duré toute une période précise comme avec ta petite fille.

Belle journée à toi aussi. Bienvenue ici :-)

Anonyme a dit…

Coucou Déborah,j'espère que vous allez bien et que vous profitez bien de votre nouvelle vie à 4 ;) Juste une petite question quand tu auras le temps bien sûr,pense tu que ce livre pourrais m 'être utile même à l'âge d'Alex?Comme le titre indique pleurs et colères des bébés et enfants.Merci d'avance je préfère te demander avant d'acheter comme tu la déjà lu.J'ai offert hier à Alex l'album "Mon amour" et "Bulle et Bob dans la cuisine" vraiment 2 coups de coeur!Merci car je sais que je peux suivre tes conseils les yeux fermés,j'ai fait plein de belles découvertes grâce à toi;)A très bientôt:)Barbara

Déborah D. a dit…

Bonjour Barbara, merci 😊
En ce qui concerne l'achat de ce livre, je pense que ça ne t'apportera rien de plus que ce que tu sais déjà...
Il s'agit en fait d'écouter les pleurs de son bebe ou de son enfant, sans vouloir nécessairement consoler. Juste être là. Et ce n'est pas forcément facile pour tous les parents!
Si tu ne l'as pas déjà je te conseille plutôt la lecture de "Au cœur des émotions de l'enfant", d'Isabelle Filliozat.
À tout bientôt, prenez soin de vous 🙂

Anonyme a dit…

Un grand merci pour ta réponse Déborah C'est vrai que cela n'est pas toujours facile pour tous les parents.Vous aussi prenez bien soin de vous:)Passe une belle soirée:)Barbara