vendredi 18 avril 2014

Motricité libre

Lorsqu’un bébé naît on est souvent pressé de le voir se retourner, s’asseoir, déambuler à quatre pattes, ou marcher…
Alors, on pourrait être tenté de le mettre dans la position souhaitée et de faire à sa place : l’asseoir alors qu’il n’en n’est pas encore capable ; lui faire faire quelques pas alors qu’il ne tient pas encore debout, le placer en haut du toboggan alors qu'il ne sait pas encore monter les marches…

Maria Montessori et Emmi Pikler (Lòczy) mettent toutes deux en avant l’importance de la liberté motrice du jeune enfant.

La liberté motrice ou la motricité libre part du principe qu'il n'est pas nécessaire d'enseigner la motricité au jeune enfant car il a la capacité d'accéder par lui-même aux différents stades d'acquisition.
Le respect de l'activité libre de l'enfant demande un suivi attentif de l'adulte, fondé sur des connaissances et des observations. Par ce suivi, on apporte à chaque moment des réponses aussi adaptées que possible au besoin d'activité de l'enfant.
Ainsi, le bébé apprend à se connaître, prend conscience de ses limites corporelles et se fait confiance.
Pour aller dans leur sens, on fera attention de mettre l’enfant dans une position où il est libre de bouger et où il peut faire ses expériences.
Par exemple :
- Pas de transat de façon prolongée 
- Pas de trotteur qui trompe sa perception du monde et son équilibre
- Privilégier les tapis d’éveil où il pourra gigoter à sa guise
- Le mettre pieds nus le plus souvent possible pour qu’il puisse bien muscler ses pieds, avoir une meilleure prise sur le sol ou le tapis et un meilleur contrôle de son équilibre. 

En respectant son développement moteur, on permet au bébé de découvrir par lui-même, de prendre le temps dont il a besoin, d’expérimenter, de tâtonner…comme un véritable petit explorateur !
Et quelle fierté pour lui une fois sa mission réussie !

Voici une vidéo de Titouan (6 semaines) en pleine motricité libre:


                                       video

Il ne reste plus qu'à lui faire confiance et à croire en toutes les possibilités de son potentiel.

Pour encore plus d'informations sur la philosophie d'Emmi Pikler et la motricité libre, je vous conseille de lire Lòczy ou le maternage insolite et de visionner Le monde caché des bébés.

1 commentaire:

Amélie a dit…

Génial, une petite vidéo, et qui en plus illustre à merveille ton propos !